Abus policiers envers des autochtones: des réponses vendredi

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) annoncera vendredi à Val-d’Or s’il a décidé de porter, ou non, des accusations dans le dossier d’abus policiers à l’égard de femmes autochtones. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), chargé de l’enquête concernant les gestes de policiers de la Sûreté du Québec, a soumis 37 dossiers au DPCP. Ils sont tous reliés à des plaintes reçues et traitées avant le 4 avril 2016. C’est à cette date que le ministère de la Sécurité publique a élargi le mandat du SPVM en lui demandant d’enquêter sur toute plainte venant d’un autochtone et visant un policier relevant d’un corps de police autre que lui-même. L’analyse des plaintes déposées auprès du SPVM après cette date est toujours en cours et pourrait mener à des accusations.