Pierre Moreau reprendra du service

Le ministre Pierre Moreau, en février 2016
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre Pierre Moreau, en février 2016

Le ministre délégué aux Finances, Pierre Moreau, pourra reprendre bientôt ses activités professionnelles, a indiqué le CHU de Québec-Université Laval, dimanche.

Par voie de communiqué publié dimanche en fin d’après-midi, la directrice des services professionnels de l’établissement, Maryse Turcotte, a déclaré que M. Moreau a « reçu plusieurs traitements lors des derniers mois auxquels il a très bien réagi ».

Elle a ajouté que M. Moreau « sera parfaitement en mesure de reprendre ses activités professionnelles » à la suite d’une convalescence de quelques semaines additionnelles.

Le CHU de Québec-Université Laval ne fera aucun autre commentaire à ce sujet.

En février 2016, Pierre Moreau avait dû restreindre considérablement ses activités après que ses médecins lui eurent diagnostiqué une infection multisystémique atypique très sévère.

Au cours de cette entrevue, il a assuré que « la santé va beaucoup mieux ».

Il a aussi décrit le calvaire qu’il a vécu au cours des derniers mois. Le ministre a notamment raconté comment il s’était senti mal quelques minutes avant son assermentation à titre de ministre de l’Éducation au début de l’année, comment il a dû rester alité et comment il a perdu près de 20 kg en quelques semaines.

Infection sévère

Au sujet du diagnostic reçu, il a lancé mi-blagueur, mi-sérieux : « lorsqu’on utilise l’expression “sévère”, c’est pour dire que j’ai mangé une bonne raclée ».

Encore très amaigri, M. Moreau a aussi indiqué à la télévision d’État qu’il participera à un brunch dans sa circonscription dans un mois et reprendra toutes ses fonctions en janvier. « Je suis allé en politique par passion, puis aujourd’hui j’ai retrouvé la santé. Je vais continuer dans ce qui me passionne », a-t-il lancé.

Il a refusé de se considérer comme « le sauveur » du gouvernement libéral en difficulté selon les sondages.

Après la victoire des libéraux aux élections de 2014, le premier ministre Philippe Couillard l’avait nommé ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. En octobre 2015, il a été muté au poste de ministre de la Sécurité publique suppléant avant de devenir ministre de l’Éducation quelques mois plus tard. C’est le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, qui est venu prendre sa relève.

Selon le communiqué publié en février 2016, des « ajustements [apportés au Conseil des ministres] permettront au ministre Moreau de réduire sa charge de travail, comme le prescrit son médecin ».

5 commentaires
  • Colette Pagé - Inscrite 20 novembre 2016 19 h 00

    Le meilleur d'entre-eux !

    L'important, c'est que cet homme de qualité retrouve la santé.

    Mais surtout, surtout qu'il ne fasse pas l'erreur de reprendre le collier trop vite.

    Car cette vie de fou, les exemples sont nombreux, est difficile à concilier avec la santé et la qualité de vie.

  • François Beaulne - Abonné 20 novembre 2016 23 h 25

    Bon retour et bonne santé

    La maladie qui a foudroyé Pierre Moreau n'a laissé personne indifférent, d'autant plus que son âge encore jeune ne laissait aucunement présager d'une telle fatalité. Les messages d'encouragement et de prompt rétablissement se sont multipliés au delà des considérations partisanes. Et il était normal qu'il en soit ainsi puisque derrière le rôle et la fonction du député il y a la vie de l'homme au quotidien avec ses hauts et ses bas.
    Toute la classe politique québécoise devrait se réjouir qu'il s'en soit sorti malgré des pronostics initiaux peu rassurants.
    Bon retour au travail Monsieur Moreau, mais avec prudence et modération.

  • Sylvain Rivest - Abonné 21 novembre 2016 09 h 33

    de la mauvaise graine

    Son retour m'attriste plus que son départ.
    Ne me demandez pas pourquoi.

  • Yvon Bureau - Abonné 21 novembre 2016 19 h 38

    Un meilleur humain

    Se savoir mortel, l'avoir senti et surtout l'avoir ressenti font de nous de meilleurs humains.

    Bon retour à la vie, à la vie politique, Pierre.

  • Patrick Daganaud - Abonné 22 novembre 2016 13 h 12

    Pierre, pas Saint Pierre !

    On lui souhaite évidemment la santé.

    Pas sûr que la sagesse issue de la maladie aurait commandé un retour en politique.

    Je doute néanmoins de la métamorphose.