La Régie aura un peu plus de temps

Devant le boycottage généralisé des audiences de la Régie de l'énergie par les écologistes québécois, le ministre des Ressources naturelles, Sam Hamad, a prolongé hier jusqu'au 30 juin l'audience qui devait initialement se terminer le 8 avril.

Plus tôt dans la journée, la présidente, Me Lise Lambert, écrivait au ministre pour lui faire part des «interrogations» suscitées dans le public et parmi les groupes par un mandat aussi limité. «Beaucoup d'intéressés, notait Me Lambert, font valoir la difficulté de préparer et de présenter des mémoires étoffés dans le délai imparti», ce qui a mené la Régie à «souhaiter disposer d'un délai supplémentaire» jusqu'au 30 juin.

De son côté, le porte-parole de la Régie, Pierre Méthé, précisait que les groupes pourront interroger Hydro-Québec sur les données et documents réclamés par les régisseurs la veille et qu'ils auront accès à ces documents avant de rédiger leurs mémoires, une condition essentielle à la participation de plusieurs.

Le mandat confié à la Régie vise notamment à revoir les données à la base du déficit énergétique appréhendé par Hydro-Québec pour la période 2007-10 et à examiner toutes les options possibles en matière d'efficacité énergétique et de production verte, comme l'énergie éolienne.