Environ 2000 nouveaux réfugiés à Montréal d’ici une semaine

Près de 2000 nouveaux réfugiés syriens devraient arriver à Montréal au cours de la semaine, a annoncé le gouvernement québécois, dimanche.

Six avions transportant des réfugiés syriens sont attendus à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal entre le 28 et le 31 décembre, indique un communiqué du ministre suppléant de la Sécurité publique, Pierre Moreau, et de la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil.

Chaque avion devrait transporter environ 300 personnes en provenance du Liban ou de la Jordanie. Les réfugiés voyageront à bord d’avions nolisés coordonnés par le gouvernement fédéral.

La plupart de ces réfugiés sont parrainés par des proches ou des organismes, précise-t-on. Une centaine de réfugiés pris en charge par l’État pourraient également arriver au Québec d’ici la fin de l’année.

Plusieurs étapes

Le gouvernement souligne qu’un certain nombre de réfugiés qui atterriront à Montréal seront en transit avant d’être redirigés vers leur province d’accueil.

Après avoir franchi les douanes et s’être soumis aux mesures de sécurité du gouvernement fédéral, les réfugiés seront dirigés vers le Centre de bienvenue, où ils seront accueillis par différents responsables gouvernementaux.

Plus de 1700 réfugiés syriens sont déjà arrivés au Québec depuis le début de l’année, sur le total de 3650 que le gouvernement souhaite recevoir en 2015. Il prévoit en accueillir le même nombre en 2016.

L’oncle du petit Alan Kurdi arrivera au Canada ce lundi

Vancouver — Le Syrien Mohammed Kurdi, oncle du petit Alan retrouvé sans vie sur une plage de Turquie et dont la photographie avait ému le monde entier en septembre dernier, arrivera au Canada lundi en tant que réfugié. Cette photo avait attiré l’attention sur la crise des réfugiés syriens et changé l’existence de nombreux migrants. Avec d’autres membres de sa famille, Mohammed Kurdi sera accueilli à l’aéroport de Vancouver par sa soeur, Tima, qui vit au Canada depuis plusieurs années. Mme Kurdi ne désespère pas de voir un jour son autre frère, Abdullah, le père d’Alan, venir les rejoindre au pays. Le petit Alan, sa mère et son frère se sont noyés en tentant de faire la traversée entre la Turquie et la Grèce. Le père s’en est sorti indemne.
3 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 28 décembre 2015 00 h 45

    Eh! maintenant passons aux vrais affaires

    C'est maintenant que l'on va voir si les différents intervenants sont capables d'y mettent des efforts, en janvier ces gens vont avoir besoin de beaucoup d'assistances, jusqu'a maintenant ils étaient parainés par des familles et des institutions , a l'avenir c'est l'état qui va être sollicité, c'est maintenant que nous allons voir ce que vaut l'état comme organisation, nous allons devoir passer aux vrais affaires, et ce ne sera pas simple

  • Marc Bouchard-Marquis - Inscrit 28 décembre 2015 10 h 52

    Intégration...

    On m'informe que ceux qui sont déjà avec nous ont de très grandes difficultés à obtenir des cours de Français.

    Espérons que la grande adepte d'Alliance Qouébec, Katleen Weil et le gouvernement liberal répondront à la demande.

    • Gilles Théberge - Abonné 28 décembre 2015 14 h 07

      Ne pensez pas que cette ministre se soucie de cela. Elle est d'accord pour faire augmenter le nombre d'immigrants sans se soucier des cours de francisation. Elle est d'accord avec n'importe quoi!

      C'est cousu de fil blanc sa position. Lui avoir confié ce dossier de l'immigration est équivalent à celui de faire garder le poulailler par un renard.