Pierre Moreau reprend son rôle de député

Philippe Couillard et des centaines de militants de Châteauguay, la circonscription de Pierre Moreau (à droite), ont souligné dimanche avant-midi le retour au travail de l’élu, qui s’était absenté plusieurs mois à cause de problèmes de santé.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Philippe Couillard et des centaines de militants de Châteauguay, la circonscription de Pierre Moreau (à droite), ont souligné dimanche avant-midi le retour au travail de l’élu, qui s’était absenté plusieurs mois à cause de problèmes de santé.

Lui promettant que ses « capacités immenses […] seront mises à contribution » sous peu, le premier ministre Philippe Couillard a célébré dimanche en fin de matinée le retour au travail du député libéral Pierre Moreau, après plusieurs mois de maladie.

Dans une salle de réception bondée, M. Couillard, quelques centaines de militants de la circonscription de Châteauguay ainsi qu’une bonne partie du Conseil des ministres et de la députation libérale ont souligné en grande pompe le retour de M. Moreau.

« Tout le monde est conscient, mon cher Pierre, que tes capacités sont immenses, et elles seront mises à contribution », a promis M. Couillard, ému de la rémission de son « ami », alors que les rumeurs de remaniement ministériel en début d’année 2017 vont bon train.

Ovationné à maintes reprises par les quelques centaines de personnes présentes, M. Moreau, ému et semblant en bonne forme physique, a souligné maintes fois à quel point il était heureux de reprendre le travail.

Impopulaires

Tout en faisant l’éloge du « système de santé de Gaétan [Barrette] », le député a reconnu la nécessité pour les libéraux de Philippe Couillard de « mieux faire comprendre » leur message et leurs accomplissements, alors qu’un sondage Léger-Le Devoir révélait, samedi, qu’ils sont plus impopulaires que jamais.

« Nous devons nous imposer comme le parti avec lequel les Québécois souhaitent poursuivre leur chemin », a-t-il dit.

« J’ai eu une position d’observateur privilégié. Ce que j’ai vu, c’est un premier ministre qui n’a jamais dévié de son but, pour donner aux Québécois les moyens de leurs ambitions et amener le Québec à son plein potentiel », a poursuivi celui qui est actuellement ministre délégué aux Finances, après avoir dû renoncer au portefeuille de l’Éducation à cause de la maladie.

Quelles responsabilités aimerait-il se voir confier ? « Je suis prêt à faire le mandat que le premier ministre estimera que je suis à même de porter pour le bénéfice de l’équipe qui a fait un travail formidable », a-t-il indiqué en mêlée de presse. Malgré l’accueil exceptionnel qui lui a été réservé par ses collègues à son retour de congé, il a affirmé ne pas être le « sauveur » du Parti libéral.

Philippe Couillard s’est fait tout aussi évasif.

« C’est clair qu’avec son expérience, son grand talent, Pierre Moreau doit se voir confier des responsabilités proportionnelles à ça. On vous annoncera quelque chose le moment venu, mais ce n’est pas aujourd’hui, a-t-il dit. Un jour, il y en aura un remaniement, peut-être. Mais ce n’est pas aujourd’hui. Puis je ne sais pas quand. Puis peut-être que non. Puis peut-être que oui. Puis on verra. »

18 commentaires
  • Marc Tremblay - Abonné 19 décembre 2016 04 h 02

    Défendre l'indéfendable

    Moreau a toujours été très à l.aise pour défendre l'inféfendable.

    Selon lui, l'impopularité de son parti est due, non pas au fait que les actions sont mauvaises mais que le message est mal élaboré et donc, mal perçues.

    • Francois Cossette - Inscrit 19 décembre 2016 11 h 30

      Chantons tous en coeur..

      Il est d'retour le divin Moreau
      Sauver les liberaux et nous bourrez de menteries
      Il est d'retour le divins moreau
      Allons tous voter liberaux.

      couillard pense-t-il vraiment qu'il va faire du chemin avec ca.
      La reponse est oui,,,,, malheureusement.

  • Sylvain Bolduc - Inscrit 19 décembre 2016 04 h 21

    Je me souviens...

    que Pierre Moreau était le bras droit de Jean Charest, le Jean-Marc Fournier des gouvernements de Jean Charest. N'oublions pas ça malgré les paroles démesurées de Philippe Couillard.

  • François Dugal - Inscrit 19 décembre 2016 07 h 30

    Enrichissons notre vocabulaire

    Sollicitude :
    Soins attentifs, affectueux, a l'égard de quelqu'un.

  • André Tremblay - Abonné 19 décembre 2016 07 h 42

    Le sauveur du PLQ...

    Après son chef qui s'est proclamé le "Sauveur du Québec", verrons cet ex-ministre se proclamer le "Sauveur du PLQ" ? Après Dieu le père, voici Dieu le fis...

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 19 décembre 2016 11 h 33

      Comme l'indique la caricature ce matin ,y-a du boulot et du pain sur la planche pour ramener ce partie sur le droit chemin meme s'il a l'air d'attaque.

    • Robert Beauchamp - Abonné 19 décembre 2016 14 h 31

      Une pub bien orchestrée par les marketeux du PLQ pour occuper l'espace médiatique.

  • Raymond Vallée - Abonné 19 décembre 2016 08 h 01

    Pierre Moreau reprend son rôle de député.

    Et l'article suivant: La crosse, ce sport autochtone devenu national.

    • Johanne Archambault - Abonnée 19 décembre 2016 09 h 55

      Subtil et délicieux, Monsieur Vallée. Monsieur Moreau a pu changer durant son épreuve, mais de grâce soyons sur nos gardes, et souvenons-nous de ses manières d'avant. Du moins, il a repris le langage partisan sans tarder, et avec ferveur. Tout indique qu'il demeure "un bon soldat" libéral. (À propos de notre merveilleux système de santé, sait-il que tout le monde n'est pas ministre!? Le personnel soignant est bon avec tout le monde, assurément, mais je gagerais que Monsieur Moreau n'a subi, lui, ni délai ni attente ni remise ni diagnostics successifs ni renvois.)