La fermeture de Mondelez inspire des mesures protectionnistes au PQ

La fermeture de l’usine de biscuits Mondelez entraînera la perte de 454 emplois dans l’Est de Montréal.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne La fermeture de l’usine de biscuits Mondelez entraînera la perte de 454 emplois dans l’Est de Montréal.

Le Parti québécois estime qu’il est temps de mettre de l’avant « des mesures plus musclées de nationalisme économique », selon l’expression de son chef, Jean-François Lisée.

M. Lisée a rencontré les médias lundi à Montréal pour commenter la fermeture annoncée de l’usine de fabrication de biscuits Mondelez, dans l’Est de Montréal, fermeture qui avait été confirmée plus tôt dans la journée par la direction de l’entreprise lors de rencontres avec des politiciens de tous les niveaux.

M. Lisée a suggéré trois mesures pour protéger les emplois manufacturiers au Québec, soit offrir un soutien financier et fiscal aux employés qui souhaitent reprendre les activités de leur entreprise lorsqu’elle ferme, forcer un remboursement de toute subvention reçue par une entreprise qui ferme ses portes et instaurer une politique d’achats québécois.

Dans ce dernier cas, le chef péquiste a fait valoir que les achats institutionnels en alimentation au Québec — soit ceux effectués par les établissements de santé, des réseaux de l’éducation et de la petite enfance, les services correctionnels, les municipalités et autres sociétés d’État — s’élèvent à près de 1,4 milliard de dollars.

M. Lisée a souligné que l’apparente montée du protectionnisme américain avec l’arrivée de Donald Trump implique une politique plus ferme pour maintenir le secteur manufacturier au Québec. Il a fait valoir que, même avant l’arrivée du nouveau président, les États-Unis se sont dotées d’une politique d’achat américain avec le « Buy America Act » et que le Québec a tout intérêt à en faire autant, tout en respectant les accords de commerce internationaux.

La fermeture de l’usine de biscuits Mondelez entraînera la perte de 454 emplois dans l’Est de Montréal.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Pierre Bernier - Abonné 6 décembre 2016 06 h 10

    Évidence.

    Il a toujours été ridicule de pratiquer le laisser-faire idéologique ou un libre-échangisme militant quand ses partenaires (néanmoins tous rivaux) s'appliquent à la pratique d'un néo-étatisme, explicite ou camoufflé.