Centre Vidéotron: le déficit atteint 3,7 millions

Le Centre Vidéotron
Photo: Minas Panagiotakis / Getty Images / Agence France-Presse Le Centre Vidéotron

L’opposition à la Ville de Québec a rendu publics des chiffres, jeudi, montrant que le déficit du Centre Vidéotron est beaucoup plus élevé que ce que le maire Régis Labeaume avait annoncé il y a six ans.

« Ce n’est pas comme ça qu’il nous l’a vendu », a dénoncé la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette. Lors de la présentation du projet en 2011, M. Labeaume avait avancé que, en l’absence d’une équipe, l’amphithéâtre aurait un déficit annuel de 600 000 $. Or le déficit s’élève plutôt à 3,7 millions.

Les tableaux de l’opposition évoquaient même un déficit s’élevant à 5,2 millions, mais l’administration Labeaume a présenté en après-midi les données plus à jour qu’elle avait en sa possession, faisant tomber le manque à gagner à 3,7 millions.

L’écart entre la cible de 2011 et la réalité découle surtout du fait que le Centre Vidéotron ne paie pas de loyer (l’entente avec Québecor prévoit que, si le Centre est déficitaire, l’entreprise n’en paie pas).

La ville avait aussi sous-estimé les revenus récoltés sur chaque billet (1,2 million au lieu de 2,8 millions). Enfin, on avait prévu des revenus de taxation de 2 millions découlant du développement immobilier autour du Centre qui ne se sont pas réalisés.

La Ville a toutefois été chanceuse pour ce qui est de son emprunt, puisque les faibles taux d’intérêt ont fait passer son coût de 8,34 millions par an à 5,3 millions.

Pour Anne Guérette, ces données sont d’autant plus inquiétantes que le maire se prépare à faire la promotion d’un nouveau grand projet, le Service rapide par bus (SRB). « On est inquiets de le voir repartir en tournée de promotion. […] Il dit qu’il va faire de la pédagogie, mais nous, on pense que ce sera le même exercice de promotion, de la poudre aux yeux pour aller chercher l’adhésion. »

Du côté de l’équipe du maire, on rétorque que la Ville en a malgré tout pour son argent. « Effectivement, on n’a pas perçu de loyer en 2016 et on pense également qu’en 2017 c’est très peu probable qu’on en perçoive, mais on espère que cette situation-là ne perdure pas trop longtemps », a déclaré le vice-président du comité exécutif Jonathan Julien.

Il ajoute qu’il est normal qu’on n’ait pas encore de nouveaux revenus de taxation, mais qu’à court ou moyen terme ces revenus devraient s’ajouter et même être supérieurs à ce que le maire prévoyait en 2011 (2,8 millions).

Enfin, souligne-t-il, le Centre Vidéotron est « un actif qui vaut 370 millions » et qui appartient à la ville. « Ça reste un excellent investissement, mais je pense qu’il est trop tôt pour mesurer sa valeur », résume-t-il.

10 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 31 mars 2017 08 h 05

    - Think Big! Stie !


    Et Vive le PQ, le PLQ de Pauline Marois, Jean Charest, Agnès Maltais et Pierre Karl Péladeau qui on plongé le Québec dans ce gouffre financier le cul confortablement assis sur cet éléphant blanc!

    Ici comme ailleurs : PQ - PLQ = Même combat!

    Christian Montmarquette

    • Pierre Robineault - Abonné 31 mars 2017 10 h 35

      Et vos arguments pour contrecarrer ce combat relève du plus bas dénominateur langagier. Quel dommage vous causez alors que l'on ressent facilement le motif louable de vos convictions!

    • Christian Montmarquette - Abonné 31 mars 2017 16 h 12

      À Pierre Robineault,

      "Vos arguments pour contrecarrer ce combat relève du plus bas dénominateur langagier." - Pierre Robineault

      Il faudrait que vous adressiez vos doléances au principal responsable, ce péquiste notoire, Pierre Falardeau, créateur de la pittoresque expression..

      Mais, il n'est plus de ce monde..

      Christian Montmarquette

      Référence :

      Elvis Gratton - Think Big ! :

      https://www.youtube.com/watch?v=Yv43QmvLYno



      .

    • Pierre Michaud - Abonné 31 mars 2017 17 h 30

      La meme année ou Pauline s'est permis de varger sur les assités sociaux en catimini juste avant les fetes .

    • Pierre Michaud - Abonné 31 mars 2017 17 h 33

      Le plus pathétique c'est que ce déficit par année vas s'accroite a chaque année au cout d'inflation et avec la hausse des couts d'intérets ca vas faire mal au budget de la ville. Je doute que la ville puisse suffire a combler ces déficits / année.

    • Thomas Davignon - Abonné 31 mars 2017 23 h 12

      Si je peux me permettre, et sans vouloir vous offenser, pensez-vous sincèrement que vos formulations ampoulées sont si adroites ? Aurez-vous l'audace de suggérer que votre langage atteint des sommets tellement supérieurs ? Et quand j'aurai rappelé que le plus petit dénominateur commun est reconnu, dans sa discipline d'origine, comme celui à adopter, et qu'ainsi votre analogie perdra son sens ? Et quand j'aurai fait remarquer de quelle arrogance relèvENT vos prétentions ?

    • Christian Montmarquette - Abonné 1 avril 2017 19 h 59

      À Thomas Davignon,

      "Quand j'aurai fait remarquer de quelle arrogance relèvENT vos prétentions?" - Thomas Davignon

      Merci M. Davignon.

      Moi aussi j'aime vraiment beaucoup la langue.

      Mais pas au point de me priver des mots qui me viennent pour exprimer ma pensée.

      Les mots ne sont que les porteurs de la pensée.

      Ils n'en sont pas le moteur.

      Mieux vaut une bonne idée mal exprimée, qu'une mauvaise articulée avec la bouche en cul-de-poule..(si vous me passez l'expression lol!).

      Au plaisir !

      Christian Montmarquette

  • Denis Paquette - Abonné 31 mars 2017 08 h 45

    quelle monde,désespérant

    Labeaume serait-il comme le sont souvent les politiciens, un fieffé menteur, un politicien peut-il etre capable de franchise, ou est-ce des conditions inhérentes au métier,quelles conditions dignes de mal élevés,enfin, il semblerait que c'est ainsi qu'est fait le monde,

    • Pierre Michaud - Abonné 1 avril 2017 01 h 15

      IL n'y a pas que Labeaume a blamer dans ce dossier . IL y a tous ces lobbys derrieres ,le PQ ,les libéraux et tous avaient intérets a ce que ce projet se réalise le plus vite possible. Ici le peuple est berné et trompé encore une fois et ce sera encore lui qui payera la facture.!

  • Bernard McCann - Inscrit 31 mars 2017 15 h 34

    Du pain et des jeux...

    On a risqué gros pour acheter les votes des citoyens de la région de Québec qui ne sont pas nécessairement vendus à la souveraineté et au Parti Québécois. Pourquoi ces mêmes citoyens doivent-ils aujourd'hui faire les frais de cette bévue ? Pourquoi, les artisans de cet échec (Régis Labaume, Pauline Marois et P.K.P.) en sortent-ils indemnes ?