Manon Massé perdrait sa circonscription

Les députés de Québec solidaire, Manon Massé et Amir Khadir, mardi
Photo: Marco Bélair-Cirino Le Devoir Les députés de Québec solidaire, Manon Massé et Amir Khadir, mardi

Le malheur s’abat sur Québec solidaire. La formation politique de gauche a appris avec consternation mardi après-midi que la Commission de la représentation électorale (CRE) propose ni plus ni moins que de rayer de la carte la circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques.

L’élue solidaire Manon Massé ne cachait pas son amertume à sa sortie du Salon bleu mardi soir. Elle s’est dite victime d’un « déni de démocratie » de la part de la CRE, qui l’a empêchée de plaider pour le maintien de la circonscription du centre-sud de Montréal sur la carte électorale. « Les gens de la classe populaire, les gens ordinaires, bien, ils auraient peut-être aimé ça savoir qu’ils faisaient partie des hypothèses de disparition de ce milieu naturel, depuis la fondation de Montréal, qui s’appelle le centre-sud de Montréal », a-t-elle déclaré moins d’un mois après le départ de la vie politique de Françoise David.

Fusion mise de côté

La CRE a finalement écarté la possibilité, évoquée dans un rapport de l’hiver 2015, de fusionner les circonscriptions d’Outremont et de Mont-Royal, privilégiant plutôt de créer la circonscription de Ville-Marie à partir des lambeaux des circonscriptions actuelles de Sainte-Marie–Saint-Jacques, de Westmount–Saint-Louis et de Saint-Henri–Sainte-Anne.
 

 

Le député de Mercier, Amir Khadir, a crié au « gerrymandering », soit un remaniement arbitraire des frontières de circonscriptions électorales en vue d’avantager… le Parti libéral du Québec. « Il y a sûrement des intérêts partisans derrière toutes les représentations, les pressions qu’ont subies les commissaires pour en arriver là, pour abandonner l’hypothèse la plus normale [la fusion d’Outremont et de Mont-Royal], la plus naturelle, la plus débattue et qui de toute façon avait commencé à cheminer dans tous les secteurs concernés », a-t-il affirmé.

Westmount et centre-sud : des communautés naturelles ?

La CRE dit respecter les communautés naturelles du centre-ville de Montréal en fusionnant en quelque sorte la partie est de l’actuelle circonscription libérale de Westmount–Saint-Louis et la partie sud-ouest de l’actuelle circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques, « les critères d’ordres démographique, géographique et sociologique tels que la densité de la population et son taux relatif de croissance, la configuration de la région, l’accessibilité, la superficie, les frontières naturelles du milieu et les territoires des municipalités locales ».

Les gens de la classe populaire, les gens ordinaires, bien, ils auraient peut-être aimé ça savoir qu'ils faisaient partie des hypothèses de disparition de ce milieu naturel, depuis la fondation de Montréal, qui s'appelle le centre-sud de Montréal

 

Selon le profil socioéconomique des circonscriptions disponibles sur le site du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), le revenu moyen dans la circonscription solidaire est de 37 740 $ comparativement à 58 249 $ dans la circonscription voisine de Westmount–Saint-Louis, qui est représentée par le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon. « Les gens ordinaires du centre-sud, le fier monde du centre-sud vont se retrouver noyés dans une circonscription qui ne leur ressemble pas », a lancé Manon Massé.

Autres propositions

La CRE maintient sa proposition de faire passer à la trappe la circonscription de Saint-Maurice, ce que la ministre Julie Boulet a déploré. Le libéral Pierre Giguère avait arraché Saint-Maurice des mains du député péquiste sortant Luc Trudel lors du dernier scrutin, en 2014.

En revanche, les Laurentides et Lanaudière compteront deux députés de plus à l’Assemblée nationale au lendemain des élections générales de 2018 si la seconde proposition de la CRE, dévoilée mardi, est adoptée dans sa forme actuelle.

En effet, la CRE plaide depuis un moment pour la création de deux circonscriptions dans cette région, qui a « connu la plus forte croissance au Québec quant à son nombre d’électeurs » : Les Plaines (Sainte-Anne-des-Plaines, portions de Mirabel et Terrebonne) et Prévost (Piedmont, Prévost, Saint-Sauveur).

12 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 8 février 2017 07 h 10

    Un découpage antidémocratique


    - Ne serait-ce qu'au point de vue de la représentation équitable de Québec Solidaire à l'Assemblée nationale, ce découpage arbitraire de la carte électorale est carrément antidémocratique.

    Non seulement parce qu'en mixant le Centre-Sud avec Westmont, il nuit à la représentation politique d'un des secteurs les plus défavorisés du Québec. Mais parce qu'il va dans le sens contraire de l'équité en réduisant la députation de QS de trois à deux députés.es, alors qu'il aurait fallu au contraire l'augmenter. Puisqu'à 10% des appuis au Québec. Québec Solidaire devrait en avoir dix ou douze.

    En tous cas, j'espère que cela mettra un point final aux péquistes qui accusent sans cesse Québec Solidaire d'être un allié du Parti libéral. Puisque quand on a un allié, on ne cherche pas à le faire disparaitre. On le soutien.

    Christian Montmarquette

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 8 février 2017 16 h 09

      "En tous cas, j'espère que cela mettra un point final aux péquistes qui accusent sans cesse Québec Solidaire d'être un allié du Parti libéral. Puisque quand on a un allié, on ne cherche pas à le faire disparaitre. On le soutien." (C. Montmarquette)

      C'est plutôt la preuve que le Parti Libéral n'a plus besoin de vous, alors il vous balance.

      Je suis pourtant d'accord avec QS, amalgamer Westmount et le Centre-Sud est un non-sens. Cela ne passera pas.

    • Christian Montmarquette - Abonné 9 février 2017 13 h 28

      "C'est plutôt la preuve que le Parti Libéral n'a plus besoin de vous, alors il vous balance." - Jeanne M. Rodrigue

      - C'est une honte que de maintenir vos fausses accusations, malgré ce qui se passe.

      - Avez-vous une seule preuve de ce que vous dites?

      Non. Zéro, néant, que dalle.

      Mais, vous, vous continuez d'appuyer un PQ qui applique les mêmes politiques néolibérales d'austérité et de déficit zéro que le Parti libéral, et qui plus est, s'est fait coincer pour deux millions de fraudes électorales.


      - Bravo pour votre sens éthique et votre moralité!

  • David Cormier - Abonné 8 février 2017 08 h 52

    Bye Manon

    Qu'on vienne encore me dire que le "timing" est pas bon pour présenter un candidat du PQ dans la partielle de Gouin.

    • Christian Montmarquette - Abonné 8 février 2017 13 h 32

      Il n'est pas trop tard pour venir vous planter dans Gouin. M. Cormier.

      L'invitation a même été lancée par QS.

      Christian Montmarquette

    • David Cormier - Abonné 8 février 2017 16 h 24

      C'est vrai que si je m'y présentais, je me ferais planter. Un Paul Saint-Pierre Plamondon ou un Jean-Martin Aussant, pas sûr par exemple. Je crois qu'ils vous feraient mordre la poussière.

    • Christian Montmarquette - Abonné 8 février 2017 17 h 38

      À David Cormier,

      "Un Paul Saint-Pierre Plamondon ou un Jean-Martin Aussant, pas sûr par exemple. Je crois qu'ils vous feraient mordre la poussière." - David Cormier

      Alors? - Pourquoi le PQ ne cesse d'hésiter?

      Aucun parti de cracherait de la sorte sur un comté gagnant.

      D'ailleurs, politique n'est pas une croyance.

      Et les faits, c'est que QS a une avance de 10,000 voix de majorité dans Gouin.

      Et dans ce cas, c'est plutôt moi qui vais prier Saint-Antoine pour vous.

      Saint-Antoine..

      Patron des causes désespérées.

      Amen.

      Christian Montmarquette

  • Christian Bédard - Abonné 8 février 2017 09 h 19

    Noyer le poisson indépendantiste dans le bain libéral...

    Manipulation de la carte électorale à des fins électoralistes pro-fédéralistes! Non merci, pas dans ma circonscription. Je vote contre cette décision et signerai toute pétition qui ira à son encontre.
    C. Bédard

  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 8 février 2017 09 h 20

    Mme Marois disparue, Mme David aussi disparue, maintenant on fait disparaître Mme Massé.

    La majorité des hommes québécois sont souverainistes. Les femmes ne le sont pas majoritairement. Et lorsqu'une d'entre elles prend de la visibilité et devient rassembleuse de femmes pour la souveraineté, tous les moyens sont mis en place pour éliminer sa visibilité de la tribune politique.
    Depuis 1995 combien de femmes soutenant la souveraineté sont disparues de la scène politique après un court laps de temps ?

  • Jean-François Trottier - Abonné 8 février 2017 09 h 41

    La voracité du PLQ

    Rendue à ce point, la farce est plus que grossière. On en revient aux détours de routes d'autrefois pour avantager l'un et couler l'autre!

    Le PLQ se prépare trop bien pour les prochaines élections. Il est plus que pobable qu'il va les gagner haut la main. Quelle organisation bien huilée, qui étend ses tentacules partout! Et d'autre part, quelles caisses électorales, rebondies et multiples!

    En même temps, il forge les instruments qui vont le saborder : la pensée monothique est le meilleur moyen de se couler au premier vrai souffle.
    Le PLQ se fie à son électorat de base, anglophones et immigrants, et à la peur sourde qu'il réussit encore à diffuser, pour aller plus loin. Trop loin.