REM: Québec solidaire veut que le projet soit «mis de côté»

Le projet du REM propose un circuit de train électrique de 67 km.
Illustration: CDPQ-Infra Le projet du REM propose un circuit de train électrique de 67 km.
La députée solidaire Manon Massé réclame que le projet de train électrique montréalais soit «mis de côté», se faisant l’écho du rapport peu reluisant dévoilé vendredi par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

En entrevue avec La Presse canadienne, samedi, la porte-parole de Québec solidaire a maintenu que le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) ne répond pas aux besoins de la population, favorise l’étalement urbain et ne s’inscrit pas dans une perspective de développement durable.

Le BAPE a jugé «prématuré» d’y donner le feu vert en raison d’un manque d’information sur son impact financier et écologique, entre autres.

En marge du sommet de Davos, vendredi, le premier ministre Philippe Couillard a assuré que la Caisse de dépôt et placement du Québec ira de l’avant dans les échéanciers prévus.

Le REM consisterait en un réseau intégré de transport collectif de 67 km. Il vise à relier à la fois le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud, l’ouest de l’Île, la Rive-Nord et l’aéroport par la mise en service d’un système léger sur rail (SLR) entièrement automatisé et électrique.

Manon Massé se montre critique envers ce tracé, de même que l’emplacement d’une future station dans des terres agricoles.

«Pour aller prendre le REM, on va être obligés de prendre notre voiture, a-t-elle dénoncé. C’est complètement illogique.»

«La démonstration ne nous a pas été faite que ce projet-là répond aux besoins des citoyens en matière de déplacement en transport collectif», a-t-elle martelé.

Québec solidaire évoque également un risque de corruption et réclame la divulgation des données financières et de la convention d’actionnaires.

 
7 commentaires
  • Maxime Parisotto - Inscrit 21 janvier 2017 18 h 02

    Québec solidaire, on ne leur a rien demandé!

    Je connais beaucoup de monde que ça va aider. Dont moi.

    • Jean-Pierre Lusignan - Abonné 22 janvier 2017 06 h 48

      Québec Solidaire a autant le droit de s'exprimer que vous-mêmes. Depuis des décennies, le BAPE aide la société québécoise à faire des choix.

    • Patrick Boulanger - Abonné 22 janvier 2017 10 h 15

      M. Parisotto, votre logique s'applique également à vous. On ne vous a rien demandé...

    • Sylvain Auclair - Abonné 22 janvier 2017 11 h 17

      En fait, c'est un assez mauvaise projet. Il va entre autres diminué le service déjà en place sur la ligne Deux-Montagnes. Et il coutera sans doute très cher (mais on ne sait pas encore combien), vu le rendement exigé par la Caisse. Sans oublier qu'il ne dessert que l'Ouest.

  • André Joyal - Inscrit 22 janvier 2017 07 h 19

    Halte à l'immobilisme

    C'est mon cas M. Parisotto.

    Mais non, on préfère que Montréal demeure une ville ordinaire coincée dans le XXè sicèle laissant l'innovation aux autres.

  • Guillaume Bazire - Abonné 22 janvier 2017 11 h 42

    Le REM est un gouffre financié

    En plus de ne pas être rentable, la population va devoir payer la facture sur 20 ans d'un service inéficace, illogique sur un plan urbanistique, trop cher à l'utilisation, irresponsable dans une optique de développement durable. Un projet anti-démocratique parce que conçu dans le secret par la caisse de dépot et sans compte à rendre au gouvernement. Un coût initial de 5.5 milliards de $ et un dépassement prévu à plus de 8 milliards. Va mettre en faillite la AMT. Il existe d'autres solutions beaucoup moins couteuse et surtout plus efficace pour les utilisateurs et au niveau économique et écologique. C'est un projet par le privé, pour le privé et va favoriser les promoteurs qui vont construire autours des nouvelles stations (avec pleins de stationnement autour). C'est une abbération sur tout les plans et l'intéret personnel de gagner 10 min sur son trajet de tout les jours ne prévot pas sur le bien de la communauté !

  • Raymond Vallée - Abonné 23 janvier 2017 15 h 53

    Dans 20 ans....

    La commission d'enquête du projet REM est en cours.