Québec a un véhicule pour aider le projet de Club Med

Club Med n’investira pas un sou dans le projet hivernal du Massif dans Charlevoix.
Photo: Tourisme Charlevoix Club Med n’investira pas un sou dans le projet hivernal du Massif dans Charlevoix.

Le gouvernement du Québec se prépare à investir dans le projet de Club Med hivernal du Groupe Le Massif dans Charlevoix, même si Club Med n’investira pas un sou dans l’aventure.

Le rôle de l’entreprise dans le projet est uniquement « opérationnel », a expliqué mercredi la vice-présidente du groupe au Canada, Carolyne Doyon. « Je peux vous dire d’expérience que, quand le Club Med s’installe dans une région, ça lui donne une vitrine internationale et ça crée des emplois. » On estime que 400 emplois seraient ainsi créés. Le Club Med souhaite accueillir ses premiers vacanciers sur le site en décembre 2019.

Pendant ce temps, le gouvernement s’apprête à investir des millions dans ce projet estimé à 120 millions. Au Groupe Le Massif comme au cabinet de la ministre de l’Économie Dominique Anglade, on n’a pas voulu donner d’informations sur le montage financier et la part de fonds publics nécessaire à l’aventure.

Or Le Devoir a appris que le gouvernement avait modifié dans le dernier budget un programme de subventions en tourisme pour les grands projets qui lui permettrait de financer celui-là.

Le programme

Dans les documents budgétaires, on explique que le Programme d’appui au développement des attraits touristiques (PADAT) pourra désormais soutenir des « projets d’investissement majeurs en tourisme ».

Les nouveaux critères permettraient d’accorder jusqu’à 5 millions par projet, ce qui n’empêcherait pas d’aider aussi les projets touristiques dits « d’envergure ». Au cabinet de la ministre du Tourisme, Julie Boulet, on ne confirme pas qu’une partie de cet argent est réservée au Massif, mais on concède que ce serait possible, alors que le programme ne le permettait pas avant.

Une aide du PADAT n’empêcherait pas le Groupe Le Massif d’aller chercher des fonds publics ailleurs, notamment auprès d’Investissement Québec, avec qui il négocie depuis des mois. Investissement Québec est actionnaire minoritaire du Groupe Le Massif depuis 2008.

Le Groupe Le Massif demande aussi l’aide du fédéral et son dossier est « à l’analyse » du côté de Développement économique Canada, a-t-on également confirmé. Dans son courriel, le porte-parole rappelle en outre qu’Ottawa a déjà investi 29 millions dans le projet il y a dix ans.

Il s’agissait toutefois à l’époque d’un tout autre projet qui n’avait rien à voir avec le Club Med et visait au contraire à aménager une destination aux antipodes de la formule. En incluant la part de Québec, les deux paliers de gouvernement avaient alors investi 65 millions, notamment pour mettre à niveau la voie ferrée reliant Québec à Baie-Saint-Paul.