Séguin est accueilli à Granby par 500 manifestants

Le Réseau Vigilance a lancé hier une nouvelle offensive «contre le vent de droite qui souffle sur le Québec». Par la voix de son pendant montérégien, le réseau a profité de la venue à Granby du ministre des Finances, Yves Séguin, pour rappeler au gouvernement Charest que «la résistance est organisée et l'est pour durer», comme l'a confirmé Bertrand Loiselle, du Réseau Vigilance Montérégie.

En visite dans la région à l'occasion de sa série de consultations prébudgétaires, le ministre Séguin a dit avoir porté une oreille attentive aux 500 personnes venues lui faire part de leur mécontentement et de leurs inquiétudes. «Le but de l'exercice actuel, c'est de rassurer l'ensemble de la population», a rappelé le ministre par la voix de son directeur des communications, Serge Privé.

N'empêche que, l'exercice étant strictement consultatif, les représentants ont déploré que le ministre ne prenne aucune position. «On n'a pas vraiment senti qu'il était à l'écoute, on a plutôt senti qu'il était un petit peu nerveux», a fait remarquer le responsable régional à la CSQ, Éric Gosselin. «D'un côté, il écoute, mais de l'autre, il invoque les besoins de la réingénierie et on sent peu d'ouverture de ce côté-là.» Le ministre s'est pourtant défendu de prendre part à une «consultation bidon», cela même si «ça demeure sa prérogative de ministre que de choisir les éléments qu'il va retenir», a précisé M. Privé.

Résultat de la volonté commune du mouvement syndical, du mouvement des femmes ainsi que du mouvement populaire et communautaire de la région de la Montérégie, le réseau veut «faire reculer ce gouvernement néolibéral qui s'apprête à détruire nos acquis collectifs et nos biens communs par son opération de "réingénierie"», a-t-il expliqué dans un communiqué. «Nous exigerons un budget qui réduit les écarts de richesse au lieu de les augmenter, qui soutient des services publics et des programmes sociaux de qualité, qui fait la promotion d'emplois de qualité, qui permet un développement durable et qui met en place une fiscalité équitable entre les particuliers et les corporations.»

Ragaillardis par la mobilisation d'hier, les militants ont qualifié de succès cette résistance et ont promis un même élan pour les prochaines consultations. «Cette mobilisation-là va seulement aller en grossissant davantage, a promis Éric Gosselin. On a senti que le message passait. Contrairement à avant les Fêtes, où on voulait nous faire sentir que c'était davantage le fait des leaders syndicaux, là on sent que la mobilisation vient de plus en plus de la base.»

Cette manifestation s'inscrivant dans un plan d'action nationale plus large, il faut s'attendre à ce qu'une mobilisation semblable se reproduise dans les prochaines semaines, la série de consultations du ministre se poursuivant jusqu'en mars. Les résultats compilés lors de ces rendez-vous seront analysés puis intégrés au prochain budget.