Le ministre Coiteux ne s’estime pas responsable

Le premier ministre a plaidé le manque d’information transmis à ses ministres.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre a plaidé le manque d’information transmis à ses ministres.

Le premier ministre, Philippe Couillard, renie le principe de la responsabilité ministérielle individuelle selon lequel « un ministre est responsable devant l’Assemblée non seulement de ses propres actions, mais aussi de celles des fonctionnaires de son ministère ».

« C’est ainsi qu’un ministre pourrait éventuellement être obligé de démissionner en raison d’un cas important de mauvaise gestion dans son ministère », peut-on lire dans l’ouvrage de référence La procédure parlementaire du Québec.

« Je ne me souviens pas, avec tous les problèmes qu’il y a eu — et il y a toujours des problèmes dans les gouvernements — [de précédents où des ministres ont démissionné en raison d’une grave erreur commise par des employés de leur ministère] », a déclaré M. Couillard en chambre.


Voyez le ministre Martin Coiteux s’exprimer en point de presse.

 

Il s’est alors rappelé « un cas […] du temps où [les péquistes] étaient au gouvernement ». En effet, Rita Dionne-Marsolais a démissionné de son poste de ministre du Revenu au printemps 1999 après que sa sous-ministre, Nicole Malo, eut donné son feu vert à un sondage qui permettait d’identifier quelque 10 000 participants du Programme de perception des pensions alimentaires. « C’est tout, il n’y en a aucun autre », a précisé M. Couillard.

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, l’a néanmoins accusé de « s’essuyer les pieds sur un principe […] qui existe dans notre Parlement depuis plus d’un siècle ».

M. Couillard a exonéré de toute responsabilité ses ministres Martin Coiteux (Sécurité publique) et Laurent Lessard (Transports) dans le « cafouillage majeur » à l’origine de l’immobilisation, pendant de longues heures, de quelque 300 véhicules sur les autoroutes 13 et 520 après une bordée de plus de 40 cm de neige la semaine dernière.


Voyez le premier ministre Couillard se porter à la défense de ses ministres.

 

« Compte tenu du cours des événements, je crois qu’aucun d’entre eux n’a manqué à ses responsabilités », a-t-il affirmé en point de presse. Il a prononcé son verdict avant même d’avoir en main le rapport de l’ex-sous-ministre Florent Gagné — grâce auquel « on en saura plus long », a-t-il pourtant souligné. Le document est attendu pour mai prochain.

Ni M. Lessard ni M. Coiteux ne s’estiment responsables des ratés commis par les autorités lors de la dernière tempête de neige.

Selon M. Coiteux, un ministre « doit s’assurer que le ministère et les opérations sur le terrain fonctionnent adéquatement », à défaut de quoi « il faut prendre les [mesures] qui s’imposent ». « C’est ça, assumer ses responsabilités. »

15 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 21 mars 2017 14 h 00

    La surdité

    Il n'écoute jamais les nouvelles ce monsieur? Des nouvelles , on en a eu plein les oreilles toute la journée. Aucun souci, il est AU-DESSUS de tout. Incroyable.

    • David Cormier - Abonné 22 mars 2017 06 h 35

      En tout cas, notre grand et vertueux premier ministre ne lit que The Economist et se couche à 20 h. C'est peut-être pour ça qu'il n'a rien vu.

  • Nicole Delisle - Abonné 21 mars 2017 14 h 25

    Cours de ministre 101 et ça urge!

    Ce que semble oublier M. Coiteux, c'est que sa responsabilité ministérielle est justement de s'informer avant que les catastrophes ne surviennent. S'il y avait eu un protocole sérieux et efficace mis en place et mis à l'essai pour s'assurer de son bon fonctionnement, ce cafouillage ne serait pas arrivé. Dans les écoles, on met en place des exercices de feu à faire expérimenter par les élèves et les enseignants. Et l'on voudrait nous faire croire que rien n'est pensé au niveau de la sécurité civile en cas de catastrophe. Voyons! Ne nous prenez pas pour ce que nous ne sommes pas! Le ministre n'a pas bien fait son travail. Si le ministre n'est pas informé adéquatement et s'il ne s'informe pas lui-même quand tout le monde sait ce qui se passe par les médias, on a un sérieux problème au Québec. Dans son livre à lui, c'est pas de nouvelle, bonne nouvelle! Pas de responsabilité et pas d'imputabilité! Finalement, n'importe qui pourrait être ministre de la sécurité publique!

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 21 mars 2017 15 h 13

    Cette tempete avait été annoncée depuis plusieurs jours.

    Bref Coiteux et Lessard :l'incompétence et l'irresponsabilité a son meilleur a l'image de leur chef le sauveur des ministres et du Québec.

  • Michel Lebel - Abonné 21 mars 2017 15 h 49

    C'est la neige!

    Ben! Voyons, le grand responsable, c'est la neige! C'est évident! Responsabilté ministérielle, connais pas. Plus ridicule que cela, tu meurs!


    M.L.

  • Bernard Plante - Abonné 21 mars 2017 16 h 03

    La famille avant tout

    Dur lendemain de veille pour le gouvernement. L'argument boîteux de Coiteux ne convaincra pas grand monde. Il a échoué, tout comme son collègue Lessard. Dire qu'on se reprendra la prochaine fois est une parodie. C'est comme si un président de compagnie dont l'entreprise venait de faire faillite essayait de convaincre le conseil d'administration qu'il est encore digne de confiance en leur disant qu'il allait faire mieux la prochaine fois! Connaissez-vous un seul conseil d'administration qui le croirerait? Non, il se ferait mettre à la porte illico presto!

    Pourquoi alors devrions-nous croire à cette nouvelle mascarade gouvernementale?