Philippe Couillard rend hommage aux victimes

Les « attaques inqualifiables » de djihadistes à Jakarta et à Ouagadougou, dans lesquels sept Québécois ont péri au fil du week-end, renforcent la « détermination » du Québec à combattre la barbarie, et ce, « de toutes [ses] forces », a fait valoir le premier ministre Philippe Couillard.

Le chef du gouvernement a offert ses condoléances lundi avant-midi aux proches de Tahar Amer-Ouali, mort en Indonésie, ainsi qu’à Louis Chabot, Suzanne Bernier, Yves Carrier et Gladys Chamberland, leur fils Charlélie et sa demi-sœur, Maude Carrier, décédés au Burkina Faso.

« Devant ces gestes odieux, nous nous sentons impuissants. Nous cherchons à comprendre ce qui n’est ni explicable ni justifiable. Rien ne peut expliquer des actes gratuits d’une telle lâcheté. Rien ne peut expliquer cette violence aveugle. Rien ne peut expliquer que l’on s’attaque aux gens qui contribuent, avec dévouement, à bâtir un monde meilleur.  Cette attaque envers eux, elles, c’est aussi une attaque envers nous tous », a-t-il déclaré lors d’une allocution dans le hall de l’édifice Honoré-Mercier, sis sur la colline parlementaire.

Portés par des valeurs de « liberté », de « démocratie » et de « tolérance », les Québécois continueront de « [faire] la différence en apportant l’espoir » aux quatre coins du monde, a insisté M. Couillard. « Mais nous ferons tout cela sans illusions, naïveté ou compromis. Ces gestes doivent également renforcer notre détermination à combattre ces barbares de toutes nos forces, aux côtés de nos alliés », a-t-il affirmé.

Il a précisé avoir confié à la ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, la tâche de poursuivre la lutte contre la radicalisation de concert avec les alliés du Québec.

« Nous vivons sur une planète troublée, plus petite aussi. […] Nous réalisons tous, toutes que cette violence barbare qui semblait si loin de nous autrefois peut également toucher le Québec, que le fait de vivre dans une société démocratique, ouverte, plus solidaire ne nous isole pas, ne nous protège pas du terrorisme. Pire encore, nous réalisons que ces caractéristiques dont nous sommes si fiers font partie des cibles que ces assassins veulent détruire. »

M. Couillard a aussi mentionné que le fleurdelisé flottant au-dessus de la tour centrale du Parlement a été descendu à mi-drisse en signe de « respect » et de « solidarité » envers les proches des victimes des événements tragiques survenus à Jakarta et à Ouagadougou. « Ce drapeau est le signe de notre force. Celle qui vient de l’unité d’un peuple déterminé à continuer à vivre ensemble, surtout dans les moments difficiles. Car ce qui nous unit sera toujours plus fort que ce qui nous divise », a-t-il soutenu.
4 commentaires
  • Pierre Hélie - Inscrit 18 janvier 2016 17 h 20

    Il peut s'identifier à eux...

    ... car il a lui-même fait une mission en Arabie saoudite, un pays qui entre autres grandes réalisations, propageait déjà le wahabisme, une forme particulière de religion de paix et d'amour que je n'oserais jamais critiquer. Avec Couillard, je ne réussis pas à savoir s'il est cynique, hypocrite, ignorant, absent, ...

  • Gilbert Troutet - Abonné 18 janvier 2016 17 h 40

    C'est bien, mais insuffisant

    M. le Premier Ministre, il va de soi que vous présentiez des condoléances au nom de votre gouvernement, mais ce n'est pas suffisant. Il faudrait aussi dénoncer les régimes qui financent le terrorisme djihadiste, en premier lieu l'Arabie saoudite. Voir pour cela l'article de Jean-Claude Leclerc dans l'édition d'aujourd'hui. Voir aussi celui de Josée Boileau dans une édition précédente. On dirait que vous ne voulez pas croire ce que vous savez.

  • Michel Lebel - Abonné 18 janvier 2016 18 h 22

    Le mal et la bonté

    Bel hommage de Philippe Couillard. Le premier ministre ne trouve pas d'explication à ces crimes odieux. Je lui répondrais tout simplement: parce que le mal est. Le mal est, oui! Mais la bien, la bonté aussi est. C'est ainsi. Heureusement!


    M.L.

    • Pierre Hélie - Inscrit 19 janvier 2016 06 h 12

      M. Lebel, si M. Couillard ne sait pas que l'Arabie saoudite et le Qatar sont les plus grands supporteurs du terrorisme islamique dans le monde, c'est qu'il est encore plus ignorant que je croyais; sinon, il est simplement l'hypocrite et cynique. Dans les 2 cas, il ne devrait pas être à la tête d'un gouvernement.