Québec solidaire souligne son 10e anniversaire

Le président de Québec solidaire, Andres Fontecilla
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Le président de Québec solidaire, Andres Fontecilla
C’est en célébrant son 10e anniversaire de fondation que Québec solidaire tient ce week-end à Montréal son 11e congrès.

Samedi soir, au Club Soda, une trentaine de personnalités publiques et d’artistes, dont la chanteuse Ariane Moffat, prendront la parole ou offriront des prestations musicales pour manifester leur appui à la formation souverainiste de gauche.

Le président de Québec solidaire, Andres Fontecilla, estime que son parti a fait «beaucoup de chemin» en 10 ans, et qu’il a fait progresser plusieurs idées de gauche. Il affirme que sa formation a parlé au nom de citoyens qui étaient «depuis trop longtemps» mal représentés par les élites politiques au pouvoir.

M. Fontecilla déplore par ailleurs que Québec solidaire soit toujours désavantagé par un système électoral qui, selon lui, privilégie les «vieux» partis.

Il ajoute qu’un des objectifs prioritaires de sa formation est de faire élire des députés à l’extérieur de Montréal, rappelant que beaucoup d’efforts sont mis pour convaincre les gens des régions de joindre Québec solidaire.

Pour souligner ses 10 ans, le parti lancera samedi un pamphlet politique.

Quant à la convergence des forces souverainistes, Andres Fontecilla estime qu’il est difficile de «la faire avancer», étant donné «l’absence d’une position claire» du Parti québécois sur l’accession à l’indépendance. Il soutient que les candidats à la direction du PQ font preuve «d’une valse hésitation» sur le sujet, et qu’il faudra manifestement attendre l’élection du nouveau chef à l’automne.

Entre-temps, Québec solidaire promet, s’il est porté au pouvoir, de mettre sur pied une assemblée constituante dont le mandat sera de préciser la démarche vers l’indépendance.

Québec solidaire a été créé en 2006 à la suite d’une fusion de l’Union des forces progressistes (UFP) et d’Option citoyenne. Il a fait élire son premier député à l’Assemblée nationale, Amir Khadir, en 2008. Et en 2012, Françoise David, à son tour, a été élue. Manon Massé s’est jointe à eux en 2014.

Le parti a obtenu 3,6 % des votes en avril 2007. Il est passé à 3,8 % en décembre 2008, à 6 % en septembre 2012, et à 7,6 % en avril 2014.
32 commentaires
  • Colette Pagé - Inscrite 28 mai 2016 09 h 39

    Mieux vaut perdre seul que gagner avec les autres !

    Tel pourrait être le slogan de QS qui multiplie les objections à la Convergence des forces souverainistes.

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 09 h 54

      À Claude Gélinas,

      " Mieux vaut perdre seul que gagner avec les autres !" - Claude Gélinas

      - Commencez donc par exiger de votre propre parti qu'il adopte le scrutin proportionnel. Parce qu'en premier lieu, c'est le PQ qui nuit à la l'émergence d'une coalition souverainiste respectant toutes les tendances et tous les partis souverainistes.

      Secundo : C'est le PQ qui a proposé une coquille-vide comme plateforme commune.

      Marre à la fin de cette partisanerie péquiste.


      Christian Montmarquette

    • François Dugal - Inscrit 28 mai 2016 17 h 27

      @Christian Montmarquette,
      Comment situez-vous la "partisannerie" solidaire, monsieur Montmarquette?

    • Réal Ouellet - Inscrit 28 mai 2016 19 h 04

      "Parce qu'en premier lieu, c'est le PQ qui nuit à la l'émergence d'une coalition"

      Pensez-vous vraiment ce que vous dites?

    • Cyril Dionne - Abonné 28 mai 2016 23 h 41

      Québec solidaire existe encore ?

  • René Bourgouin - Inscrit 28 mai 2016 09 h 54

    Le parti Plateau...

    Pelletons nos nuages entre nous et laissons le pouvoir aux libéraux...

    QS va faire choux blanc à l'extérieur de Montréal. C'est une bibitte urbaine montréalaise Plateau-centrée qui n'ira nulle part en région, à part de faire passer des libéraux additionnels.

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 16 h 12

      " laissons le pouvoir aux libéraux..." - René Bourgouin

      1) Le PQ "sont' eux aussi des libéraux, et même, des néolibéraux.

      2) Avec une baisse de 320,000 votes en 2014 (le pire score du PQ depuis 1970!) et des élections délbérément provoquées par Pauline Marois, c'est le PQ qui a donné le pouvoir au PLQ.

      3) Quant à la division du vote francophone.. Pourquoi ne parlez-vous jamais de la CAQ, qui elle, rafle plus de 25% des votes?

      - CQFD

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 21 h 39

      " Le parti Plateau..." - René Bourgouin

      Il y a 40,052 électeurs au total sur le Plateau Mont-Royal (Mercier)

      Québec solidaire a reçu 323,24 au total au Québec en 2014.

      D'où viennent donc les 283,072 autres votes, si Québec Solidaire est uniquement un parti du Plateau?

      - CM

    • Cyril Dionne - Abonné 28 mai 2016 23 h 43

      Lorsqu'il y a moins de 7 personnes sur 100 qui votent pour leur groupuscule de parti, l'humilité est toujours de mise. Ils continueront toujours à pelleter des nuages.

  • Tristan Roy - Abonné 28 mai 2016 11 h 29

    Une belle fête

    Les libéraux sont sûrement très contents aussi; QC leur garanti de demeurer au pouvoir... Ça va sabrer le pouvoir à Westmount!

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 18 h 33

      - Rarement vu des commentaires aussi mesquins.

      La CAQ rafle 25% du vote francophone..

      Mais ça.. Ça ne compte pas !

      Vous les aimez bien, vos petits diviseurs de votes de la droite nationalistes.. hein?

  • Gilles Teasdale - Abonné 28 mai 2016 11 h 52

    Divisé

    Divisé pour mieux régner slogan de QS et applaudit par PLQ.

    • Patrick Boulanger - Abonné 28 mai 2016 16 h 47

      Si vous êtes contre la division M. Teasdale, pourquoi alors ne pas vous ralier à QS? Si les péquistes font cela en bloc, on pourait dire au revoir au PLQ en 2018. Pensez-y!

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 16 h 47

      À Gilles Teasdale,

      " Divisé pour mieux régner slogan de QS " - Gilles Teasdale

      1) C'est débile de croire qu'un parti de gauche comme QS divise un vote de droite comme celui du PQ.

      2) - Pourquoi ne parlez-vous jamais de la CAQ, qui elle, rafle plus de 25% du vote francophones?

      3) Tant que les péquistes jetteront la fautes sur les autres comme des enfants d'école au lieu de s'assumer comme des adultes responsables, ils ne règleront jamais leur problèmes.

      - Lamentables lamentations..

      - CM

    • Cyril Dionne - Abonné 28 mai 2016 23 h 44

      M. Boulanger, vous prônez la tyrannie de la minorité sur la majorité.

    • Patrick Boulanger - Abonné 30 mai 2016 07 h 51

      @ M. Dionne

      M. Dionne, c'est M. Teasdale qui ne semble pas apprécier la division...

    • Christian Montmarquette - Abonné 30 mai 2016 20 h 50

      " Vous prônez la tyrannie de la minorité sur la majorité.."- Cyril Dionne

      C'est le PQ qui coupe dans l'aide sociale pendant qu'il gave les banques et et les multinationales à coups de milliards. Mais c'est Québec Solidaire le tyrand..

      - Pfft! N'importe quoi!

  • Réal Ouellet - Inscrit 28 mai 2016 14 h 57

    référendum

    Est-ce qu'il y aura un référendum? Est-ce que ce sera dans le premier mandat?

    • Christian Montmarquette - Abonné 28 mai 2016 16 h 50

      À Réal Oullet,

      Québec Solidaire a toujours garanti un référedum dans un premier mandat depuis sa fondation.

      Mieux encore, le processus de 18 mois de l'Assemblée constituante s'amorcera dans les six mois d'une prise du pouvoir et sera soutenu par 50 millions d'argent public.

      - CM

    • Réal Ouellet - Inscrit 28 mai 2016 19 h 10

      ...Dans un premier mandat dans dix ans...Vous avez le temps de changer d'idée et Lizée le promet dans deux ans! Si on la veut vraiment le choix est vite fait.

      Vos 50 millions d'argent public! Ouf! J'imagine que vous avez des arbres dans votre cour pour faire pousser les billets verts...Faudrait atterrir...

    • Christian Montmarquette - Abonné 30 mai 2016 20 h 56

      Dans 10 ans.. Ce sont les électeurs qui en décident.

      S'ils préfaire voter pour un PQ qui n'a pas de référendum à leur programme depuis 20 ans et qui n'a jamais investi une cenne d'argent public pour l'indépendance, ça les regarde.

      50 millions d'argent public sur un budger de 80 milliards par année pour se doter d'une constitution qui protègera les citoyens de milliards d'abus de ses gouvernements corrompus.. Il me semble que c'est un bon investissement.