Kanesatake - Le grand chef en exil réunit son conseil à Laval

Le conseil de bande de Kanesatake a tenu sa première réunion, hier à Laval, depuis l'insurrection qui a contraint le grand chef James Gabriel à l'exil. Les dissidents ont brillé par leur absence.

James Gabriel et les trois chefs qui l'appuient ont adopté des résolutions visant à prolonger jusqu'au 31 mars la présence des policiers de Kahnawake et de leur chef, John K. Diabo, sur le territoire de Kanesatake. James Gabriel devrait sous peu rencontrer Joe Norton, le grand chef de Kahnawake, afin d'obtenir des assurances en ce sens.

La majorité au conseil a aussi décidé de se lancer à la recherche d'un nouveau chef de police pour remplacer Terry Isaac, auquel M. Gabriel ne reconnaît aucune légitimité. M. Gabriel et ses partisans ont enfin pris l'initiative de rechercher des policiers afin de pourvoir les postes laissés vacants en raison du congédiement de huit Peacekeepers dans la foulée de la récente crise. Le grand chef a suggéré de les réintégrer au sein du service.

La réunion du conseil de bande s'est tenue à Laval, James Gabriel estimant que les policiers en place à Kanesatake ne pouvaient pas assurer sa sécurité. M. Gabriel a quitté le territoire mohawk après que des voyous ont mis le feu à sa résidence, le 12 janvier dernier. Il vit à l'hôtel depuis. Son épouse et ses enfants ont été relocalisés à l'extérieur et ne reviendront pas à Kanesatake avant la fin de l'année scolaire.

Les trois dissidents au conseil de bande ont été avisés vendredi dernier qu'une réunion avait lieu hier à Laval. Ils ont choisi de ne pas s'y présenter. Depuis les événements du 12 janvier, au cours desquels une trentaine de personnes avaient séquestré les Peacekeepers à l'intérieur du poste de police, les conseillers John Harding, Pearl et Steve Bonspille ne reconnaissent plus l'autorité de James Gabriel à la tête du conseil de bande. Ils ont l'intention de s'adresser à la Cour fédérale afin de contester toutes les décisions prises par la majorité au conseil depuis le début de la crise. La requête devrait être déposée d'un jour à l'autre à la Cour fédérale.

James Gabriel a indiqué qu'il préférerait en arriver à une solution négociée avec ses opposants afin de trouver un nouveau chef de police. Le conseil se donne jusqu'au 7 mars pour trouver un candidat, mohawk de préférence, qui pourrait prendre les commandes dès le 1er avril.

Si les dissidents étaient absents hier, d'autres membres de la communauté se sont déplacés, dont un individu que James Gabriel a vu à plusieurs reprises autour de sa maison le soir de l'incendie. Il n'a pas du tout apprécié.

Le grand chef ne sait toujours pas quand il retournera à Kanesatake. «Il manque un ingrédient: c'est la confirmation que les Peacekeepers de Kahnawake pourront assurer ma sécurité», a dit M. Gabriel, qui n'a toujours pas reçu de confirmation en ce sens de la part de John K. Diabo. Il s'entretiendra avec Joe Norton au cours des prochains jours.

La prochaine séance du conseil de bande aura lieu mardi prochain à Laval, avec ou sans les dissidents, que James Gabriel a invités hier «à ne pas rester sur les lignes de côté».

Avec la Presse canadienne