Labeaume sévit, Couillard réfléchit

Les chiens pitbulls pourraient être interdits au Québec, tout comme en Ontario.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Les chiens pitbulls pourraient être interdits au Québec, tout comme en Ontario.

Régis Labeaume passe de la parole aux actes dans le dossier des pitbulls. À partir du 1er janvier prochain, il sera interdit de « garder » ou « d’avoir en sa possession » ce type de chien sur le territoire de la ville de Québec. Les propriétaires actuels de tels chiens ont donc six mois pour s’en départir.

Mercredi, le comité exécutif a modifié son règlement sur les animaux domestiques pour bannir les chiens de race « Staffordshire Bull Terrier » dits « pitbulls ».

Ne reste plus qu’à adopter les modifications au conseil municipal, ce qui se fera sans problème puisque l’administration Labeaume est largement majoritaire. Le maire avait indiqué son intention de bannir ces animaux au lendemain du décès de Christiane Vadnais, la résidente de Pointe-aux-Trembles blessée à mort par un de ces chiens. M. Labeaume n’avait toutefois pas précisé alors à quelle forme de réglementation il songeait.

Jeudi, il a justifié sa décision dans une vidéo mise en ligne sur sa page Facebook. « Comment on l’a réfléchi ? Je l’ai réfléchi en père de famille. Si j’avais des enfants à la maison et que mon voisin possédait un pitbull, comment je me sentirais ? Je ne me sentirais pas en sécurité. »

Une heure à peine après sa mise en ligne en fin de matinée, la vidéo avait été visionnée par 23 000 personnes. À la fin de la journée, plus de 400 000 personnes l’avaient vue. Dans les commentaires, des centaines de personnes ont vilipendé le maire et menacé de ne plus l’appuyer aux prochaines élections.

La modification au règlement sur les animaux domestiques de Québec prévoit des amendes allant de 150 $ à 1000 $ pour une première offense, puis de 300 $ à 2000 $ pour une deuxième offense.

Mardi, la Ville de Brossard a, elle aussi, annoncé qu’elle sévirait mais sa réglementation est différente.

D’autre part, Québec suivra « probablement » l’exemple de l’Ontario en interdisant les chiens pitbulls, a indiqué jeudi le premier ministre Philippe Couillard. « On va regarder très, très attentivement ce que l’Ontario a fait. Il y a une norme provinciale en Ontario. Je pense qu’on est mûr pour avoir une norme provinciale au Québec, qui pourrait inclure théoriquement, possiblement, le bannissement de l’espèce », a affirmé le premier ministre.

Il a aussi indiqué qu’il voulait prendre l’été et le début de l’automne pour réfléchir à la question, en compagnie des municipalités, qui peuvent aussi légiférer en la matière — comme certaines l’ont déjà fait.

24 commentaires
  • Stéphanie Deguise - Inscrite 16 juin 2016 12 h 38

    Ceux qui sont déjà là

    Qu'adviendra-t-il des pitbulls qui vivent déjà sur le territoire? Leurs maîtres seront-ils contraints de s'en débarrasser?

    • Jany McKinnon - Abonnée 16 juin 2016 14 h 43

      Malheureusement, pas de droit acquis... Les propriétaires de chiens "type pit bull--am staff, bull terrier, et tout chien qui ressemble à un pit bull" devront se départir de leurs fidèles compagnons l'an prochain. C'est dégueulasse.

    • Michel Lévesque - Inscrit 16 juin 2016 15 h 45

      Les propriétaires actuels de tels chiens ont donc six mois pour s'en départir.


      donc oui...

    • Serge Côté - Abonné 16 juin 2016 16 h 24

      Vous n'avez pas lu l'article? Dans le premier paragraphe: "Les propriétaires actuels de tels chiens ont donc six mois pour s'en départir".

    • Patrick Daganaud - Abonné 16 juin 2016 23 h 48

      Des mauvaises langues racontent que le maire devra lui aussi quitter le territoire de la ville de Québec...

      Avec Sam...

    • David Cormier - Abonné 17 juin 2016 11 h 08

      "C'est dégueulasse"

      Ce que je trouve "dégueulasse", c'est qu'on puisse encore défendre comme un droit inaliénable le fait de posséder un animal dangereux.

    • Hélène Paulette - Abonnée 17 juin 2016 11 h 11

      Monsieur Daguenaud, je suis moi-même très inquiète de l'avenir du Dr. Barette, si Couillard se décide à sévir...

  • René Pelletier - Abonné 16 juin 2016 17 h 38

    Félicitations

    Félicitations monsieur Labeaume. La sécurité des humains d'abord.

    René Pelletier

  • Pierre Fortin - Abonné 16 juin 2016 17 h 51

    Abus d'autorité ... comme un Pitbull!


    Le maire Labeaume agit prématurément et inconsidérément. Il s'appuie entre d'autres sur la réglementation ontarienne qui a interdit les pitbulls il y a 12 ans ... pour constater aujourd'hui que ça n'a rien changé, il y a toujours autant de cas de morsures de chiens.

    Le comportement du maire s'apparente curieusement à celui qu'il reproche aux pitbulls, il attaque sans assez de considération et de la pire des manières.

    Or il doit comprendre que c'est le maître qui fait le chien; il doit regarder à l'autre bout de la laisse! S'il y a des chiens agressifs c'est que leurs maîtres les veulent ainsi. C'est une question de maîtrise de ses propres pulsions agressives, chose que le maire oublie trop souvent lui-même lorsqu'il est contrarié. On se souvient de sa relation contreproductive et méprisante avec les employés de Sa Ville (il les traitait élégamment de "crosseurs de système"), eux qui la font tourner Sa Ville.

    Le nouveau projet de loi qui confèrera au maire de Québec plus de pouvoirs lui en concède peut-être trop compte tenu de la dérive autoritaire dont il fait preuve dans ce dossier.

    Danger

    • David Cormier - Abonné 17 juin 2016 11 h 14

      "Prématurément", "inconsidérément", "dérive autoritaire", "danger", etc.

      Vous y allez un peu fort. La possession d'un animal dangereux n'est pas un droit inaliénable et on parle déjà d'une interdiction à l'échelle de la province, ce qui je l'espère se fera.

      En ce qui concerne l'interdiction des pitbulls en Ontario et le fait que les morsures de chiens ont augmenté depuis, vous avez raison. Toutefois, vous omettez de préciser que le nombre de chiens a doublé dans cette province depuis l'imposition de cette interdiction. Nécessairement, étant donné cette forte augmentation du nombre de chiens, le nombre de morsures a suivi, car comme aiment nous le rappeler les "caninophiles", tous les chiens peuvent mordre. Maintenant, ce qu'il faudrait savoir, c'est si les cas de morsures GRAVES ont diminué depuis l'interdiction des pitbulls malgré une possible hausse des cas de morsures bénignes.

    • Pierre Fortin - Abonné 17 juin 2016 18 h 21

      Monsieur Cormier,

      Je parle du maire et de son jugement; si vous ne l'avez pas remarqué.

      Si le maire Labeaume avait vraiment approfondi sa réfléxion, il serait capable de nous éclairer intelligemment sur les fondements de sa décision. Il ne tient même pas à en parler!

  • Monique Girard - Abonnée 16 juin 2016 18 h 05

    Vite un vaccin!

    Le maire Labeaume va au plus simple et au plus populaire; à bas les pitbulls! Qu'on leur coupe la tête (comme on disait dans Alice au pays des merveilles). J'ai eu un caniche qui a mordu la gardienne et ma fille a été mordue par le caniche du voisin. On devrait interdire les caniches!!!! Vite une pétition pour les interdire!

    Il y a eu effectivement mort d'une femme à Montréal, ce que je ne veux pas banaliser, loin de là. Cependant, je trouve que la décision est radicale puisque on oblige les propriétaires à se débarrasser de leur chien d'ici 6 mois. On aurait pu avoir une clause pour les pitbulls vivants, qui sont sur le territoire de Québec en obligeant les propriétaires à prendre des mesures pour garder leur chien en toute sécurité quitte à pésenter à la ville leur plan d'action pour prouver qu'ils font tout pour protéger le public. Mais non, notre bon maire Labeaume, en bon père de famille qu'il nous raconte, oblige les propriétaires à se départir de leur chien. Ils sont dangeureux, nous dit-on!
    Et l'automobile, devrait-on l'interdire? Combien de morts causées par la conduite automobile et la vitesse? Je ne vois pas de manifestations lorsqu'il y a des accidents automobiles causant la mort. Et les sports extrêmes? Devrait-on les interdire? L'avion? Le vélo? C'est dangeureux, on devrait l'interdire! Il y a danger pour la sécurité de l'humain partout et à ce compte-là, manifestons pour la production d'un vaccin nous protégeant contre tout danger.......

    • David Cormier - Abonné 17 juin 2016 11 h 07

      Vous prétendez ne pas vouloir banaliser la mort d'une femme causée par un pitbull (et, vous l'oubliez, les nombreux cas de mutilation d'humains, dont des enfants, qu'a causés cet animal par le passé), mais ce faisant vous mettez sur un pied d'égalité le pitbull avec le caniche. Quand avez-vous entendu parler de blessures graves ou de décès causés par un caniche?

  • - Inscrit 16 juin 2016 18 h 58

    Tout dans la façon

    Avec Labaume, pas de nuances. Pas d'évaluation, pas d'avis demandé aux vets rien d'autre que ce qu'il appel son instinct de père de famille. La démocratie et les avis, connait pas !