Le PLQ encore une fois soupçonné de favoritisme

À ce jour, 87 % de l’enveloppe budgétaire (9,1 sur 10,5 millions de dollars) ont été alloués à des projets éparpillés dans des circonscriptions libérales.
Photo: iStock À ce jour, 87 % de l’enveloppe budgétaire (9,1 sur 10,5 millions de dollars) ont été alloués à des projets éparpillés dans des circonscriptions libérales.

La Coalition avenir Québec soupçonne le gouvernement Couillard d’avoir détourné le Programme de soutien aux installations sportives au profit des circonscriptions libérales.

À ce jour, 87 % de l’enveloppe budgétaire (9,1 sur 10,5 millions de dollars) a été allouée à des projets éparpillés dans des circonscriptions libérales : construction d’un centre de curling à Chelsea (1,95 million), aménagement de deux terrains multisports à surface synthétique à Gatineau (1,25 million chacun), installation de modules de jeux, de jeux d’eau et d’une patinoire extérieure à Windsor (74 964 $), etc.

Encore une fois, ça sent le favoritisme

 

« Jusqu’à présent, des 10 millions annoncés, 9 millions sont allés, comme par hasard — eh oui, le hasard fait bien les choses — à des projets situés dans des comtés libéraux. Encore une fois, ça sent le favoritisme », a déclaré le député caquiste Sébastien Schneeberger lors de la période de questions mercredi.

Au fil des trois dernières semaines, 23 des 32 projets annoncés dans le cadre de la phase 3 du Programme de soutien aux installations sportives se trouvent dans des circonscriptions libérales, contre deux dans une circonscription péquiste, quatre dans des circonscriptions caquistes et trois dans la circonscription d’Arthabaska, qui est représentée par la députée indépendante Sylvie Roy (4 % de l’enveloppe budgétaire).

Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) y subventionnera l’aménagement d’un parc multisport à Saint-Ferdinand (238 936 $), la rénovation des estrades du stade de baseball de Victoriaville (238 936 $) ainsi que l’aménagement de jeux d’eau au parc Bourbon à Plessisville.

Parti « multirécidiviste »

D’autre part, le gouvernement libéral a octroyé 668 087 $ à deux projets dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, représentée par le député péquiste Alexandre Cloutier, c’est-à-dire 564 308 $ à la rénovation de l’aréna municipal à L’Ascension-de-notre-Seigneur et 103 779 $ à la réfection de la patinoire et à l’ajout de modules de planche à roulettes à Hébertville (6 % de l’enveloppe budgétaire).

Enfin, le ministère a donné le feu vert au financement de quatre projets dans des circonscriptions caquistes, dont la rénovation des deux pavillons du centre communautaire récréatif Saint-Jean-Baptiste de Drummondville inc. (132 799 $).

M. Schneeberger, député de Drummond–Bois-Francs, a pressé le gouvernement libéral de dévoiler la liste des projets qui ont été écartés par le MELS. « Ce n’est pas à nos jeunes de payer des approches qui pourraient être partisanes, à des fins électorales », a-t-il fait valoir en point de presse.

Le Parti libéral du Québec est un « multirécidiviste du favoritisme », a fait remarquer quant à lui le député de La Peltrie, Éric Caire, pointant un rapport du vérificateur du Québec datant de 2012. Le v.g. avait notamment souligné que « l’information transmise au ministre ne lui permet[ait] pas de sélectionner les projets qui répondent le mieux à l’objectif du programme ».

Le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, ne s’est pas laissé démonter par les allégations de favoritisme lancées par la CAQ. Il a chargé son confrère Jean D’Amour de procéder jeudi après-midi dans la circonscription de Côte-Sud — également dans le giron libéral — à l’« annonce d’importants investissements en infrastructures sportives et récréatives dans le Bas-Saint-Laurent ».

Programme de soutien aux installations sportives et récréatives

PLQ 87 % 9 091 184 $
PQ 6 % 668 087 $
Ind. 4 % 465 168 $
CAQ 2 % 258 874 $
Total   10 483 313 $
5 commentaires
  • Patrick Daganaud - Abonné 10 mars 2016 06 h 29

    Les libéraux ont cela dans le sang

    Compromission, corruption, copinage, favoritisme : telle est la gouvernance libérale.

    Malheureusement, s'ils gagnent aisément le championnat de la débauche politique, ils ne sont pas les seuls en lice en cette matière quand vient le temps de gouverner.

    Admettons néanmoins qu'ils sont les plus talentueux au moment d'engraisser leurs amis : médecins, pharmaciens, firmes compagnes, électeurs des circonscriptions rouges, etc.

  • Bernard Terreault - Abonné 10 mars 2016 08 h 30

    Les nouveaux Duplessistes

    Ce que je crains c'est que ça soit de même dans le programme de 300 millions d'installations portuaires et tous ces programmes "d'aide" aux critères flous qui laissent en pratique le ministre décider arbitrairement peut profiter de la distribuion de bonbons. Dans les années 50, le PLQ a combattu l'arbitraire, le favoritisme, le copinage et la corruption du régime Duplessis. Aujourd'hui le PLQ est devenu la nouvelle réincarnation du Duplessisme, en partageant aussi son conservatisme économique et social.

    • Louis Fallu - Abonné 10 mars 2016 09 h 22

      Avançons par en arrière...

  • Gilles Teasdale - Abonné 10 mars 2016 11 h 41

    Libéral

    Libéral un jour libéral toujours.

  • Brigitte Garneau - Abonnée 10 mars 2016 11 h 44

    Plus ça change, plus c'est pareil...