Sam Hamad s’est trouvé un emploi en gestion immobilière

L’ex-député libéral de Louis-Hébert Sam Hamad
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne L’ex-député libéral de Louis-Hébert Sam Hamad

L’ex-député libéral Sam Hamad devient vice-président principal de la firme de gestion immobilière et industrielle Globatech.

L’entreprise québécoise en a fait l’annonce jeudi matin. « M. Hamad mettra à profit ses qualités de gestionnaire, qu’il a développées tout au long de sa carrière, au sein de cette entreprise spécialisée dans la conception et la réalisation de solutions et de services techniques pour bâtiments », a déclaré Globatech.

L’entreprise dit espérer profiter de l’arrivée de Sam Hamad au sein de son équipe pour développer les marchés canadiens et étrangers. « Je retourne dans le milieu des affaires, dont je suis issu, pour contribuer autrement au développement économique de ma région et à la prospérité du Québec », a affirmé Sam Hamad.

L’élu libéral a quitté la vie politique le 27 avril. Élu pour la première fois en 2003 dans Louis-Hébert, dans la ville de Québec, Sam Hamad a accédé au poste de ministre des Ressources naturelles deux ans plus tard. Il a dirigé sept ministères en 14 ans.

10 commentaires
  • Marc-André Laramée - Abonné 11 mai 2017 12 h 02

    Revolving doors...

    Ça vous dit quelquechose?

  • André Tremblay - Abonné 11 mai 2017 12 h 31

    J'imagine...

    J'imagine que son empoyeur va tout de suite l'inscrire au régistre des lobbyistes...

    • Bernard Terreault - Abonné 11 mai 2017 12 h 39

      En tout cas ils auront sûrement des contrats du gouvernement.

  • Gilles Théberge - Abonné 11 mai 2017 12 h 47

    J'espère que c'est la dernière fois que le devoir fait une manchette avec Sam
    Hammad...f

    • Louise Collette - Abonnée 12 mai 2017 08 h 16

      Oui moi aussi, je pensais que c'était terminé....

  • Pierre Valois - Abonné 11 mai 2017 18 h 32

    Qualités de gestionnaire?

    Je ceux bien.Qu'on m'en fasse la preuve.

  • Nadia Alexan - Abonnée 11 mai 2017 18 h 36

    Évidemment, c'est la porte tournante!

    Voilà les portes tournantes en pleine action.On occupe une poste au sein du gouvernement, on est à l'écoûte des entreprises privées et puis on occupe une place choyée chez ces mêmes sociétés avec une rémunération colossale! C'est la belle vie, quoi!