Manon Massé briguera le poste de Françoise David

Manon Massé
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Manon Massé

Après avoir fait des pieds et des mains pour dissuader le DGEQ de rayer de la carte électorale la circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Manon Massé se lance dans une nouvelle campagne. Elle briguera l’un des deux postes de porte-parole de Québec solidaire. Elle en fera l’annonce dimanche, a appris Le Devoir.

Mme Massé assume les responsabilités de co-porte-parole, de façon intérimaire depuis le départ de Françoise David de la scène politique québécoise, le 18 janvier dernier.

Fontecilla renonce

Un changement de garde s’opère à Québec solidaire. Andrés Fontecilla a annoncé vendredi qu’il renonce à se porter candidat à sa propre succession aux postes de président et de porte-parole lors du congrès de mai prochain. Il compte concentrer ses efforts dans la circonscription de Laurier-Dorion, qu’il souhaite ravir au député indépendant Gerry Sklavounos, lors du prochain rendez-vous électoral.

Il s’était hissé au second rang lors des élections générales de 2014 (28 % des votes). « Notre parti arrive à un tournant de son histoire. Pour moi, le renouvellement cyclique de figures publiques et politiques est grandement positif. Je considère donc opportun qu’une relève y voie une occasion de prendre sa place et de contribuer à l’avancement des idées solidaires », a-t-il déclaré par voie de communiqué vendredi.

Sylvain Lafrenière, décrit comme un « solidaire par excellence » dans les rangs du parti politique, est déjà en selle pour lui succéder comme porte-parole masculin.

12 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 4 mars 2017 08 h 41

    Quelle photo sympathique..

    Le Devoir s'est-il beaucoup forcé pour rendre l'image de Manon Massé la plus antipathique possible?

    Franchement consternant.

    Christian Montmarquette

    • Jean De Julio-Paquin - Abonné 4 mars 2017 11 h 30

      Au contraire, je trouve cette photographie intéressante où la politicienne affiche un air déterminé, résolu et convaincant.

    • Christiane Gervais - Inscrite 4 mars 2017 12 h 39

      Dommage que votre consternation ne se manifeste que pour Mme Massé.

      Le Devoir a l'habitude de nous servir ce genre de photos pour les indépendantistes, plus particulièrement pour les Péquistes, et ça ne vous a jamais fait bondir!

    • Paul de Bellefeuille - Abonné 4 mars 2017 14 h 01

      Pour une fois qu'on ne nous sert pas la dictature du bonheur et de la joie de vivre comme lors de la sempiternelle levée de terre ou encore de la coupure du ruban. Je trouve cette photo justement intéressante parce qu'on nous présente une personnalité politique concentrée et qui nous semble à son affaire. De plus, la photo de Madame Massé lors de sa victoire pour le maintien de Ste-Marie, St-Jacques était spontanée et naturelle. Deux photos, deux postures, deux expressions. Une posture sérieuse et l'autre une explosion de joie. Ben correct!

    • Christian Montmarquette - Abonné 4 mars 2017 15 h 36

      À Christiane Gervais,

      "Le Devoir a l'habitude de nous servir ce genre de photos pour les indépendantistes, plus particulièrement pour les Péquistes.." - Christiane Gervais

      Nous n'avons décidément pas la même lecture de la situation.

      Parce que pour ne prendre que cet exemple..

      Le Devoir avait tellement suivi pas à pas la campagne à la chefferie du PQ, que c'était à se demander si Le Devoir n'était pas littéralement devenu un organe de propagande du Parti québécois!

      Ceci dit, cela ne change rien à la dureté de l'image diffusée aujourd'hui par le journal, et surtout, et ne reflète en rien, autant la victoire éclatante que Manon Massé vient de remporter auprès du DGEQ, que l'enthousiasme que devrait normalement susciter chez elle le fait de se présenter au poste de porte-parole du parti!

      On ne fait pas la gueule quand on se présente à la tête de son parti soutenue par sa base après une telle victoire. - On exulte!

      En effet, depuis quand s'engager dans une telle voie et après une telle réussite engendrerait-il un regard aussi dur et suspicieux??

      Il y a définitivement un hiatus et une forte contradiction entre l'image et le message dans cette photo qui ne représente en rien l'état des choses.

      Et je serai fort curieux de comparer les images réelles de sa mises en candidature avec ce "stock-shot" qui semble être sorti de nulle part.

      Christian Montmarquette

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 4 mars 2017 15 h 58

      Mon cher monsieur Montmarquette, je ne vous comprends pas.

      Cette photo est excellente. Je dis bravo à Pedro Ruiz. Mme Massé y est à son meilleur. Son attitude est volontaire.

      Vous auriez peut-être préféré que le photographe s'éloigne du sujet, afin que sa «moustache» passe inaperçue. Cette «moustache», si Mme Massé ne l'a pas coupée, c'est qu'elle n'en a pas honte, et c'est tout à son honneur.

    • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 4 mars 2017 20 h 25

      Voilà que monsieur Montmarquette s’offusque d’une photo de la vedette de Sauvons Manon. Aurait-il préféré la photo d’une M&M maquillée, poudrée, coiffée et dénaturée?

      Je ne suis pas certain que Manon Massé serait très fière de ce commentaire; de quoi compromettre sa réélection.

  • Louise Trencia - Inscrite 4 mars 2017 11 h 32

    Les méchants de QS

    En effet, M. Montmarquette, la photo choisie (avec soin ?) donne de Manon Massé un air belliqueux, pratiquement revanchard.

    Méchante Manon !

    Tout le contraire de sa personnalité aimante, engagée, empathique.

    Disons seulement que le procédé fait un peu propagande...

  • Nephtali Hakizimana - Inscrit 4 mars 2017 12 h 16

    Est-il question d'image

    ou d'idées?

    Franchement...

    • Marc Therrien - Abonné 4 mars 2017 19 h 49

      Il arrive parfois qu'une image vaille mille mots.
      Et comme il n'y a pas beaucoup de matière à commenter dans le texte, l'image l'emporte cette fois-ci. Et il est intéressant de voir comment on se projette dans cette image en la commentant, ce qui peut nous en révéler un peu des désirs de celui ou celle qui commente.

      Ce que l'image ne nous dit pas, c'est quelle est la personne ou la situation qu'elle envisage du coin de l'oeil avec ce regard si profondément dubitatif.

      Marc Therrien

    • Christian Montmarquette - Abonné 4 mars 2017 20 h 53

      "Est-il question d'image ou d'idées?"- Nephtali Hakizimana

      Malheureusement en politique, les deux comptent.

      Et projeter une mauvaise image peut avoir des effets très nuisibles sur de bonnes idées.

      Christian Montmarquette