Manon Massé critique l’incohérence du gouvernement Couillard

La députée de Québec solidaire, Manon Massé
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La députée de Québec solidaire, Manon Massé

Le gouvernement Couillard n’est pas aussi ambitieux qu’il le dit en matière environnementale, dénonce la députée solidaire Manon Massé. Cette dernière se rendra d’ailleurs à Paris la semaine prochaine à l’occasion de la Conférence sur le climat.

Mme Massé a reproché samedi au gouvernement « de faire des choix économiques qui ont des impacts directs sur l’augmentation des gaz à effets de serre ». Elle cite en exemple les subventions aux compagnies pétrolières et gazières, le soutien au projet de mégacimenterie de Port-Daniel ou la « mollesse » affichée par la Libéraux dans le dossier du pipeline Énergie Est.

La députée trouve en outre qu’on surestime l’impact de la bourse du carbone « qui n’est qu’un exercice comptable ».

Elle a tenu ces propos dans le cadre du Conseil national du parti qui se tient ces jours-ci dans une école secondaire de la capitale en présence d’environ 150 militants. La rencontre permettra notamment de dresser un bilan de la tournée faite par le parti en région pour établir sa crédibilité économique.

Quand on fait remarquer à Mme Massé que l’opposition à un projet comme Port-Daniel peut sembler en contradiction avec les ambitions du parti en région, elle rétorque que la création d’emplois doit tenir des « nouvelles connaissances que nous avons depuis Kyoto ». Le gouvernement, dit-elle, doit soutenir des emplois qui « sont en dehors des changements climatiques ». Elle déplore notamment que le gouvernement ait investi 57,7 millions $ dans l’exploration pétrolière à Anticosti et que la Caisse de dépôt ait « investi 9 milliards $ dans les énergies fossiles. »

Sur le front des transports, Mme Massé n’est toutefois « pas certaine » que le plan de Québec Solidaire passerait par une hausse des taxes sur l’essence et estime qu’il y a d’autres moyens d’aller chercher des revenus notamment dans l’arrêt des « fuites de capitaux ». Le gouvernement Couillard s’est lui-même prononcé contre une hausse de la taxe sur le carburant ces derniers jours.

3 commentaires
  • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 28 novembre 2015 21 h 34

    J'Aime le P.Q., et ausi Q.S. et Option Nationale.

    J'aime les trois élus de Québec Solidaire. J'aime leur engagement social, leur éthique qui contrebalance le trop-plein de politique ultra-libérale de nos gouvernements pas très portés sur la force de l'état, du peule, mais portés sur le tout au marché privé. .

    Depuis 1976 j'ai toujours voté pour le Parti-Québécois. mais à la dernière élection j'ai voté Québec Solidaire. Je suis toutefois toujours partisan du P.Q., malgré que je n'aime pas beaucoup M. Péladeau. Mais bon, le P.Q. n'est pas l'affaire d'un seul homme, son chef, mais l'amour d'une option, d'une longue traditiion de René Lévesque, Jacques Parizeau, à aujourd'hui.

    Au délà du chef, le P.Q. est la meilleure voie vers un Québec indépendant. Ensuite on pourra progresser vers de meilleures politiques sociales. Il faut ête étapiste, pas à pas vers l'objectif.

    Pour finir, j'ai tellement aimé l'implication de Manon Massé dans la flotille pour Gaza, arraisonnée par Israël., qu'on se doit pour ceux qui sont d'accord, d'appuyer les gestes de Mme Massé. Aussi Mme David ainsi que M. Khadir par un vote. Dommage que notre scrutin ne soit pas pas porportionnel.

    Le seul hic envers Québec Solidaire, c'est un personnage ici sur le site du Devoir qui passe son temps à vouloir donner des leçons à tous et à chacun, contre le P.Q. entre autres, et de façon condescendante en plus. Très désagréable, et nuisible pour Q.S.

    • Jean Jacques Roy - Abonné 29 novembre 2015 11 h 27

      Espérons que Manon Massé prendra connaissance du bel hommage que vous lui rendez! En effet, à côté de la visibilé et de la notoriété de Françoise et Amir, on oublie trop souvent la place et l'apport de Manon.

      Jean-Jacques Roy
      Symphatisant de QS.

  • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 29 novembre 2015 20 h 22

    La morale sociale de Mme Massé.

    Je crois que Mme Massé est un(e)s des rares élu(e)s qui a la conscience sociale, l'éthique et surtout le désir et le courage pour pouvoir proposer à l'Assemblée nationale du Québec, ce que l'Union Européenne vient d'adopter.

    Soit d'interdire à la marchandise israélienne produite dans les territoires occupés par Israël depuis 1967: Cisjordanie, Golan et Gaza, d'être étiquetée comme ''produit en Israël''. Évidemment cette motion serait battue, mais elle aurait le mérite d'apparaître dans la presse, donc d'être connue voire discutée.

    Cet étiquetage est totalement faux. Ces territoires n'appartiennent pas à Israël. Donc c'est mentir aux consommateurs. Il faut dénoncer au nom du droit international.