Jean Charest, suspect numéro un, selon Khadir

Le député solidaire Amir Khadir
Photo: Jacques Boissinot La Presse Canadienne Le député solidaire Amir Khadir

Amir Khadir juge que Jean Charest est le « premier suspect » pour les crimes qu’auraient commis sous sa gouverne le Parti libéral du Québec. Le député de Québec solidaire met au défi l’ancien premier ministre de le poursuivre s’il croit que ce n’est pas la vérité.

« S’il y a des pratiques frauduleuses, du trafic d’influence, des contrats gonflés, de la collusion, en définitive, ça relève de celui qui avait les commandes de l’État, a avancé Amir Khadir dans un point de presse mardi. C’est lui, le responsable. C’est lui qui tenait le volant. »

« Je soupçonne qu’il a été à la commande de la machine qui a commis ces crimes, a affirmé le député de Mercier. Je soupçonne donc que les choses qu’a faites Mme Normandeau et qui ont conduit l’UPAC [Unité permanente anticorruption] à l’accuser en matière criminelle relèvent aussi de la responsabilité de M. Charest. » Il ne faut pas que l’UPAC « se gêne » pour frapper « le plus fort et le plus haut », estime-t-il.

Si Jean Charest n’est pas d’accord, il n’a qu’à le poursuivre en diffamation. « Je mets au défi M. Charest, s’il pense le contraire, [donc] qu’il n’est pas suspect d’avoir […] orchestré ce que ses ministres ont fait, [de me] poursuivre en justice », a déclaré Amir Khadir. Le député s’exprimait en dehors du Salon bleu et ne jouissait donc pas de l’immunité parlementaire.

S’il y a des pratiques frauduleuses, du trafic d’influence, des contrats gonflés, de la collusion, en définitive, ça relève de celui qui avait les commandes de l’État. C’est lui, le responsable. C’est lui qui tenait le volant.

 

Un porte-parole de Jean Charest, Grégory Larroque, a indiqué dans un courriel que les propos d’Amir Khadir étaient totalement gratuits. « De toute évidence, M. Khadir souffre d’une obsession à l’endroit de M. Charest », écrit le porte-parole, sans préciser quelle suite serait donnée par Jean Charest au défi lancé par le député.

Pratiques douteuses sous Charest

La ministre responsable de la réforme des institutions démocratiques, Rita de Santis, a reconnu que le PLQ avait des pratiques douteuses sous Jean Charest, avant l’arrivée de Philippe Couillard à la tête du parti en 2013. La ministre a voulu corriger sa déclaration voulant que les exigences de financement de 100 000 $ et plus pour les ministres libéraux étaient « des peanuts » si on les compare à ce qui existe dans les autres provinces. « Je suis très, très désolée si on a pu comprendre que je voulais banaliser les pratiques douteuses du passé », a-t-elle dit.

Rita de Santis a rappelé que le gouvernement du Québec s’était doté de nouvelles lois à la fin des années 2000 en matière de financement politique. « Il faut juger les gens d’après les règles et les lois qui étaient en vigueur à leur époque », a-t-elle prévenu.

Pour sa part, le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, estime qu’il est « trop facile » pour Philippe Couillard de tenter de tourner la page « en disant que c’est l’héritage » du Parti libéral qu’il ne dirigeait pas alors qu’il était ministre.

Un comité de suivi bien accepté

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, ne s’est pas formalisée de la mise sur pied d’un comité de suivi de la mise en oeuvre des recommandations de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CECI), comité auquel participe l’ancien député libéral et bâtonnier, Gilles Ouimet. « De voir des citoyens qui s’investissent dans une démarche comme celle-là, c’est sain », a-t-elle dit.

Avec La Presse canadienne

29 commentaires
  • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 13 avril 2016 03 h 56

    Les casseroles du Salut...

    Quand Jean Charest n'a plus eu le choix d'ordonner cette fameuse commission, il a ridiculement monté les frais de scolarité déclenchant une crise démesurée.

    Dans le feu des casseroles, il a déclenché des élections sur d'être défait.

    Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu!

    Pendant que Phil doit répondre à sa place sur les magouilles des libéraux à son époque, Monsieur se promène pour faire des allocutions sur l'éthique, faut le faire!!!

    Khadir a raison, Charest est le vrai coupable et il s'est défilé comme un serpent!

  • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 04 h 44

    Et les suspects No 2 sont..

    Jean Charest, suspect numéro un, selon Khadir...

    Et désormais, les suspects No 2, seront ces péquistes de mauvaise foi, qui ne cessent de répéter jusqu'à l'écoeureantrite aigüe que Québec Solidaire serait l'allié du Parti libéral.

    Christian Montmarquette

    • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 13 avril 2016 09 h 32

      @ Montmarquette Mais bien sûr que QS est l'allié du PLQ. Facile d'attaquer Charest maintenant qu'il n'est plus au volant. Cela n'empêchera pas de garder Couillard au pouvoir et le laisser continuer à démolir le Québec ... et peut-être encore permettre au PLQ d'empocher des sous et donner des contrats.

      Au fait, que faisait le père de A. Khadir comme travail?

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 09 h 37

      " On pourrait aussi dire que toutes vos interventions, M. Montmarquette, ne concernent jamais que les péquistes.." -Christiane Gervais

      Encore n'importe quoi..

      Pourquoi ne vous donnez-vous pas la peine de lire mon commentaire deux commentaires plus bas..

      Consternant de bêtise...

      - CM

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 09 h 37

      " On pourrait aussi dire que toutes vos interventions, M. Montmarquette, ne concernent jamais que les péquistes.." -Christiane Gervais

      Encore n'importe quoi..

      Pourquoi ne vous donnez-vous pas la peine de lire mon commentaire deux commentaires plus bas..

      Consternant de bêtise...

      - CM

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 09 h 54

      " Facile d'attaquer Charest maintenant qu'il n'est plus au volant." -Jacinthe Lafrenaye

      - Hahaha!

      - Mieux vaut être sourd que d'entendre ça!

      Quand on sait que c'est Amir qui a découvert et mis au grand jours le financement sectoriel des libéraux en 2009 et que c'est donc Québec Solidaire qui est à l'origine même de la Commission Charbonneau!

      La bêtise et l'aveuglement volontaire des péquistes n'a d'égales que leur ignorance politique et leur mauvaise foi!

      Christian Montmarquette

    • Réal Ouellet - Inscrit 13 avril 2016 10 h 10

      Québec solidaire, allier du parti Libéral? Ça vous irrite? Il n'y a bien que vous pour ne pas y croire! Et c'est la seule justification qu'on peut trouver pour justifier le mot solidaire dans le nom de ce parti...et par ailleur le refus de reconnaitre la connivence avec les libéraux rend manifeste la faiblesse de votre jugement politique. Votre verbiage en dit long d'ailleurs.

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 13 avril 2016 11 h 32

      M.Montmarquette, arrêtez s.v.p. de faire de l'ombre à l'hommage à M. Khadir. Vous détournez et surtout empêchez les félicitations que des partisans péquistes veulent lui faire en voulant braquer ici l'attention sur vous et votre haine viscérale du P.Q.

    • Pierre Fortin - Abonné 13 avril 2016 11 h 59

      Une simple question Monsieur Montmarquette : d'où vous vient cette fixation de toujours tout ramener à votre détestation du PQ?

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 12 h 03

      À Réal Ouellet,

      "Québec solidaire, allier du parti Libéral? Ça vous irrite? Il n'y a bien que vous pour ne pas y croire!" - Réal Ouellet

      Continuer de prétendre que QS est l'allié du Parti libéral alors que QS est à l'origine du dévoilement du financement sectoriel et qu'Amir vient de traiter les libéraux de pourris est d'une stupidité déconcertante.

      Par chance que le ridicule ne tue pas, parce qu'on assisterait à une véritable hécatombe péquiste!

      Christian Montmarquette

      .

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 12 h 17

      " Vous détournez et surtout empêchez les félicitations que des partisans péquistes veulent lui faire.." - Jean-Guy Mailhot

      Je suis au contraire en plein dans le sujet ! .. même si'il doit vous être assez inssuportable de constater que le PQ et le PLQ se ressemblent comme une paires de fesses.

      Et si vous voulez mon avis, les partisans péquistes devraient prendre acte et dénoncer la corruption de leur propre parti avant de dénoncer la corruption des autres..

      Puisqu'au cœur du financement sectoriel du PQ 

entre 1996 et 2011, le PLQ a récolté des dons totaux de 95 millions contre 68 millions pour le PQ!

      Et en tenant compte uniquement des dons de plus de 200 $ l'enquêteur de la Commision Charbonneau a pu attribuer à un secteur économique précis, le Parti libéral a récolté 55 millions, contre 27 millions pour le PQ !

      - CQFD

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 12 h 20

      " Vous détournez et surtout empêchez les félicitations que des partisans péquistes veulent lui faire.." - Jean-Guy Mailhot

      Si vous voulez mon avis, les partisans péquistes devraient prendre acte de la corruption de leur propre parti avant de dénoncer la corruption libérale!

      Puisqu'au cœur du financement sectoriel du PQ 

entre 1996 et 2011, le PLQ a récolté des dons totaux de 95 millions contre 68 millions pour le PQ!

      Et qu'en en tenant compte uniquement des dons de plus de 200 $ que l'enquêteur de la Commision Charbonneau a pu attribuer à un secteur économique précis, le Parti libéral a récolté 55 millions, contre 27 millions pour le PQ !

      - CQFD

    • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 13 avril 2016 21 h 22

      Oui Khadir a raison de dénoncer Charest mais il n'est pas le premier à le faire.

      Je vois Montmarquette qui dit que: "Quand on sait que c'est Amir qui a découvert et mis au grand jours le financement sectoriel des libéraux en 2009 et que c'est donc Québec Solidaire qui est à l'origine même de la Commission Charbonneau!"

      Faut-il qu'il soit prétentieux. On sait tous que c'est Sylvie Roy de la CAQ qui a été la première à réclamer une enquête. Mais rien n'arrête ce M. Montmarquette.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 14 avril 2016 06 h 47

      Zzzzzzzzzzzzzz

      PL

    • Christian Montmarquette - Abonné 14 avril 2016 06 h 58

      À Pierre Fortin,


      "d'où vous vient cette fixation de toujours tout ramener à votre détestation du PQ?" - Pierre Fortin

      Enfin une question franche et intelligente.

      Parce qu'il est consternant de voir péquistes qui dénoncent l'austérité, la corruption et les magouilles libérales alors qu'ils endossent l'austérité, la corruption et les magouilles du PQ.

      Et parce que si le Québec stagne recule depuis 20 ans, c'est qu'on croit avancer en remplaçant les néolibéraux rouges du Parti libéral par les néolibéraux bleus du Parti québécois.

      Voilà pourquoi il est impératif de dénoncer systématiquement les magouilles des deux partis qui sont à l'origine du recul et de la destruction des acquis de la Révolution tranquille au Québec.

      Le PQ N'EST PLUS le parti du peuple des années 70" et constitue désormais une fausse alternative et un faux espoir de changement et surfe sur une réputation de social-démocrate du parti de René Lévesque qui est mort et enterré avec lui.

      Christian Montmarquette

      .

    • Christian Montmarquette - Abonné 14 avril 2016 08 h 18

      "C'est Sylvie Roy de la CAQ qui a été la première à réclamer une enquête."-Jacinthe Lafrenaye

      1) C'est faux.

      2) Vanter les mérites de Sylvie Roy en matière d'éthique politique, c'est comme vanter les mérites de Jean Charest en matière d'honnêteté.

      Puisqu'elle était elle-même membre de l'ADQ et des partis criminels qui ont utilisé à satiété le système fraideuleux des prête-noms et du financement sectoriel découverts et dénoncés par Amir.

      De plus la Commission Charbonneau qui s'est par la suite particulièrement intéressé au secteur du génie-conseil, a établi que les employés des firmes ont donné 10 % de tous les dons associés au financement sectoriel, tous partis confondus.

      Il s'agit donc de 5,6 millions pour le PLQ (10 %), 3,3 millions pour le PQ (12 %) et 680 000 $ pour l'ADQ (9 %).

      Dans les circonstances, votre charmante ex-adéquiste n'a aucune leçon d'honnêteté à donner à qui que ce soit!

      Christian Montmarquette

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 14 avril 2016 13 h 39

      PL, vous me faites bien rigoler, je crois bien que vous avez parfaitement résumé ce long échange verbeux!!!

    • Christian Montmarquette - Abonné 14 avril 2016 19 h 23

      ECatherine-Andrée Bouchard,

      En effet, le commentaire de PL est criant de respect et d'intelligence.

      L'intelligence d'un attardé du niveau d'école secondaire.

      - CM

  • Robert Bernier - Abonné 13 avril 2016 05 h 51

    Et je soutiendrai Khadir

    Ce serait formidable que Charest poursuive Khadir. Parce que, en retour, Khadir répondrait à l'attaque en contre-attaquant. Qu'est-ce qu'on finirait par apprendre? Je suis prêt, et je suis sûr que nous serions nombreux à embarquer, je suis prêt donc à aider à financer les avocats d'Amir Khadir.

    Robert Bernier
    Mirabel

  • Gilles Delisle - Inscrit 13 avril 2016 06 h 26

    Je dis Bravo à M. Khadir!

    Dans ce pays, les députés qui ont du cran sont monnaie rare, ce que Amir Khadir a toujours été. Il vient de dire ce que tout le monde savait , mais il l'a affirmé dans l'enceinte du Parlement, mais à l'extérieur du Salon Bleu , défiant même celui qu'il accuse ,de le poursuivre! Bien sûr, chez les gens du peuple, tout le monde savait! Mais, qu'un député ait le culot de dire qu'il y avait une"main noire", qui a orchestrée toute cette magouille libérale depuis les années 90 jusqu'à ce jour, allant du simple député jusqu'au au chef, alors je dis "Bravo"! Quant à la ministre de Santis, dont je n'ai jamais entendu parler, apprendra à dire autre chose que des âneries.

    • Jean Jacques Roy - Inscrit 13 avril 2016 09 h 44

      Oui, un grand joueur cet Amir! À lui seul il sauve l'honneur de l'Assemblée Nationale! S'il est témoin d'une magouille, on peut être assuré qu'Amir va la dénoncer!

      Voyons... si Charest aura le cran de prendre ses responsabilités? Jusqu'ici, il se cache sous les jupons de Madame Normandeau! Bientôt il va se présenter, larme à l'oeil, se disant la pauvre victime!
      ... et qu'il fait confiance à ses anciens et anciennes petites ami.es (pour qu'ils et elles le couvrent et protègent?).

  • Christian Montmarquette - Abonné 13 avril 2016 08 h 45

    Les pratiques douteuses de Philippe Couillard

    Rita de Santis a beau dire que le Parti libéral avait des pratiques douteuses sous Jean Charest avant l’arrivée de Philippe Couillard à la tête du parti en 2013...

    Il n'en demeure pas moins que Philippe Couillard était ministre de la Santé à cette même époque et faisait donc lui-même partie des ministres à 100 000$ de Jean Charest avec les même pratiques douteuses.

    - Pourquoi Rita de Santis ménage-t-elle donc Philippe Couillard, alors qu'il faisait lui-même partie du même système de finacement?

    Poser la question n'est-il pas y répondre..

    Christian Montmarquette

    • Donald Bordeleau - Abonné 13 avril 2016 21 h 19

      Monsieur Côté raconte que Monsieur Hamad se faisait rembourser ses dons au PLQ lorsqu'il travaillait pour Roche.

      Mais le DGE a un pouvoir limité comme le démontre l'exemple suivant:

      Congédiment de Madame Diane Bougie, Monsieur Couillard et Madame Johanne Whittom renient par 3 fois, bientôt Pâques.

      Malheusement le DGE n'était pas capable de croire les trois personnes qui ont dénoncé cette contravention de la loi.

      Diane Bougie, , Christian Coutlé et Nicole Thibodeau

      Cependant, M. Couillard — de même que sa directrice de cabinet, Johanne Whittom — était au courant que Mme Bougie effectuait du travail de financement au profit du Parti libéral du Québec (PLQ) lorsque son nom figurait sur la liste de paie du cabinet. Madame Bougie a été congédié sans explication.

      Me Marcel Blanchet fait la lumière, ne déposera pas de poursuite judiciaire relativement à la sollicitation de contributions pour un cocktail de financement du Parti libéral du Québec, tenu le 6 octobre 2003 au Sporting Club du Sanctuaire dans la circonscription électorale de Mont-Royal. Certaines déclarations publiques récentes de Mme Diane Bougie, une ancienne attachée politique du ministre Philippe Couillard, laissaient présumer des irrégularités dans la sollicitation de contributions pour cette activité de financement.


      Qui plus est, toutes les contributions de plus de 200 $ ont été incluses dans le rapport financier du Parti libéral du Québec pour l'année 2003, respectant de cette façon «les objectifs de transparence» de la loi, a ajouté M. Blanchet. Compte tenu que les infractions n'ont pas mis en cause la légitimité de l'activité de financement, le DGE a décidé d'user de sa discrétion et n'intentera aucune poursuite.



      Pouvoir discrétionnaire du DGE, bizarre de pouvoir de Monsieur Marcel Blanchet.

      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/actualit


      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/200

    • Christian Montmarquette - Abonné 14 avril 2016 09 h 39

      Merci de ces précisions, M.Bordeleau.

      Autre point..

      Et comme on peut le constater, il n'y pas beaucoup de péquistes de cet article qui ont faussement prétendu que je ne critiquais que le PQ qui se bousculent au portillon pour appuyer ou souligner mon commentaire.

      C'est dire à quel point ces gens-là sont des partisans de mauvaise foi, pour aller jusqu'à totalemement ignorer une critique du Parti libéral quand elle ne vient pas de leur propre camp politique.

      Christian Montmarquette