Québec investit 100 millions dans le chemin de fer gaspésien

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

L’annonce vendredi d’un investissement de 100 millions dans le train gaspésien met fin à des années d’attente. Depuis quatre ans, la région est pratiquement privée de service de train, autant pour les marchandises que pour les passagers.

« Ça faisait longtemps qu’on attendait cette annonce-là », a déclaré le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, qui est également administrateur de la Société du chemin de fer de la Gaspésie.

« C’est certain qu’on ne pourra pas réparer tout le tronçon de Matapédia jusqu’à Gaspé immédiatement. Ça va se faire dans quelques années, mais au moins, on va commencer les travaux. »

En matinée, à New Carlisle, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé qu’il avait réservé 100 millions à la réfection des rails entre Matapédia et Gaspé.

« L’objectif, c’est de montrer qu’on est à l’écoute, qu’on est présent dans les régions. Pas seulement en campagne électorale, mais aussi avant, a déclaré le premier ministre. Il y a des piles de dossiers à Québec, vous savez, et des fois, il faut que t’en prennes un et que tu le mettes sur le dessus de la pile. »

En plus du chemin de fer, le premier ministre avait annoncé la veille à Percé qu’il aidera la Ville à remettre en état les berges abîmées par les fortes tempêtes de l’hiver dernier. Une nouvelle promenade touristique devrait ainsi être aménagée d’ici l’an prochain moyennant des fonds de 3 millions.

Le dossier du train est d’une tout autre ampleur. Le parcours fait pas moins de 325 kilomètres, mais le piteux état de la voie a forcé sa fermeture en 2013. Deux ans plus tard, le gouvernement du Québec en a fait l’acquisition, mais il n’avait pas encore investi dans sa réfection.

Dès lors, seul le tronçon Matapédia-Caplan était encore fonctionnel. Et encore. La structure était si fragile, les ponts notamment, que les trains de marchandises faisaient alterner wagons vides et pleins, d’expliquer M. Poirier.

La cimenterie en priorité

Le projet ferroviaire se déclinera par étapes. Les travaux débuteront entre Matapédia et Caplan « dans les prochains mois ». On reliera ensuite Caplan à Port-Daniel, où se trouve la cimenterie McInnis, idéalement d’ici trois ans, a dit le premier ministre.

Enfin, l’échéance du troisième tronçon jusqu’à Gaspé est plus floue. Le premier ministre a parlé d’un horizon de « quelques années » et reconnu que les 100 millions seraient probablement insuffisants pour l’achever.

Le tronçon entre Port-Daniel et Gaspé est d’ailleurs le plus endommagé, selon le préfet. « Surtout avec les dernières tempêtes qu’on a eues, le tronçon a été drôlement brisé. »

Cela veut dire que l’entreprise d’éoliennes LM Power de Gaspé devra attendre plusieurs années avant d’avoir accès au train. Pour l’heure, ce sont des camions qui transportent ses pales de 40 mètres de long vers ses clients du Texas.

L’entreprise de Port-Daniel Ciment McInnis a quant à elle affrété 25 wagons de train « neufs » afin d’acheminer au Canada et aux États-Unis des dizaines de milliers de tonnes métriques du ciment qu’elle produira à Port-Daniel-Gascons dès ce printemps. Les wagons se trouvent à New Richmond. Ils sont prêts à être chargés.

« Le volume qu’on pourrait transporter par rail si le chemin de fer se rendait jusqu’à nos installations serait beaucoup plus important », affirmait cette semaine la directrice des communications et de la responsabilité sociale d’entreprise, Maryse Tremblay.

Ces dernières années, les problèmes du chemin de fer ont contribué à l’isolement de la région, où les services d’autobus interurbains ont aussi été coupés.

Pour l’heure, le projet donne la priorité au transport des marchandises, mais le gouvernement espère pouvoir permettre la relance du transport par passagers dans un deuxième temps. 

Selon M. Poirier, les trains de marchandises et de passagers pourront facilement cohabiter, comme c’était le cas d’ailleurs avant 2013.

6 commentaires
  • Richard Olivier - Inscrit 5 mai 2017 14 h 24

    Amis plus

    Ca commence à couter cher aux payeurs de taxes et d`impôts l`amitié de Couillard et des libéraux avec les Baudoin......

    • André Mongrain - Abonné 6 mai 2017 18 h 59

      Ben voyons donc, ça me surprendrais énormément !!! :-)

    • Roxane Bertrand - Abonnée 7 mai 2017 08 h 17

      Ben non! Ils sont "présent dans les régions. Pas seulement en campagne électorale, mais aussi [juste] avant".

  • Robert Beauchamp - Abonné 5 mai 2017 15 h 01

    La récupération

    Chers Gaspésiens, Couillard et cie ont vilipandé ce projet et voilà qu'ils en rajoutent par un soutien financier suppémentaire et dit qu'il pense à vous, comme ça soudainement. Pas de ciment, pas de train, rien pour les Gaspésiens.

    • Daniel Faucher - Inscrit 6 mai 2017 09 h 57

      ¨Ca ressemble pas mal à ça...

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 6 mai 2017 09 h 11

    C'est un art

    de tronquer la vérité et de falsifier les faits,mais il ne plait pas a la majorité qui
    sait lire entre les lignes.Ces artistes perdent des amateurs informés.