Françoise David juge prématuré de prévoir des alliances

La coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David, croit que les affinités économiques de M. Péladeau avec la Coalition avenir Québec envoient un message contradictoire.
Photo: Annick MH de Carufel Le Devoir La coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David, croit que les affinités économiques de M. Péladeau avec la Coalition avenir Québec envoient un message contradictoire.

La coporte-parole de Québec solidaire (QS), Françoise David, croit qu’il est prématuré d’envisager des alliances avec le Parti québécois dans le cadre d’un plan d’accession à l’indépendance.

Mme David a déclaré lundi que les militants de QS n’ont pas encore commencé les discussions en prévision de la prochaine campagne électorale de 2018.

En fin de semaine dernière, le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a envoyé un nouveau signal d’ouverture aux souverainistes progressistes.

Dans une lettre ouverte qui ne fait aucune référence directe à QS, M. Péladeau s’est limité à évoquer une « feuille de route commune », sans évoquer l’éventualité d’alliances électorales.

Dans un point de presse, à l’Assemblée nationale, Mme David a estimé que cet appel ne change rien pour sa formation politique.

Selon la députée, l’ouverture du PQ aux propositions progressistes provenant de l’extérieur est le seul élément nouveau dans la lettre du chef péquiste.

Mme David croit cependant que les affinités économiques de M. Péladeau avec la Coalition avenir Québec envoient un message contradictoire.

« Une vision commune du processus d’accession à la souveraineté, cela ne signifie en rien que nous irions vers des alliances électorales », a-t-elle dit.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

15 commentaires
  • Pierre Fortin - Abonné 25 avril 2016 17 h 25

    Mais encore?


    On peut imaginer aisément qu'il est prématuré pour Mme David et Québec Solidaire d'envisager, dans un intérêt partisan, une alliance électorale. Mais dans le contexte politique actuel, Mme David doit aussi nous dire quelle importance elle accorde à l'intérêt supérieur du Québec dans sa réflexion.

    L'intention avoué dans la lettre du chef Péladeau et de Mme Hivon, vise à réunir les gens de toute allégeance dans un dialogue non-partisan destiné à réagir au virage brutal imposé au Québec par les Libéraux.

    La lettre est raisonnée, étoffée et elle est publique. Nous sommes tous interpellés. Mme David doit approfondir son discours et nous communiquer l'essentiel de sa réflexion. Avant tout, c'est le Québec qui est concerné et non Québec Solidaire.

    • Bernard McCann - Abonné 25 avril 2016 22 h 05

      Je crois que madame David exclue poliement tout tentative de rapprochement avec le PQ de PKP. Pour Québec-Solidaire comme pour beaucoup de québécois, l'intérêt supérieur du Québec consiste à accorder au plus grand nombre une qualité de vie décente.

    • Bernard McCann - Abonné 25 avril 2016 22 h 05

      Je crois que madame David exclue poliement tout tentative de rapprochement avec le PQ de PKP. Pour Québec-Solidaire comme pour beaucoup de québécois, l'intérêt supérieur du Québec consiste à accorder au plus grand nombre une qualité de vie décente.

    • Bernard McCann - Abonné 25 avril 2016 22 h 05

      Je crois que madame David exclue poliement tout tentative de rapprochement avec le PQ de PKP. Pour Québec-Solidaire comme pour beaucoup de québécois, l'intérêt supérieur du Québec consiste à accorder au plus grand nombre une qualité de vie décente.

    • Pierre Beaulieu - Abonné 25 avril 2016 23 h 29

      Je m'interroge.
      QS serait-il déjà engagé dans une alliance avec un parti qui aurait des intérêts tout autres que ceux qu'il défend depuis sa formation? Je ne fais que m'interroger.

    • Pierre Fortin - Abonné 26 avril 2016 18 h 46

      À Monsieur Beaulieu,

      Il y a d'un côté de la balance l'intérêt partisan et de l'autre celui du Québec. Ça ne DOIT PAS être incompatible.

  • Christian Montmarquette - Abonné 25 avril 2016 17 h 27

    Le poil des jambes..


    Voilà de quoi calmer les ardeurs de nos petits fanatiques de la question nationale qui tentent par leurs envois répétés de faire passer Québec Solidaire pour un adversaire de l'indépendance tout en tentant de glaner des votes de gauche.

    Une manoeuvre grossière alors que le Congrès de Québec Solidaire sur la question nationale approche à grands pas et que la proposition de pays de Québec Solidaire risque fort de faire ombrage à la position famélique et dépourvue de projet de société du Parti québécois.

    Leur réaction hâtive et malvenue révèle leurs craintes, et à raison, pour un PQ incapable de se renouveler sur le sujet depuis autant d'années.

    Car après s'être autant énervé le poil des jambes, ils risquent de se faire couper l'herbe sous les pieds.

    Christian Montmarquette

  • Josée Pelletier - Abonnée 25 avril 2016 17 h 47

    Sainte-Françoise, priez pour nous !

    Avec elle, et les QS, c'est toujours la même chose.

    Dieu que je m'ennuie de l'intelligence de Bourgeault. Que voulez-vous, on peut-être souverainiste et préférez regarder le fond de nos culottes... Triste, surtout triste que des gens votent pour eux !

  • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 25 avril 2016 17 h 47

    Non, mais c'est pas sérieux!!!

    PKP qui représente la gauche c'est aussi insolite que Gaëtan Barrette ministre de la santé!

    Fera-t-il faire un petit régime à son porte-feuille???

  • Raymond Chalifoux - Abonné 25 avril 2016 19 h 41

    Elle a raison.

    Mais faudra le faire à deux mois des élections!

    • Robert Lauzon - Abonné 26 avril 2016 05 h 27

      Il n'est pas question ici d'élections mais bien de l'avenir de la société québécoise. Où êtes-vous dont?