Landry tente de retenir André Boisclair

De passage dans la circonscription de Gouin afin de participer à un déjeuner-causerie dans le sous-sol de l’église Saint-Jean-Berchmans hier midi, Bernard Landry a tenu à féliciter André Boisclair pour ses ambitions universitaires, tout en le pri
Photo: Jacques Nadeau De passage dans la circonscription de Gouin afin de participer à un déjeuner-causerie dans le sous-sol de l’église Saint-Jean-Berchmans hier midi, Bernard Landry a tenu à féliciter André Boisclair pour ses ambitions universitaires, tout en le pri

Le chef de l'opposition, Bernard Landry, encourage André Boisclair à poursuivre des études universitaires... tout en demeurant député de Gouin. C'est le message qu'il a voulu transmettre hier au député qui songe à interrompre sa carrière politique pour s'exiler aux États-Unis et décrocher un diplôme universitaire.

De passage dans la circonscription de Gouin afin de participer à un déjeuner-causerie dans le sous-sol de l'église Saint-Jean-Berchmans hier midi, Bernard Landry a tenu à féliciter André Boisclair pour ses ambitions universitaires.

«Il dit qu'il veut étudier. Très bien, car il donne un exemple à la jeunesse québécoise. On doit toujours aller au bout de ses possibilités», a fait valoir le chef du Parti québécois (PQ).

Mais il a vite nuancé ses propos en incitant le député à ne pas renoncer à sa carrière politique. Pour mieux le convaincre, il l'a invité à suivre l'exemple de son ex-épouse, Lorraine Landry-Laporte: «Mon épouse, à 50 ans, a réussi, sans abandonner son travail, à obtenir un doctorat de Southern California University. Mais il faut travailler en maudit durant les vacances et les fins de semaine. Si Lorraine, que tu as bien connue, a pu le faire, tu peux le faire aussi, mais Lorraine n'a pas lâché sa job. Alors, il ne faut pas que tu lâches la tienne», a-t-il lancé en s'adressant à André Boisclair.

Élu député de la circonscription de Gouin en 1989, à l'âge de 23 ans, et ex-ministre de l'Environnement et des Affaires municipales, André Boisclair ne détient aucun diplôme universitaire, et il a récemment évoqué l'idée d'entreprendre des études de maîtrise en économie ou en environnement dans une université américaine. «Je veux investir davantage le champ des connaissances. J'ai besoin de ça, non pas pour afficher un diplôme sur mon bureau, mais bien pour pouvoir contribuer encore plus puissamment au débat national. Et je souhaite vivre cette expérience à l'extérieur du Québec», a-t-il expliqué hier.

«J'ai bien compris le message de M. Landry», a ajouté André Boisclair en précisant que de telles études, surtout s'il s'agit de stages de quelques mois, pourraient être conciliables avec son travail de député. Il a entrepris des démarches auprès de plusieurs universités américaines, mais il ignore s'il aura droit à des bourses.
2 commentaires
  • FARID KODSI - Inscrit 2 février 2004 09 h 30

    Sage décision du jeune député Boisclair

    Sage décision du jeune député Boisclair

    Tant que la vieille garde de baby boomers des Landry-Marois-Legault sera à la tête, il n'y aura pas place pour les jeunes candidats dans ce parti, ces derniers en ont marre de se faire rabrouer par le grand manitou de Landry-bec qui veut avoir tous les pouvoirs et qui veut dicter ses propres décisions pour défendre sa vieille souveraineté à coup d'insultes et de mépris à l'endroit du Canada et des fédéralistes.

    Les jeunes députés comme M. Boisclair en ont marre de la rengaine et des redites des anciens politiciens qui s'accrochent au pouvoir comme le fait M. Landry qui, après cette cuisante défaite aux dernières élections auraient dû comprendre qu'il n'était pas l'homme pour mener ce parti à la victoire, un parti qui va probablement connaître l'opposition pour encore bien longtemps. C'est là où il performe le mieux avec les syndicalistes et les journalistes qui réclament à cor et à cri une souveraineté qui s'en va à la dérive.

    Bon succès dans vos études M. Boisclair! C'est une très sage décision.

  • Camille Genest - Inscrit 2 février 2004 10 h 19

    Conciliation travail-études

    M.Boisclair peut améliorer sa prestation de député et encore mieux servir la collectivité en poursuivant des études qui lui permettront de mettre à jour ses connaissances et ses compétences.