Bernard Drainville demande encore aux commissaires de rendre des comptes

Au lendemain de la publication de la lettre de Renaud Lachance, le leader de l’opposition officielle, Bernard Drainville, réitère sa demande afin que le commissaire et sa collègue, la juge France Charbonneau, témoignent devant la Commission des institutions. « La commission d’enquête a duré plus de quatre ans et n’arrive pas à des conclusions unanimes sur un volet essentiel de son mandat, soit le financement des partis politiques. Ce n’est pas banal. Nous devons tout faire pour comprendre ce qui s’est passé et nous assurer que cet exercice, qui aura coûté 45 millions de dollars aux Québécois, permet d’obtenir la vérité », a encore fait valoir le député péquiste mardi. La veille, Renaud Lachance a envoyé une lettre aux médias dans laquelle il a dénoncé une « chasse aux sorcières », en plus d’y défendre sa rigueur et sa neutralité politique. De son côté, le député de Québec solidaire Amir Khadir a sévèrement critiqué l’approche « rigide » de M. Lachance dans une lettre ouverte, et a invité l’ex-premier ministre Jean Charest et celui qui a été désigné comme le responsable du financement de son parti, Marc Bibeau, à passer aux aveux.

À voir en vidéo