Couillard appelle la communauté musulmane à l’action

Le premier ministre Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre Philippe Couillard

L’appel du premier ministre Philippe Couillard lancé à la communauté musulmane visant à « dénoncer la perversion de l’[islam] pour commettre des actes inexcusables, impardonnables » a insulté l’imam Hassan Guillet, qui dit assumer, comme tout Québécois, sa part de responsabilité dans la lutte contre le terrorisme.

« C’est un problème complexe. Venir dire à de pauvres citoyens comme moi ou mes collègues que c’est notre responsabilité, je trouve que c’est injuste et inhumain », a déclaré M. Guillet dans un entretien téléphonique avec Le Devoir jeudi soir. « On a une responsabilité de dénoncer le terrorisme comme tous les citoyens. Mettez-moi à la tête de la police, je vais voir ce que je peux faire de plus », a-t-il ajouté.

L’imam s’explique mal la sortie de M. Couillard au lendemain de l’arrestation d’un Québécois âgé de 49 ans, Amor Ftouhi, dans l’État du Michigan. Ce résidant de Montréal aurait poignardé un policier à l’aéroport de Flint après avoir crié « Allahou Akbar [Dieu est le plus grand] », selon le Federal Bureau of Investigation (FBI).

M. Couillard a appelé les leaders des communautés musulmanes à désavouer sans équivoque toute instrumentalisation de l’islam à des fins violentes. La lutte contre le terrorisme constitue une « responsabilité partagée de la société », a-t-il insisté en marge d’une allocution au Domaine Cataraqui en vue de la fête nationale.

« Il y a une responsabilité, bien sûr, d’inclusion pour la société, de sécurité et de prévention, mais il y a également une responsabilité pour la communauté musulmane — partout, pas seulement chez nous, mais ailleurs également — de dénoncer la perversion de la religion que certains utilisent pour commettre des actes inexcusables, impardonnables, soi-disant au nom d’une religion qu’ils ont déformée d’une façon perverse », a-t-il affirmé à la presse.

M. Guillet est tombé des nues en lisant les comptes rendus de la mêlée de presse de M. Couillard.

« Ce que ces gens [les terroristes] font ne correspond pas aux enseignements de notre prophète. Ni au texte du Coran ni à l’esprit du Coran. Ils font plus de tort à l’islam que n’importe qui à travers l’Histoire. Je ne sais pas comment on peut être plus clair que ça », martèle-t-il à l’autre bout du fil. « Quand on s’adresse aux fidèles dans les mosquées, on le dit. Quand on est en famille, on le dit. […] Est-ce que tout le monde nous écoute ? Ça, c’est une autre chose. »

Le président de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, Haroun Bouazzi, dit aussi avoir été pris de court par la sortie médiatique de M. Couillard.

« On ne s’attendait pas à une déclaration comme celle-là, qui stigmatise », dit-il. Selon lui, les propos du premier ministre ne « peu[vent] que participer à une ambiance de suspicion » à l’égard des Québécois de confession musulmane.

« Ce sont des citoyens comme les autres. Quand ils sont témoins de crimes ou de crimes potentiels, ils appellent les services de sécurité […] même si c’est des membres de leur famille ou de leur cercle religieux », souligne-t-il, écorchant au passage le bilan « absolument catastrophique » du gouvernement libéral pour favoriser le « vivre-ensemble » au Québec.

Loup solitaire ?

Le chef du gouvernement québécois a dit jeudi ne pas souscrire totalement à la thèse du loup solitaire, selon laquelle un individu commet un acte violent au nom d’une idéologie, mais hors de toute structure de commandement.

« On utilise beaucoup, depuis les événements de Flint, l’expression “loup solitaire”. Oui, d’accord, mais il y a l’influence globale autour de ça. Et on ne peut pas dissocier cet acte-là de la version pervertie de l’islam, de l’islam radical, que certains dans cette communauté religieuse font circuler », a fait valoir M. Couillard.

Aux yeux de l’imam Guillet, « le terrorisme n’a pas de religion ». « On ne peut pas tenir la communauté responsable de ce qu’un individu a fait, même si [Amor Ftouhi] a prétendument parlé au nom des musulmans. Même chose pour les catholiques, qui ne sont pas responsables de ce qu’Alexandre Bissonnette a fait », a-t-il affirmé, rappelant l’attentat perpétré contre les fidèles de la grande mosquée de Québec fin janvier.

42 commentaires
  • Robert Laroche - Abonné 22 juin 2017 13 h 31

    Une conscience qui se développe

    Il est plus que temps M. Couillard de vous réveiller et d'examiner la réalité telle qu'elle est et non tel que vous souhaitez l'imaginer et la façonner.

    Certes les musulmanEs doivent être accueilliEs, protégéEs et respectéEs mais non au détriment des acquis de la société québécoise.

    C'est donc dire qu'une contrepartie ou plus exactement un équilibre doit s'établir impliquant un certain respect de la société d'accueil.

    La séparation du religieux et du politique peuvent être signifiée et surtout pratiquée plus clairement sans que la société québécoise est à combattre exagérément les manipulations régressives vers les année 1950 proposées par le religieux et adoptées par le politique en quête d’électeurs.trices.

    • Jocelyne Bellefeuille - Abonnée 22 juin 2017 14 h 54

      "Certes les musulmanEs doivent être accueilliEs, protégéEs et respectéEs mais non au détriment des acquis de la société québécoise"

      Vous avez tout dit: Nos acquis : pas touche!
      La séparation du religieux et du politique: elle est là la difficulté pcq la religion musulmane "s'expose publiquement par toutes sortes de voiles": un porte-étendard, un drapeau sur pattes. Difficile de passer inapperçu. C'est leur publicité en plus d'être une contrainte pour les femmes.

      Quel revirement de la part de Monsieur Couillard!!!! Il est évident que ce monsieur veut redorer son image pcq les élections approchent! Qui va le croire? Il va devoir nous convaincre mieux que ça.

    • Louise Collette - Abonnée 23 juin 2017 09 h 37

      Vraiment bien votre réplique Madame Bellefeuille, je n'aurais mieux dit, tout y est.
      :-)

  • Danielle Dufresne - Abonnée 22 juin 2017 14 h 19

    Facile de s'intégrer

    Les balises (pour ne pas dire les valeurs) communes qui dictent notre vivre ensemble sont claires et pas contraignantes, ni exagérées. Il faut les diffuser : Langue commune; le français, la démocratie et l'état de droit, l'égalité entre les hommes et les femmes, la laïcité des espaces publics et la neutralité de l'état, le droit des enfants à l'éducation et à la proctection. Ceci n'est pas en contradiction avec aucune religion. Le PQ va dans ce sens. Surout lorsqu'il dit se mettre en marche avec les corporations professionnelles afin de réussir l'intégration professionnelle des personnes immigrantes récemment arrivées. Je crois (j'espère) que la majorité des musulmans installés au Québec sont en harmonie avec cela. Tous les efforts d'accueil et d'intégration sont importants et positifs.

  • David Cormier - Abonné 22 juin 2017 15 h 13

    L'intégrisme est un choix personnel

    Philippe Couillard? On parle bien du gars qui disait que l'intégrisme est un choix personnel?

    • Donald Bordeleau - Abonné 22 juin 2017 23 h 33

      La tuerie qui a fait six victimes dans une mosquée de Québec le 29 janvier dernier a permis à certains milieux d’intenter un procès médiatique à l’ensemble du peuple québécois pour racisme et xénophobie. Même le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a sauté sur l’occasion pour accuser le principal parti d’opposition (le Parti québécois) d’avoir engendré un climat de haine propice aux dérapages « ethno-nationalistes ». En Chambre, Couillard a accusé le Parti québécois d’être « l’auteur » de ces « évènements malheureux en raison de son scepticisme par rapport au multiculturalisme, ce qui a immédiatement suscité l’indignation chez les souverainistes.

      http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-pa

      Monsieur Chagnon qui demande à Couillard de retirer ses paroles.

  • André Mainguy - Abonné 22 juin 2017 15 h 25

    Philippe Couillard se converti ?

    Depuis quelques temps, Philippe Couillard n'est plus le même. Si ça continue comme ça, il va nous faire toute une surprise, il va déclencher une élection sur l'Indépendance du Québec et il va gagner avec une forte majorité !

    Pour entrer véritablement dans l'histoire, ce n'est pas en coupant dans les services aux aînées qu'on y arrive, mais pas du tout.

    A suivre..................

    • Jocelyne Bellefeuille - Abonnée 24 juin 2017 13 h 48

      "Couillard va nous faire une surprise, il va déclencher une élection sur l'Indépendance du Qc .....!" " ;-)

      Un peu d'humour, ça fait du bien.
      Les temps sont tellement lourds que c'est assez pour se taper une dépression collective.

      Merci Monsieur Mainguy.

  • Lyne Jubinville - Abonnée 22 juin 2017 16 h 15

    Changement de cap ?

    Les élections s'en viennent !!!

    • Cécile Landry - Abonnée 23 juin 2017 14 h 45

      Je ne comprends pas. Est-ce que ça serait de l'islamophobie? C'est une maladie, ça. Ou alors de l'amalgame. On ne le reconnait plus de Monsieur Couillard.

    • Marc Therrien - Abonné 23 juin 2017 18 h 20

      Mais avant les élections, est-ce que la consultation sur le racisme systémique se tiendra cet automne, comme souhaité? Si tel est le cas et que Philippe Couillard agit ici par calcul stratégique, je me demande bien quelle est son intention sachant qu'il peut perdre des votes venant des électeurs musulmans ou Arabes?

      Marc Therrien