Des moyens «limités», mais un message clair

Québec chiffre à 107,3 millions l’aide à l’innovation de divers « secteurs clés ».
Photo: Jian Wang Getty Images Québec chiffre à 107,3 millions l’aide à l’innovation de divers « secteurs clés ».

Les moyens mis de l’avant par Québec pour appuyer les entreprises sont « limités » et leur impact pourrait prendre du temps avant de se faire sentir, mais le secteur privé voit quand même dans le budget Leitão un message clair, notamment en ce qui concerne l’innovation. Sur cet aspect, l’un de ses représentants y a vu l’influence de la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, dont l’entrée au Conseil des ministres à la fin janvier avait suscité des espoirs à ce chapitre.

« Le gouvernement sent l’urgence de trouver la formule gagnante pour innover davantage et combler le retard en matière de productivité, a dit le président des Manufacturiers et Exportateurs du Québec, Éric Tétreault. C’est un budget manufacturier. »

Entre autres, l’une des mesures prévoit dès le 1er janvier 2017 une déduction fiscale pour les revenus d’un produit « incorporant un brevet protégeant une invention développée au Québec ». Le taux d’imposition passerait de 11,8 % à 4 %. L’aide est chiffrée à 16,6 millions pour sa première année complète, et grimperait à 47 millions en 2020-2021.

Pour 2016-2017, Québec chiffre à 107,3 millions l’aide à l’innovation de divers « secteurs clés ». Par exemple, l’enveloppe prévoit 13 millions à la nouvelle stratégie numérique du Québec, une aide de 5 millions pour la stratégie de l’aérospatiale, 2,6 millions aux sciences de la vie, 6,3 millions pour les technologies vertes et 9 millions pour le secteur agroalimentaire (recherche, occasions d’exportation, gains de productivité). Cette somme comprend 45 millions pour le secteur forestier, dont 27 millions sont prévus pour le remboursement de « chemins multiressources », et 23 millions au secteur environnemental, dont 14,3 millions seront consacrés au rétablissement de sols.

Par ailleurs, Québec a glissé dans l’aide au secteur manufacturier une somme de 130 millions, imputable à un nouveau programme de crédit d’impôt pour la rénovation résidentielle écoresponsable. Plusieurs fabricants québécois sont actifs dans ce créneau, soutient Québec.

Enfin, Québec se joint à d’autres investisseurs et va consacrer 65 millions à trois fonds d’amorçage, notamment dans les sciences de la vie et les technologies vertes.

Quant aux PME, Québec propose une diminution supplémentaire de la cotisation au Fonds des services de santé, ce qui a réjoui la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. La mesure est estimée à 244 millions sur cinq ans.