Coiteux précise sa «philosophie» d’une fusion

Le ministre Martin Coiteux a livré vendredi un plaidoyer inattendu en faveur de la création d’un ministère de l’Intérieur, pour lequel il a promis que le gouvernement libéral n’irait pas de l’avant sans avoir préalablement consulté les « premiers et premières concernés ». Il a profité d’une interpellation sur l’« état déplorable des centres de détention du Québec » vendredi à l’Assemblée nationale pour dire qu’il « aimerait » une « convergence » des « programmes » du ministère de la Sécurité publique et du ministère des Affaires municipales « de façon à assurer un environnement sécuritaire aux populations du Québec et propice à leur développement ». « Ce n’est pas nécessairement tout qui doit converger », a-t-il toutefois ajouté. « [Une convergence] c’est un travail qui nécessite de la collaboration non seulement entre deux ministères, mais entre le gouvernement du Québec, les municipalités du Québec et les peuples autochtones », a-t-il conclu.