Feu vert à la reconstruction de trois écoles de Montréal

Le ministre Sébastien Proulx a annoncé ces mesures dans une école de Rosemont–Petite-Patrie. À ses côtés, le maire l'arrondissement, François Croteau.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le ministre Sébastien Proulx a annoncé ces mesures dans une école de Rosemont–Petite-Patrie. À ses côtés, le maire l'arrondissement, François Croteau.

Trois écoles de Montréal qui ont été condamnées pour cause de moisissures seront reconstruites. Après la « rigueur budgétaire » des trois dernières années, le gouvernement Couillard augmente de 78 % les investissements pour rénover ou reconstruire des écoles au Québec.

Le ministre Sébastien Proulx a annoncé vendredi des investissements de 655 millions de dollars pour des travaux dans des écoles primaires et secondaires du Québec cette année. Plus du tiers de cet argent (240,6 millions) ira à des écoles des cinq commissions scolaires de l’île de Montréal.

 


La Commission scolaire de Montréal (CSDM), dont le parc immobilier est dans un état lamentable, recevra 128,5 millions de dollars pour 170 projets de rénovation. Les écoles Sainte-Bibiane (Rosemont), Sainte-Lucie (Saint-Michel) et Sainte-Catherine-de-Sienne (Notre-Dame-de-Grâce) seront reconstruites. Elles ont été évacuées depuis deux ans parce qu’elles sont contaminées par des champignons.

 

« Des situations comme celle-là, ça ne doit pas durer. C’est inacceptable », a déclaré le ministre Sébastien Proulx en parlant de l’important déficit d’entretien des écoles québécoises, notamment à Montréal.

Il y a manifestement un laisser-aller qui a été fait dans bien des infrastructures publiques. Maintenant, on se rend compte qu’il faut faire du rattrapage.

Il avait convoqué les médias dans la vieille école Sainte-Bibiane, dans la 13e avenue de l’arrondissement de Rosemont, qui sera reconstruite. « Il y a manifestement un laisser-aller qui a été fait dans bien des infrastructures publiques. Maintenant, on se rend compte qu’il faut faire du rattrapage. C’est dommage, parce que tous ces dollars-là investis en rattrapage, ce n’est pas pour construire de nouvelles écoles », a ajouté le ministre de l’Éducation.

 

Pourtant, les écoles des quartiers centraux de Montréal débordent, renchérit François Croteau, maire de Rosemont-La Petite Patrie. Plus de 2000 logements sont en construction dans le secteur. Il manque trois écoles dans l’arrondissement.

 

« On met en place des politiques pour attirer et retenir les familles à Montréal, mais les investissements ne suivent pas », dit-il.

 

Le gouvernement investit plus de 550 millions cette année pour construire de nouvelles écoles, souligne le ministre Proulx. Les besoins sont énormes, mais les ressources restent limitées, malgré la hausse importante des investissements.

Échéancier des travaux
Les travaux de rénovation doivent avoir lieu durant les vacances d’été, quand les écoles sont vides, pour éviter de déranger les élèves. Il est cependant peu probable que les travaux de reconstruction des trois écoles montréalaises commencent aussi rapidement : il faut d’abord compléter les plans et lancer les appels d’offres, indique-t-on.

À la CSDM, on indique qu’il est peu probable que la nouvelle école Sainte-Bibiane soit prête pour la rentrée scolaire de l’automne 2019, comme le prévoyait l’échéancier de départ. Les 280 élèves fréquenteront sans doute plus longtemps que prévu l’école Sans Frontières, située quatre rues plus à l’ouest.

Le député Jean-François Roberge, de la Coalition avenir Québec (CAQ), estime que le ministère de l’Éducation devrait réviser ses façons de faire pour accélérer le lancement des travaux. « Si la tendance se maintient, ça va prendre plusieurs mois avant le début des travaux. C’est toujours trop long. On a besoin de travaux, pas juste d’une annonce du gouvernement », dit-il.

Écoles moisies à la CSDM

- Écoles Baril et Saint-Gérard (en reconstruction)
- École Hochelaga (les élèves de cette école condamnée iront en permanence à l’école Baril)
- École Saint-Nom-de-Jésus (en voie de réhabilitation)
- Écoles Sainte-Lucie, Sainte-Catherine-de-Sienne et Sainte-Bibiane (reconstruites respectivement au coût de 17, 13 et 16 millions)

Source: CSDM
Source: CSDM

Des agrandissements

Vingt-cinq projet d'agrandissement sont en cours ou en planification. Au-delà des fermetures d’écoles, une école neuve, Saint-Raymond, accueille temporairement les élèves de Sainte-Catherine-de-Sienne. Les écoles suivantes ont été agrandies: Notre-Dame-de-Grâce, La Visitation, Barclay, Louis-Colin, Gilles-Vigneault, Saint-Noël-Chabanel.

​Source: CSDM

2 commentaires
  • Siddhartha Beausoleil - Abonné 24 mars 2017 10 h 52

    Campagne électorale: débuté!

    Couper pour mieux donner, priver pour mieux redonner. Cette apparente générosité fut artificiellement crée par les mesure de redressement budgétaire. Esperons que les québecois ne se ferons pas avoir...

  • Robert Beauchamp - Abonné 24 mars 2017 13 h 17

    Les bretelles

    Pétage de bretelles parce que l'on corrige des problèmes de vétusté dans des écoles et on ose appeler cela un ré-investissement. Vraiment!