Alex Tyrrell se présentera dans Chicoutimi

En plus de son rôle de chef de parti, Alex Tyrrell étudie à l’Université Concordia à Montréal, à temps partiel, en Sciences de l’environnement.
Photo: Twitter En plus de son rôle de chef de parti, Alex Tyrrell étudie à l’Université Concordia à Montréal, à temps partiel, en Sciences de l’environnement.

Un nouveau candidat entre dans la course de l’élection partielle de 33 jours dans la circonscription de Chicoutimi, à Saguenay, soit le chef du Parti vert du Québec Alex Tyrrell.

Après l’annonce officielle de sa candidature samedi matin dans un café de Chicoutimi, M. Tyrrell fera du porte-à-porte pour aller à la rencontre des citoyens.

« Le Parti vert du Québec a un rôle important à influencer le débat politique », a signalé M. Tyrrell, en entrevue à La Presse canadienne.

Questionné sur les principaux enjeux qui préoccupent les gens de Chicoutimi, il a répondu qu’il faut « écouter davantage les gens, réinvestir dans les services publics comme la santé et les écoles ainsi que s’occuper de l’environnement, notamment, du recyclage ».

M. Tyrrell a été élu chef du Parti vert du Québec à l’âge de 25 ans en 2013. Il s’était présenté dans la circonscription Notre-Dame-de-Grâce lors des dernières élections générales en 2014. Il avait récolté 1318 votes, soit 4,52 pour cent des voix, loin derrière la députée et actuelle ministre libérale de l’Immigration de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil.

En plus de son rôle de chef de parti, Alex Tyrrell étudie à l’Université Concordia à Montréal, à temps partiel, en Sciences de l’environnement.

Le Montréalais s’est dit prêt à déménager dans la circonscription s’il était élu le 11 avril prochain.

Les électeurs de Chicoutimi auront à choisir entre la candidate péquiste Mireille Jean, la libérale Francyne T. Gobeil, la caquiste Hélène Girard, le solidaire Pierre Dostie, Alex Tyrrell du Parti vert, et Catherine Bouchard-Tremblay d’Option nationale.

Les bureaux de scrutin par anticipation ouvriront les 3 et 4 avril de 9 h 30 à 20 h. Il sera également possible de voter directement au bureau du directeur de scrutin pendant quelques jours au début du mois d’avril.

Lors des dernières élections provinciales en 2014, 46 993 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale de Chicoutimi.

Le péquiste Stéphane Bédard, qui représentait la circonscription depuis 17 ans, l’avait alors remporté avec près de 35 pour cent des voix, par une majorité de 1605 votes sur le libéral Michel Mallette. Le taux de participation avait atteint les 70,57 %, selon les données du Directeur général des élections du Québec.

La circonscription de Chicoutimi est un château fort péquiste depuis 1973.

2 commentaires
  • Robert Parthenais - Inscrit 20 mars 2016 14 h 13

    Bonne nouvelle pour le PLQ

    Tant que le mode de scrutin ne sera pas proportionnel, la présence de ces très nobles partis à tendance «progressiste» s'avéreront une bonne nouvelle pour le PLQ...

    Aux dernières élections le PLQ a obtenu près de 30% des votes dans Chicoutimi... Le Québec étant le Québec rien ne porte à croire que cette base changera grandement son fusil d'épaule... On doit même rajouter un 11% que le candidat indépendant Pettersen était allé chercher comme potentiellement transférable au PLQ...

    Le calcul est donc simple... PQ, ON, QS, PV et une partie de la CAQ se battra pour environ 65% de vote qui reste... Bonne chance les champions... À moins que le 30% qui n'a pas voté la dernière fois se réveille (je ne miserai pas trop là-dessus), le PLQ peut dormir sur ses deux oreilles et poursuivre leur oeuvre néolibérale... Tout va très bien madame la marquise...

  • - Inscrit 20 mars 2016 17 h 08

    Pas d'écolo à Saguenay ?

    "Alex Tyrrell étudie à l’Université Concordia à Montréal, à temps partiel." Que va-t-il foutre au SAguenay ?