Seul candidat, Gabriel Nadeau-Dubois représentera QS dans Gouin

Gabriel Nadeau-Dubois
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Gabriel Nadeau-Dubois

Gabriel Nadeau-Dubois est le seul candidat en vue de l’investiture de Québec solidaire dans la circonscription de Gouin.
 

La période de mise en candidature pour cette investiture a pris fin et l’ancien leader étudiant n’a pas eu d’opposant.
 

Les membres de Québec solidaire dans Gouin seront tout de même appelés à approuver sa candidature lors d’une soirée d’investiture qui aura lieu le dimanche 26 mars à l’auditorium de l’école Père-Marquette à Montréal.
 

Gabriel Nadeau-Dubois sera ensuite invité à prononcer un discours à titre de candidat, lançant ainsi sa campagne.
 

La date de l’élection dans la circonscription de Gouin n’a pas encore été fixée, mais elle doit avoir lieu au plus tard le 19 juin prochain, selon la loi.

5 commentaires
  • Gabriel Dagenais - Abonné 14 mars 2017 11 h 26

    19 juillet si je ne m'abuse pour le vote, en juin ce serait peut-être le l'ouverture officielle de la campagne. Non?

  • Colette Pagé - Inscrite 14 mars 2017 12 h 43

    La partie facile !

    Pour être élu à l'Assemblée nationale, jamais un candidat n'aura eu la partie aussi facile.

    Partant delà, il est à souhaité que ce traitement de faveur amènera GND a de meilleurs sentiments envers le PQé

    À tout le moins moins de prétention, plus de réalisme et une plus grande ouverture en regard du projet de Regroupement des forces souverainistes.

    Est-ce trop demandé aux leaders des partis souverainistes alors que par la détestation publique de QS envers le PQ, ils sont devenus la risée des libéraux.

  • Louise Trencia - Inscrite 14 mars 2017 13 h 29

    La partie facile ?

    Monsieur Gélinas, vous parlez d'un "traitement de faveur" rendu à Gabriel Nadeau-Dubois, provenant du fait que le PQ ne présentera pas de candidat(e) dans Gouin.

    Quand Madame Marois avait décidé que le PQ ne présentait pas de candidat(e) dans Outremont (nov. 2013) pour que Philippe Couillard puisse ëtre élu, était-ce aussi un traitement de faveur ? Elle faisait ainsi un cadeau au Parti libéral mais pas aux Québécois...

    Le PQ ne veut-il pas plutôt s'éviter le risque de perdre la face en perdant dans Gouin ? Ou ménager un peu d'argent... Ou jouer à "je t'ai fait une faveur... alors je peux te faire chanter en montrant comme tu es ingrat "

    Mais qu'ils en présentent un(e) candidat(e) contre Québec Solidaire et c'est tout !

    Si vous parlez de détestation de QS envers le PQ, je voudrais vous demander de lire dans les médias sociaux pour constater la détestation de QS par les péquistes : elle est incroyable, souvent mensongère, tordue.

    Et parlant d'ouverture au ralliement des forces souverainistes : pourquoi le PQ serait-il le "point de ralliement" ?

    Parce qu'il est "plus gros"?
    parce qu'il s'est donné le copyright de l'idée indépendance ?
    ou à cause de ses positions "raisonnables" néolibérale (plus "réalistes").

    Ce n'est pas tant QS comme autre parti qui est tant détesté par le PQ, c'est le fait que ses militants forment une réelle gauche québécoise.

    • Colette Pagé - Inscrite 14 mars 2017 16 h 20

      Questions fort pertinentes ! Ce qui démontre que le dialogue est possible.

      D'abord, traditionnellement. pour permettre à un nouveau chef d'entrée à l'Assemblée nationale l'Opposition ne présente pas de candidat.

      Ensuite, soyons de bonne foi, si le PQ n'a pas présenté de candidat dans Gouin c'est uniquement pour favoriser le Regroupement des forces souverainistes. Ne cherchons pas d'autres raisons.

      Ensuite, si vous avec l'occasion de revoir le Débat organisé par le Devoir mettant en présence Françoise David et JF Lisée vous me direz lequel de ces deux leaders présente la meilleure fiche de la détestation de l'autre.

      Soyons réalistes ne serait-il pas raisonnable que le parti qui a obtenu le plus faible de pourcentage de votes à la dernière élection s'allie à l'autre le temps de l'élection avec si nécessaire des conditions réalistes à la clé.

      L'on ne parle pas ici de la disparition de QS mais d'une alliance stratégique visant à battre le PLQ comté par comté.

      QS, une réelle gauche québécoise qui par son programme qui ne passe pas le test de la réalité ne sera jamais réalisé puisque QS n'a jamais recherché l'exercice du pouvoir comme Don Quichotte parcourant les routes de l'Espagne.

  • Gaetane Derome - Abonnée 15 mars 2017 16 h 59

    Trop facile.

    Trop facile pour ce jeune homme.J'avais plus d'admiration pour Mme David même si je n'aime pas QS particulièrement.

    "A vaincre sans péril,on triomphe sans gloire".