L’appel à l’unité de Nadeau-Dubois a été entendu

Selon Gabriel Nadeau-Dubois, Option nationale et Québec solidaire partagent sur le plan des valeurs et sur le plan des principes le même projet de société.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Selon Gabriel Nadeau-Dubois, Option nationale et Québec solidaire partagent sur le plan des valeurs et sur le plan des principes le même projet de société.

Québec solidaire (QS) et Option nationale (ON) pourraient fusionner sous peu, a confirmé le chef d’ON, Sol Zanetti, en entrevue au Devoir.

Quelques semaines après l’entrée dans l’arène politique de Gabriel Nadeau-Dubois au sein des troupes de QS et son appel à la convergence des forces indépendantistes progressistes, les deux partis envisagent bel et bien de fusionner.

Québec solidaire a décidé de proposer à ses membres le mandat de négocier avec Option nationale la possibilité d’une fusion.

« Au congrès de QS, en mai, ils vont demander à leurs membres s’ils veulent entreprendre des discussions formelles sur la question de la fusion », a confirmé Sol Zanetti vendredi. ON, qui compte actuellement de 1500 à 2000 membres selon son chef, se dit « très ouvert » à ces échanges. La formation n’avait récolté que 0,7 % des votes lors des dernières élections provinciales, en 2014.

À titre comparatif, Québec solidaire avait récolté plus de dix fois plus de votes, s’attirant la faveur de 323 312 électeurs.

« Il est trop tôt pour parler de négos de fusion. Mais ce qu’on dit c’est qu’une alliance est possible », souligne M. Zanetti.

Le président et porte-parole de Québec solidaire, Andrés Fontecilla abonde dans le même sens. Les formations estiment toutes deux qu’il faut des « gestes forts » afin de mettre fin à « l’omniprésence des politiques néolibérales », estime-t-il.

« Les directions des deux organisations en sont venues à la même conclusion : il est temps de réunir dans une seule organisation nos membres indépendantistes et progressistes », continue M. Fontecilla.

Pour ce faire, Québec solidaire devrait prendre « un engagement clair à faire l’indépendance », ajoute Sol Zanetti. « Cela supposerait un certain ajustement du programme politique de Québec solidaire. »

Les discussions auraient lieu dès la résolution entérinée par les membres de QS. Un rapport serait ensuite transmis aux instances du parti. La décision serait tranchée dès le congrès automnal de QS, soit environ cinq mois plus tard.

Pour rappel, Gabriel Nadeau-Dubois avait déclaré il y a une dizaine de jours qu’Option nationale et Québec solidaire partagent sur le plan des valeurs et sur le plan des principes le même projet de société.

« C’est sûr qu’il y a des différences dans la manière dont les partis appliquent ces principes-là. C’est pour ça qu’[ils] sont encore deux partis. Je pense que ce dédoublement est contre-productif et qu’il faut y remédier », avait-il déclaré lors d’une conférence de presse dans le Vieux-Montréal.

26 commentaires
  • Jean Duchesneau - Abonné 24 mars 2017 18 h 16

    Quelle erreur!

    Couillard et cie. doivent jubiler et sabrer le champagne!

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 mars 2017 21 h 18

      À Jean Duchesneau,

      "Couillard et cie. doivent jubiler et sabrer le champagne!" - Jean Duchesneau

      Comme le dit si bien Éric Beaudry dans son récent article au Huffignton Post: «Écœuré des péquisteries». C'est Bombardier qui est mort de rire sachant qu'ils auraient leurs milliards en subventions peu importe qui gouverne entre le PQ et le PLQ. Ce sont aussi les entreprises pharmaceutiques, les pétrolières, les banques, les minières qui exploitent nos richesses naturelles à rabais; les alumineries qui prennent notre électricité presque gratuitement, ou ceux qui utilisent les paradis fiscaux qui sont morts de rire depuis des décennies avec l'alternance des vieux partis. Avec le PQ, PLQ ou même la CAQ au pouvoir, il n'y a pas de danger que leurs affaires soient remises en cause d'un iota!

      Et à l'autre bout du spectre, ceux qui vivent dans la précarité sont aussi morts de rire à voir les péquistes présenter leur parti comme de l'or en barre et la grande solution pour quatre ans aux libéraux. Leur situation quotidienne ne s'améliorera pas avec l'alternance PQ-PLQ et ils le savent très bien.

    • Patrick Boulanger - Abonné 24 mars 2017 21 h 27

      « Quelle erreur? »?

      Que proposez-vous pour ne pas faire d'erreur?

    • Jean Duchesneau - Abonné 25 mars 2017 08 h 15

      Une vraie union des forces indépendantistes. Jusqu'à preuve du contraire, QS avec GND tient davantage à sa position d'extrème gauche qu'au projet souverainiste. Ils ont bien le droit d'adopter cette position. Toutefois, il serait sage qu'on fasse une coalition indépendantiste sur la promesse du vote proportionnel en 2022, puis après, chacun pourra prendre sa place sur l'échiquier du pouvoir. Le programme de ON me semble plus près de celui du PQ en ce qu'il donne priorité à l'indépendance. La fusion ON et QS serait positive si l'indépendance devient prioritaire ainsi que l'accès au pouvoir. Il ne faut pas rêver en couleur car, jusqu'à maintenant, QS préfère maintenir le PLC au pouvoir que d'entacher sa pureté idéologique.

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 mars 2017 13 h 03

      À Jean Duchesneau,

      "QS avec GND tient davantage à sa position d'extrème gauche qu'au projet souverainiste." - Jean Duchesneau

      À quoi tient donc davantage le PQ quand on sait qu'il n'aura pas eu de référendum au programme durant plus de 28 ans en 2022 et que le pouvoir ne lui est même pas assuré pour 2018?

      Quand aux promesses électorales du PQ, elles ne valent pas le papier sur lequel elles sont écrites et c'est donc immédiatement et avant 2018 que le PQ doit se battre pour la proportionnelle.

      Parce qu'une fois au pouvoir, on sait très bien où ils se la mettent la proportionnelle, les partis politiques.

      Christian Montmarquette

    • Jean Duchesneau - Abonné 25 mars 2017 13 h 23

      M. Montmarquette,
      Un parti socialiste d'extrême gauche a sa place et peut préconiser toutes nationalisations qu'elle veut. Toutefois, cette option ne gâgne la sympathie que d'un faible pourcentage de la population. C'est bien de représenter les pauvres et le prolétariat. Toutefois, le grand projet socialiste en URSS, a malheureusement brûlé cette option. Restez pur et marginal ou faites des compromis et accédez au pouvoir: voilà la question! Le sociologue Max Weber décrit bien cette problématique en faisant référence à deux éthiques qui s'opposent: l'éthique de conviction dans laquelle s'enferme QS vs l'éthique de responsabliité qu'adopte le PQ en mettant de l'avant la souveraineté afin d'assurer la survie d'un peuple qui lutte pour sa survie dans une mer anglophone. Je vous pose la question Monsieur Montmarquette, qu'est-ce alors la vraie "solidarité"?

    • Jean Duchesneau - Abonné 25 mars 2017 13 h 44

      "C'est Bombardier qui est mort de rire sachant qu'ils auraient leurs milliards en subventions peu importe qui gouverne entre le PQ et le PLQ." Quel aveuglement idéologique! Tous les Québécois, quelle que soit leur allégeance, devraient être fier de Bombardier; c'est le génie et l'entreprenariat québécois qui est à saluer et à supporter. Je lis vos commentaires qui laissent entendre que la richesse est là, comme par magie, et qu'il n'y a qu'à la distribuer équitablement. Je sais que je ne vous convaincrai pas, car selon votre idéologie, l'entreprenariat est fondé sur le désir d'enrichissement personnel. J'ai été très près de l'expérience Tricofil pour y avoir été impliqué sur le plancher de production. J'ai été enthousiasmé par cette idée d'autogestion par les travailleurs suivant l'idée du maréchal Tito de Yougoslavie. J'ai alors constaté, que "là où il y a de l'homme, il y a de l'hommerie." Quand ils l'ont eu "LEUR" usine, j'ai surpris les nouveaux dirrigeants de Tricofil, avec cette insoutenable image: du président du syndicat, évaché dans la chaise de l'ex-président de la Regent Knitting, les deux pieds sur le bureau, fumant un immense cigare (sans doute cubain). Durant ces mêmes années, j'ai eu dans mes cours en classe du soir, les deux fils du propriétaire de la Regent Knittring, modestement assis sur les banc d'école à apprendre ce que c'est que de faire du textile. Depuis ce temps, je cotois des entrepreneurs, des techniciens, des ingénieurs, des travailleurs... les vrais créateurs de richesse! Quand les petits idéologues de la go-gauche iront faire leur classe dans la vraie vie, on en reparlera!

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 mars 2017 14 h 05

      "Restez pur et marginal" - Jean Duchesneau

      Avec 6 points de différence entre QS et le PQ dans la région de Montréal alors que GND n'est même encore élu. Ça ne sera pas long que c'est le PQ qui va se retrouver marginal pompé à gauche par QS et à droite par la CAQ.

      D'ailleurs votre amalgame avec l'URSS est complètement à côté de la traque. Puisque non seulement QS ne propose pas un régime à parti unique, mais qu'en revendiquant le scrutin proportionnel, il propose l'abolition du bipartisme pour une gouvernance multpartite et des gouvernements de coalitions.

      Christian Montmarquette

      Référence:

      Québec solidaire gruge des appuis au Parti québécois - Le Devoir

      Avec les appuis de QS qui ont augmenté de 55 % et au-dessus du seuil des 10% dans toutes les régions du Québec. Six points seulement séparent maintenant le PQ (22 %) et QS (16 %) dans la région de Montréal.- Le Devoir

      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/494287/un

      .

    • Jean Duchesneau - Abonné 25 mars 2017 14 h 07

      @ Christian Montmarquette! Dans votre paradigme idéologique qui conspue l'industrie mue par la motivation d'enrichissement personnel, expliquez-nous les principes de motivation à créer de la richesse, à faire avancer la science et la technologie dont la médecine et la pharmacologie? Expliquez nous en détail, pourquoi ça n'a pas marché en URSS et svp sans mettre la faute sur les méchants capitalistes. Pour vous mettre sur une piste, expliquez-nous la différence entre capitalisme économioque et capitalisme d'état? SVP sortez de vos éternels copier-coller!

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 25 mars 2017 14 h 08

      La solidarité n'existe pas au Québec Andrew Potter l'a écrit avec raison
      et on voit tres bien ou ca mene avec QS :dans le mur avec le PLQ.

    • Christian Montmarquette - Abonné 27 mars 2017 18 h 29

      "Dans votre paradigme idéologique.." - Jean Duchesneau

      Vous devriez essayer de tempérer votre tendance à la démagogie partisane et vos amalgames trompeurs.

      Le paradigmatisme idéologique néolibéral du PQ, du PLQ et de la CAQ, n'est pas moins idéologique que n'importe quelle autre idéologie politique; qu'elle soit de gauche, de droite; nationaliste; écologiste; libérale; néolibérale; socialiste ou social-démocrate .

      Christian Montmarquette

  • Pierre-Alain Cotnoir - Abonné 24 mars 2017 21 h 22

    13 + 0 = 13

    Sans commentaire.

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 mars 2017 21 h 57

      13 + 0 = 13 - Pierre-Alain Cotnoir

      À force de voir des péquistes s'attaquer sans relâche aux indépendantistes.. On va commencer à croire que ce sont les péquistes qui sont fédéralistes.

    • Patrick Boulanger - Abonné 25 mars 2017 08 h 25

      «13 + 0 = 13 »?

      C'est plutôt 14 + environ 0.7 = 14.7

      Au 14.7%, il faut ajouter les militants d'ON (ce qui n'est pas négligeable) et possiblement une démarche plus claire de QS par rapport à l'indépendance du Québec. Tout cela pendant que le parti de M. Lisée refuse de s'engager à tenir un référendum...

    • Pierre-Alain Cotnoir - Abonné 25 mars 2017 13 h 24

      @Christian Montmarquette - Ce qui doit surtout te faire enrager, c'est qu'en plus, je sois membre de QS... N'empêche que je sais additionner!

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 mars 2017 14 h 14

      "Ce qui doit surtout te faire enrager c'est qu'en plus, je sois membre de QS..." - Pierre-Alain Cotnoir

      Pourquoi serais-je enragé, puisque QS est en forte progression?

      À lire les commentaires de plus en plus hargnieux des trolls péquistes, la colère et la frustration est bien davantage de leur côté.

    • Patrick Boulanger - Abonné 25 mars 2017 16 h 21

      @ M. Cotnoir

      M. Cotnoir, vous dites que vous êtes membre de QS. D'accord... mais est-ce que vous votez pour QS?

  • Hélène Gervais - Abonnée 25 mars 2017 07 h 29

    Je ne pense pas ....

    que ce serait une erreur que QS et ON fusionnent au contraire. Avec le PQ par contre QS aurait été avalé tout rond, ce qui ne sera pas le cas avec l'ON.

  • Renaud Guénette - Abonné 25 mars 2017 08 h 38

    Rectificatif de Sol Zanetti

    Le 9 mars dernier, Sol Zanetti répondait ainsi à l'offre de QS.

    [S]i jamais les membres de QS choisissaient de nous faire une offre de collaboration sérieuse, en proposant d’apporter des modifications à leur programme quant à la démarche d’accession à l’indépendance, nous serons ouverts à la discussion, conformément à l’article 3 de nos statuts. (...)

    Pour nous, un engagement clair pour l’indépendance, c’est sortir des « peut-être » et des « plus tard ». Qu’il y ait ou non un référendum inclus dans la démarche d’accès à l’indépendance, il faut qu’un parti indépendantiste se fasse élire pour réaliser l’indépendance, sans ambiguïté.

    Dans l’éventualité d’une telle négociation sérieuse provenant de QS ou de toute autre formation politique, soyez assuré-es que ce sera toujours vous, les membres d’Option nationale, qui aurez entre vos mains le destin de notre parti.

    Rien de tout cela n'a changé.

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 mars 2017 13 h 09

      À Renaud Guénette,

      Sol Zanetti : " Pour nous, un engagement clair pour l’indépendance, c’est sortir des «peut-être » et des «plus tard».- Renaud Guénette

      Je ne vois pas en quoi QS serait un parti des «peut-être » et des «plus tard».. en tous cas.

      Puisqu'il y a fort longtemps que QS garanti un référendum dans un premier mandat et une Assemblée constituante soutenue par 50 millions d'argent public.

      .

  • Jeannine Laporte - Abonnée 25 mars 2017 09 h 10

    Québec Solidaire, indépendantiste?

    « il est temps de réunir dans une seule organisation nos membres indépendantistes et progressistes », continue M. Fontecilla....»

    Alors il faudra que ce soit une autre organisation parce que QS n'est pas un parti indépendantiste. Pour qui leur a-t-on conseillé de voter aux deux dernières élections fédérales? M. Fontecilla devrait plutôt dire «..nos membres indépendantistes et/ou progressistes...». Quel est l'article de QS qui stipule que ce parti est indépendantiste?

    Option Nationale a été fondé par Jean-Martin Aussant qui a démissionné du Parti Québécois parce qu'il le trouvait trop frileux sur les moyens de faire rapidement l'indépendance. Et, jusqu'à l'arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois, aucun des porte-parole de QS n'avait affirmé que QS est indépendantiste. Et, à moins que j'en aie manqué des étapes, M. Nadeau-Dubois n'est pas encore porte-parole de QS. Alors, QS va peut-être aller chercher ON mais perdra peut-être ses progressistes non indépendantistes et, à mon avis, ils sont plusieurs.

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 mars 2017 13 h 19

      À Jeannine Laporte,

      Quel est l'article de QS qui stipule que ce parti est indépendantiste? - Jeannine Laporte

      C'est dansle programme de QS et la déclaration de principes de la fondation de QS.

      Nos principes :

      Déclaration adoptée par le Congrès de fondation en février 2006

      Extraits :

      Nous sommes d’un Québec souverain et solidaire
      La population québécoise forme une nation qui a de nombreuses caractéristiques spécifiques dont une langue commune – le français -, une culture, une histoire et des institutions politiques, économiques et sociales propres. Elle inclut des personnes de toutes origines auxquelles il appartient désormais de définir, ensemble, en toute égalité, son présent comme son avenir politique. Cette nation a le droit absolu de décider elle-même cet avenir, sans ingérence de l’extérieur. (...)


      Le Québec doit disposer de tous les pouvoirs nécessaires à son plein développement aux plans social, économique, culturel et politique, ce qui lui est refusé dans le cadre fédéral. Notre parti opte donc pour la souveraineté. Sans être une garantie, la souveraineté est un moyen de fournir au Québec les outils nécessaires pour réaliser son projet de société et s’épanouir pleinement comme peuple.

      .

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 25 mars 2017 14 h 43

      Alors pourquoi vous vous dites "pas necessairement indépendantistes"
      ou encore un moyen sans garantie...,Arretez de branler dans le manche,
      Alors affirmez-vous s'il vous plait,pour la souveraineté a 100% et cessez de nous leurrer et manger aux deux rateliers.Bref sur quel pied voulez-
      vous danser :pour le Québec ou pour le PLQ.La clarté d'abord Monsieur
      Montmarquette.

    • Christian Montmarquette - Abonné 27 mars 2017 08 h 40

      À Jean-Pierre Grisé,

      "Pourquoi vous vous dites "pas necessairement indépendantistes" - Jean-Pierre Grisé

      Ce n'est pas QS qui dit ça.

      Ce sont les trolls péquistes qui ne cessent de répéter une citation complètement tronquée de 10 seconde d'Amir qui disait en gros qu'il serait possible que l'Assemblée constituante pourrait déboucher sur une souveraineté-partenariat comme celle que proposait Jacques Parizeau en 1995.

      Ça suffit la démagogie.

      Et j'espère que ce sera la dernière fois que vous répéterez comme un vieux disque qui saute cette désinformation malhonnête et partisane.

      Christian Montmarquette