Québec accorde 20 millions de plus aux garderies subventionnées

<p>Le ministre a aussi rappelé l’investissement de 1,5  millions de son gouvernement pour permettre aux CPE de réaliser des travaux d’infrastructures cette année.</p>
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Le ministre a aussi rappelé l’investissement de 1,5  millions de son gouvernement pour permettre aux CPE de réaliser des travaux d’infrastructures cette année.

Québec investit 40 millions dans les garderies subventionnées, dont la moitié est de l’argent frais, pour préparer les enfants à faire une entrée réussie à l’école.

L’enveloppe servira notamment à améliorer la qualité des services, former le personnel, soutenir les actions facilitant la transition scolaire des enfants de 4 ans, et favoriser l’intégration d’enfants handicapés, a déclaré le ministre de la Famille Sébastien Proulx en point de presse à Québec, lundi.

Le ministre a aussi rappelé l’investissement de 1,5  millions de son gouvernement pour permettre aux Centres de la petite enfance (CPE) de réaliser des travaux d’infrastructures cette année.

L’appel de projets lancé lundi s’adresse à l’ensemble des CPE qui ont des travaux de rénovation nécessaires ou urgents à effectuer, a-t-il dit, comme la réfection de toitures, le remplacement de portes et fenêtres ou la réparation de rampes d’accès pour personnes handicapées.

Les projets devront être soumis par les CPE au plus tard le 25 juillet 2017. « Notre gouvernement s’est engagé à fournir aux CPE un financement qui les aide à offrir des services de garde de qualité, conformes aux exigences légales et réglementaires, a déclaré M. Proulx en point de presse à Québec. Les sommes versées pour ces travaux d’infrastructures contribuent à assurer des milieux de vie sains et sécuritaires pour les enfants, toujours dans l’objectif de favoriser leur plein développement. »

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.