Legault réclame le droit de dissoudre des mosquées

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a appelé le gouvernement libéral à prendre part à la « lutte contre l’intégrisme religieux ». Cinq jours après les attentats de Paris, il a pressé le chef du gouvernement d’amender le projet de loi antidiscours haineux afin d’octroyer le pouvoir au Tribunal des droits de la personne de « dissoudre les corporations religieuses où sont tenus des discours intégristes ou radicaux » comme des « prêches contre la démocratie ou l’égalité entre les hommes et les femmes ».

« La France, depuis dimanche, évalue la possibilité de dissoudre les mosquées où sont tenus des discours radicaux. C’est exactement ce que propose la CAQ », a souligné M. Legault lors de la période des questions.

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, dévoilera prochainement une nouvelle mouture du projet de loi 59 prévoyant des « dispositions qui vont généralement dans le sens de ce que réclame le collègue », mais conforme aux « principes » du « respect des droits des gens », et du « respect des lois », a rétorqué le premier ministre Philippe Couillard. « C’est ce principe qui nous différencie des barbares qui ont attaqué la démocratie au cours des derniers jours », a-t-il déclaré.

M. Couillard a mis en garde l’Assemblée nationale contre toute « modification législative qui, clairement, identifie et pointe une communauté plus que les autres », soit la communauté musulmane. Celle-ci ne passerait pas le test des tribunaux, a-t-il plaidé, exaspérant M. Legault. Le chef du deuxième groupe d’opposition a reproché à M. Couillard de dissimuler son « malaise de parler d’intégrisme religieux » à l’aide de la Charte des droits et libertés. « Il y a un risque réel. Il y a des imams actuellement qui prêchent avec des discours intégristes. Il faut un moment donné être capable d’agir », a fait valoir M. Legault, montrant du doigt, sans le nommer, l’imam antidémocrate Hamza Chaoui. « Il ne faut pas attendre d’être rendu à la violence. »

Cible du terrorisme

Les attaques du groupe armé État islamique à Paris ont suscité des inquiétudes légitimes au sein de la société québécoise, a fait valoir M. Couillard, après avoir été appelé à réagir à un sondage Léger commandé par TVA Nouvelles. Pas moins de 73 % des Québécois craignent que des attentats — peut-être favorisés par l’infiltration de terroristes parmi les 25 000 réfugiés syriens attendus — surviennent au Canada, selon le coup de sonde. « J’espère que personne au Québec ne pense qu’on n’est pas potentiellement, nous aussi, des cibles du terrorisme », a-t-il affirmé, réitérant notamment son souhait de voir des « actions militaires de toutes sortes »contre le groupe EI. « Mais ça ne doit jamais, jamais, jamais nous faire dévier de nos principes fondamentaux : qu’on est une société d’accueil, une société ouverte, une société généreuse », a-t-il poursuivi.

3650 réfugiés

D’ailleurs, M. Couillard a dit jeudi n’avoir « aucun doute » sur l’arrivée de 3650 déplacés de guerre d’ici le 31 décembre prochain au Québec. En bref, l’objectif fixé par le ministère de l’Immigration en septembre dernier sera « fort probablement » atteint. « Alors, sur la première tranche [3650], je n’ai aucun doute. Sur la tranche supplémentaire [2100],qui va dépendre de l’annonce du fédéral, bien, ça dépendra notamment des ressources disponibles et de la façon dont on peut ensemble travailler », a-t-il expliqué.

Le ministre de la Sécurité publique intérimaire, Pierre Moreau, s’est, pour sa part, refusé à « faire des prédictions ». « Je n’ai pas une boule de cristal. » Il a toutefois convenu que 2400 certificats de sélection auront été octroyés en date du 18 décembre prochain. Pour les 1250 autres, « ça va venir après », a-t-il indiqué. « Le temps des Fêtes peut avoir un impact sur l’évolution de quelque dossier que ce soit. Il y a un ralentissement, c’est évident », a-t-il fait remarquer.

Journées annulées

Le gouvernement québécois a annulé les Journées du Québec à Paris, prévues samedi et dimanche. 28 entreprises québécoises devaient y participer. « Les fonctionnaires ont pris cette décision pour une question de sécurité », a indiqué le ministre Sam Hamad.

« Des célibataires, pas trop »

Le premier ministre a accueilli avec circonspection le souhait du maire de Québec, Régis Labeaume, d’accueillir « des orphelins, ensuite des familles avec des enfants, puis des célibataires, pas trop, [mais pas de] gars de 20 ans frustrés ». « Je veux parler à M. Labeaume. Il va préciser ses propos certainement », a dit M. Couillard jeudi. « Il exprime peut-être son désir d’avoir des enfants qui ont vraiment besoin de protection », a suggéré de son côté la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil.

 


À voir en vidéo