Anne Guérette prête à affronter Régis Labeaume

Anne Guérette est actuellement conseillère du district de Cap-aux-Diamants pour Démocratie Québec.
Photo: Renaud Philippe Archives Le Devoir Anne Guérette est actuellement conseillère du district de Cap-aux-Diamants pour Démocratie Québec.

La conseillère municipale Anne Guérette lance officiellement sa campagne à la chefferie de son parti Démocratie Québec. Seule adversaire de Régis Labeaume connue à ce jour, elle se dit prête à l’affronter aux prochaines élections.

« Je me sens prête pour la mairie », a lancé Mme Guérette lors d’un point de presse lundi matin devant l’hôtel de ville.

Mme Guérette est actuellement conseillère du district de Cap-aux-Diamants pour Démocratie Québec. Avec le départ de son chef Paul Shoiry, le parti se lance bientôt dans une course à la chefferie. Pour l’heure, Mme Guérette est la seule candidate à s’être manifestée.

Les candidats à la chefferie ont jusqu’au 27 octobre pour se manifester et le vote est prévu pour le 3 décembre.

Mme Guérette compte faire campagne à la mairie sur cinq thèmes : la saine gestion des finances publiques, les services à la population, la mobilité, la défense de la démocratie et le développement durable.

Mais en « trame de fond de tous ces enjeux », la candidate veut insister sur « le respect » comme « valeur fondamentale » : « respect de l’opinion des autres, de la capacité de payer des citoyens, respect de nos employés, respect des processus démocratiques ».

Les ambitions de Mme Guérette ne sont pas nouvelles. Cette architecte de formation avait voulu prendre la tête de l’opposition au maire avant les dernières élections. Elle avait toutefois accepté de se rallier au candidat David Lemelin mais avait obtenu que le parti qu’elle avait fondé, Démocratie Québec, devienne le véhicule de l’opposition. Au scrutin de 2013, M. Lemelin s’était incliné avec 24 % des voix, loin derrière Régis Labeaume (74 %).

Très associée au quartier Montcalm où elle a fait ses débuts en politique, Mme Guérette dit vouloir faire des efforts pour mieux se faire connaître dans les autres secteurs de la ville. « J’ai hâte d’aller rencontrer les gens à Beauport, Charlesbourg, Haute-St-Charles, les Rivières que je connais moins. »