Le député Surprenant se fait montrer la porte du caucus caquiste

François Legault s’est dit excédé, mardi après-midi, par l’«accumulation» des écarts de conduite de Claude Surprenant rapportés au fil des derniers jours dans les médias.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne François Legault s’est dit excédé, mardi après-midi, par l’«accumulation» des écarts de conduite de Claude Surprenant rapportés au fil des derniers jours dans les médias.

François Legault a expulsé mardi l’élu Claude Surprenant du caucus caquiste, se disant excédé par l’« accumulation » des écarts de conduite du député de Groulx rapportés dans les médias au fil des derniers jours. « Encore [mardi] matin, j’ai appris un nouvel élément », a-t-il lancé au terme du caucus présessionnel de sa formation politique en Montérégie. M. Surprenant avait, lui, déjà plié bagage.

Le chef caquiste a montré du doigt une demande soumise par M. Surprenant à l’Assemblée nationale, dans laquelle l’élu des Laurentides réclamait le remboursement des frais engagés pour la location de deux chambres d’hôtel pour loger les membres de sa famille et lui à Québec, et ce, en pleine relâche parlementaire (du vendredi 7 au samedi 8 août 2015).

Plus crédible

M. Surprenant avait perdu mardi matin toute « crédibilité » — ou presque — auprès de l’état-major de la CAQ, mais également de plusieurs membres du caucus. « Quand quelqu’un fait une erreur de bonne foi, ce n’est pas la même chose que quand quelqu’un fait cinq erreurs de bonne foi », a fait valoir M. Legault, cherchant à tout prix à garder intacte l’image de marque de son parti politique, qui repose sur l’intégrité. « Je veux pouvoir regarder les Québécois en pleine face et leur dire “la CAQ est un parti intègre” », a-t-il poursuivi.

La mise au jour de l’octroi d’un contrat d’une valeur de 700 $ de la part de M. Surprenant à sa conjointe architecte pour « dessiner les plans » de son bureau de circonscription avait fait ombrage lundi à la sortie de M. Legault sur les risques associés à l’arrivée du « protectionniste » Donald Trump à la Maison-Blanche. Qui plus est, cette nouvelle révélation s’ajoutait à des aveux forcés faits par M. Surprenant au fil des derniers jours : signature de dizaines de chèques en blanc, demande de remboursement de frais de déplacement de 487 $ au moyen de faux documents, etc.

M. Legault a vu dans l’« affaire Surprenant » un « test de leadership ». « Moi, je ne peux pas reprocher de ne pas bouger, par exemple, à Philippe Couillard dans le cas de Sam Hamad ou [Laurent Lessard] et moi-même ne pas me fixer de hauts standards éthiques », a-t-il admis froidement à deux semaines de la reprise prévue des travaux à l’Assemblée nationale.

Le député de Groulx pourra réintégrer le caucus de la CAQ seulement s’il est blanchi par le commissaire à l’éthique et à la déontologie, Jacques Saint-Laurent. 

7 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 24 janvier 2017 11 h 30

    Il faut croire que PLQ et ADQ/CAQ c'est bonnêt blanc, blanc.... vous connaissez la suite!

    Ouais, Sam Hammad, Laurent Lessard, et ce dé...pité caquiste, c'est au fond de la même mouture, seuls les montants diffèrent.

    Et pendant ce temps, le PQ a les mains nettes.

    Ouais...

    • Robert Beauchamp - Abonné 24 janvier 2017 15 h 05

      Manque total de discernement. On sait déjà qu"il y une passerelle idéologique entre CAQ et PLQ. Les différences relèvent du cosmétique.

    • Patrick Papineau - Abonné 24 janvier 2017 22 h 45

      Bien sûr... Et la décision de Mme Marois concernant Anticosti quelques jours avant les élections, par exemple ? Le PQ a les mains toutes aussi crottées !

  • Jean Morissette - Abonné 24 janvier 2017 14 h 49

    Encore plus

    C'est quand même révoltant. Un député ne gagne pas un salaire de misère et son épouse comme architecte doit aussi bien gagner sa vie. Mais ceci ne lui suffit pas, il a besoin d'encore plus en réclamant au gouvernement du Québec des sommes non justifiables. Ce député ne mérite plus de sièger au parlement. On devrait donc faire une élection partielle. Cela me semblerait très "surprenant" qu'il puisse encore être député et c'est aussi "surprenant" que le député Caire se soit abstenu de le critiquer. L'image de la CAQ en sortira surement ternie.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 24 janvier 2017 15 h 31

    … foi !

    « Quand quelqu’un fait une erreur de bonne foi, ce n’est pas la même chose que quand quelqu’un fait cinq erreurs de bonne foi » (François Legault, chef, CAQ)

    De bonne foi ou selon, certaines erreurs, audacieuses et surprenantes ?, semblent s’étonner de « mauvaise » …

    … foi ! - 24 jan 2017 -

  • Colette Pagé - Abonnée 24 janvier 2017 16 h 15

    Boomerang !

    La CAQ qui revêtait le costume du parti qui lavait plus blanc que blanc en exigeant une enquête sur le personnel du PQ qui , selon ses dires, se livrait à de l'action politique.

    Diantre, du personnel politique qui se livre à des actions politiques partisanes !

    Et le PLQ, passé maître dans l'esbroufe, qui en rajoute !

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 24 janvier 2017 19 h 27

    Ce Surprenant n'est-il pas un sosie de Dany Boon ?

    Une chose est sûre: il n'est pas comique.