Nouveau débat des candidats péquistes, après un affrontement houleux

<p>À plusieurs reprises Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée, Martine Ouellet et Paul Saint-Pierre Plamondon ont souligné les ressemblances dans leurs propositions.</p>
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne

À plusieurs reprises Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée, Martine Ouellet et Paul Saint-Pierre Plamondon ont souligné les ressemblances dans leurs propositions.

Après un débat marqué par les attaques la fin de semaine dernière, les candidats à la direction du Parti québécois ont amorcé un nouvel affrontement, mardi, à Drummondville.

À plusieurs reprises Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée, Martine Ouellet et Paul Saint-Pierre Plamondon ont souligné les ressemblances dans leurs propositions.

Les candidats se sont tout de même affrontés au sujet du transport ferroviaire entre Québec et Montréal.

Jean-François Lisée a critiqué le coût élevé d’un projet de Via Rail pour un train à grande vitesse mentionné par Alexandre Cloutier dans son programme.

M. Lisée et Mme Ouellet ont souligné qu’il existe un projet moins coûteux de monorail.

M. Cloutier a affirmé que toutes les options sont sur la table, incluant celui d’un monorail.

Tous les candidats ont plaidé pour un retour des cours d’histoire au cégep. Mme Ouellet a accusé les libéraux d’avoir agi de façon obscurantiste en abolissant ce cours annoncé par les péquistes.

Paul St-Pierre Plamondon a également accusé les libéraux de négliger l’éducation à la citoyenneté par volonté de réduire l’esprit critique.

Les candidats sont au Cégep de Drummondville, pour un débat devant environ 150 personnes réunies dans le café étudiant de l’établissement.

Dimanche, à Sherbrooke, les candidats s’étaient affrontés avec vigueur, ce qui avait donné lieu à un accrochage entre MM. Cloutier et Lisée.