Le PQ et le DGEQ régleront leur différend devant la cour

Jean-François Lisée
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Jean-François Lisée

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) est prêt à en découdre devant les tribunaux avec le Parti québécois, à qui il réclame le remboursement de 194 950 $.

Le DGEQ s’est attelé mardi à la tâche de « préparer une procédure judiciaire pour demander une ordonnance au tribunal compétent pour le remboursement [par le PQ] des contributions non conformes », a indiqué la porte-parole de l’organisme indépendant, Alexandra Reny, dans un entretien téléphonique avec Le Devoir.

Le DGEQ a enjoint le 9 novembre dernier au parti politique dirigé par Jean-François Lisée de lui rembourser des dons illégaux totalisant 284 950 $. Le PQ a payé « rubis sur l’ongle » 90 000 $ après avoir reçu de la part du DGEQ des « preuves claires » de la non-conformité de 50 dons faits à sa caisse électorale en 2008 et en 2009, a souligné le porte-parole de la formation politique, Yanick Grégoire.

Il a toutefois réclamé un « complément d’enquête » concernant les 56 autres contributions jugées non conformes par le DGEQ. Il « manque encore des preuves » — des « plaidoyers », des « témoignages » — pour établir « à 100 % » que ces contributions totalisant 194 950 $ ont été versées illégalement entre 2006 et 2010, a réitéré M. Grégoire mardi.

Le DGEQ a en main « des preuves suffisantes », a soutenu de son côté Mme Reny tout en prenant soin de mentionner que le DGEQ traite les formations politiques avec « équité ». « On a agi de la même façon avec tous les partis politiques », a-t-elle insisté.

Le PQ exprimera vraisemblablement son « point de vue » devant les tribunaux, a conclu M. Grégoire.

Le PLQ et la CAQ règlent leurs comptes

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, regrette de voir le PQ défier l’« autorité » du DGEQ. « Je ne comprends pas. [Les péquistes] ont eu la demande en même temps que nous. Nous, on a fait les vérifications avec le DGE et on a déjà payé », a-t-il lancé dans une entrevue éclair avec Le Devoir.

Le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec ont en effet réglé leurs comptes au cours de l’automne. Ils ont respectivement remboursé 639 054 $ et 35 450 $, soit la totalité des montants réclamés par le DGEQ.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

3 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 14 décembre 2016 05 h 30

    Bizarre!


    Étrange façon de faire du PQ, c'est le moins qu'on puisse dire! Lui qui se targue d'être au plan éthique plus blanc que blanc et grand défenseur des institutions publiques. Vraiment étrange!

    M.L.

  • Patrick Boulanger - Abonné 14 décembre 2016 10 h 49

    J'ai le sentiment que si le PLQ se comportait comme le PQ dans ce dossier-là, plusieurs sur ce site déchireraient leur chemise de façon ostentatoire. Y a-t-il deux poids, deux mesures pour certains péquistes quand ils évaluent l'actualité?

    • Johanne Bédard - Inscrite 15 décembre 2016 11 h 15

      À M. Boulanger,

      Tout ce qui est politique est à deux mesures et parfois, trois, pour tous les partis confondus, qu'ils soient municipal, provincial, fédéral, national, international.

      La politique c'est comme le pétrole ; ça pollue.