Une «parade des vulnérables» devant les bureaux de Philippe Couillard

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Les personnes vulnérables sont durement touchées par les politiques d’austérité du gouvernement : voilà le message que des membres d’organismes communautaires de la Mauricie et de la Montérégie ont voulu transmettre au premier ministre Philippe Couillard en manifestant mardi devant ses bureaux montréalais. « Ne pas financer les organismes et leur demander de faire plus avec moins, c’est frapper quelqu’un qui est déjà à terre », a illustré le porte-parole syndical Renaud Beaudry.

3 commentaires
  • Patrick Daganaud - Abonné 16 décembre 2015 07 h 51

    Médecine de guerre!

    Le duo Couillard-Barrette pratiquerait-il une médecine de guerre à titre de gouvernance?

    Serait-elle dès lors plus perverse que l'austérité? Bien plus perverse?

    Le sacrifice des plus vulnérables ne soulèverait-il donc aucune émotion vraie chez ces politiciens auto-investis d'une mission épuratrice d'essence engénique?
    Ni chez leurs hypothétiques complices?

    Pourquoi ces questions devant tant de preuves et de certitudes?

  • Yves Corbeil - Inscrit 16 décembre 2015 12 h 00

    Comment sera-t-il possible...

    Que ces gens qui gouvernent la province passe des fêtes heureuses en famille tout en sachant que durant leur dernière année de règne ils ont mis une très grand partie de la population dans la précarité sinon la dèche pour ceux qui ont perdu le peu qui leurs permettaient de garder la tête hors de l'eau que le maire Coderre à ''flusher'' dans le fleuve.

    Je vous souhaite une dinde (comme celle que plusieurs n'aurons pas chez eux) avec arrière goût M.Couillard, pour que vous ayez quand même une pensée pour les démunis que vous abandonnez avec vos politiques anti-sociales et régressives.

    Le Thatcherisme ne fut pas une belle époque pour la GB, n'avez-vous rien retenu. Et le modèle Américain ou sévit les plus grandes inégalitées sociales ne sont pas un modèle a immité non plus. Vers quoi nous dirigez-vous M.Couillard.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 17 décembre 2015 08 h 59

      Vous croyez que dans l'étourdissement du temps des fêtes, ces gens vont être plus «dérangés» par ce qu'ils font à la semaine longue... vraiment ?

      PL