Québec coupe les vivres aux nouveaux assistés sociaux aptes à l’emploi

Québec va couper les vivres aux nouveaux assistés sociaux aptes à travailler.

Une fois adopté le projet de loi 70, déposé mardi par le ministre Sam Hamad, les demandeurs de prestations d’aide sociale n’ayant aucune contrainte particulière devront obligatoirement s’inscrire à une démarche d’emploi, sous peine de pénalité financière.

Ces derniers pourraient voir leur chèque d’aide sociale coupé de moitié, s’ils refusent de se chercher du travail.

Chaque année, quelque 17 000 Québécois présentent une demande d’aide sociale, dans la plupart des cas des gens âgés de moins de 29 ans.

En conférence de presse, le ministre Hamad a justifié la nature de son projet de loi en disant qu’il fallait briser le cycle de la pauvreté, surtout s’il s’agit de jeunes aptes à travailler.

Jusqu’à maintenant, les programmes incitatifs n’ont pas donné les résultats souhaités auprès de cette clientèle, a fait valoir le ministre, qui estime le temps venu de passer aux mesures obligatoires.

Les orientations du projet de loi ont aussitôt été dénoncées par les groupes de défense des personnes assistées sociales, qui estiment faire les frais des choix budgétaires du gouvernement.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

34 commentaires
  • Denis Marseille - Inscrit 10 novembre 2015 18 h 20

    Oui, mais...

    Le marché de l'emploi est-il prêt à les accueillir? Ce serait désolant que tant d'effort et d'argent n'aboutissent pas et que cela n'aura servi qu'à les pénaliser. Les pénaliser de quoi au juste? être pauvre?

    Sortez donc vos avoirs des paradis fiscaux pour commencer...

    • Hélène Gervais - Abonnée 11 novembre 2015 07 h 37

      Non les pénaliser de ne rien faire. Franchement les jeunes gens sans problème de santé, devraient ou travailler ou aller à l'école. Mais vivre aux crochets de la société à cet âge, est une honte pour la société.

    • Marc Davignon - Abonné 11 novembre 2015 09 h 07

      L'évasion fiscale c'est tout simplement le vol de la «plus value» créé par les travailleurs. Ce sont les travailleurs qui font la création de la «plus value», pas les «entrepreneurs». Le salaire que vous obtenez est en partie «financé» par la «plus value» que vous avez contribué à créer et ainsi, vous contribuer à l'effort collectif par l'entremise des impôts que l'on prélève sur votre chèque de paie (que l'entreprise prélève, en effet, c'est votre employeur qui prélève l'impôt qu'il doit redonner un peu plus tard, ça lui fait cela de plus à faire fructifier!). L'entreprise, elle aussi, devrait, par la voie des impôts, contribuer à un même niveau à l'effort collectif. Ce qui n'est pas le cas avec la corruption des lois fiscales (les lois fiscales ne cessent d'être altérées ... )

  • Sylvain Rivest - Inscrit 10 novembre 2015 18 h 20

    après des mis à pied

    ...
    la destruction des services publiques
    la privatisation des soins de santé
    la privatisation de l'enseignement
    l'augmentation de taxes cachés
    on coupe les ressources aux plus démunis. Pendant qu'eux se prépare une retraite bien fourni à même nos impôts.

    On s'est peut-être débarasser de harper mais on est encore poigné avec couillard et ces gens qui n'ont toujours pas d'affaire à l'assemblée nationale car ils sont pour la plupart reconnu coupable de collusion et de malversation.

    • Cyr Guillaume - Inscrit 11 novembre 2015 02 h 58

      En effet, je suis d'accord avec vous, c'est vraiment dégueulasse, et ça manque de classe et de jugement.

    • Christian Montmarquette - Abonné 11 novembre 2015 20 h 07

      « on coupe les ressources aux plus démunis. » - Sylvain Rivest

      Je vous ferai remarquer que votre PQ a coupé lui-aussi dans l'aide sociale à chaque foutues de fois qu'il a pris le pouvoir.


      Référence :

      Agnès Maltais : « Aide sociale: plus de 4000 chèques amputés» - Le Soleil, 11 octobre 2013.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 12 novembre 2015 04 h 47

      Pendant que vous vous acharnez sur les péquistes, M. Montmarquette, les libéraux font à leur tête de cochon. Bravo pour le support social.
      Les victimes des libéraux vous remercient de tout coeur.

      Oups, j'oubliais : Et les libéraux aussi.
      Votre position de dernier de classe est garantie pour les prochaines cents années, minimum.

      PL

    • Christian Montmarquette - Abonné 12 novembre 2015 08 h 11

      Pendant que vous vous acharnez sur les péquistes, M. Montmarquette, les libéraux font à leur tête de cochon. - pierre lefebvre

      1) J'ai déjà donné mon avis sur l'attitude ignoble des libéraux envers les plus démunis.

      2) J'en conclue que, pour vous, des les ignominies péquistes sont acceptables alors que les ignominies libérales ne le sont pas.

      Comme inconséquence, on a rarement vu mieux!

      - CM

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 12 novembre 2015 10 h 35

      «1) J'ai déjà donné mon avis sur l'attitude ignoble des libéraux envers les plus démunis.»

      Après 3 ans de lecture de vos commentaires, je ne me souviens d'aucun qui regardait les libéraux. Ais-je la mémoire sélective en plus ?

      «2) J'en conclue que» C'est une grande erreur de conclure quoi que ce soit, car votre façon de le faire ça se nomme du détournement d'attention et de la déviation de sujet.

      Je vous laisse à votre acharnement.

      Bonne journée.

      PL

    • Christian Montmarquette - Abonné 12 novembre 2015 14 h 38


      «Après 3 ans de lecture de vos commentaires, je ne me souviens d'aucun qui regardait les libéraux.» - pierre lefebvre

      Je vous recommande fortement de vous informer avant de dire n'importe quoi.


      Référence :

      « Pourquoi une consultation publique sur la pauvreté? » - Le Devoir


      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/454588/ha

      .

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 13 novembre 2015 04 h 20

      Vous avez réussi à en trouver un. Je l'ai lu. Bravo, je suis soulagé.

      PL

  • Marc Leclair - Inscrit 10 novembre 2015 18 h 40

    Et que voudra dire "apte" au juste....

    quand sera venu le temps de couper dans les miettes? Les Libéraux ont bon appétit et peu d'empathie.

  • Robert Bernier - Abonné 10 novembre 2015 18 h 52

    Et la prochaine étape ...

    Je suis bien d'accord avec cette démarche.

    Et la prochaine étape sera d'appliquer la même rigueur à tous les fraudeurs fiscaux et autres compagnies d'ingénierie, tous des amis du parti au pouvoir. De fait, cette étape aurait dû précéder, mais mieux vaut tard que jamais.

    Robert Bernier
    Mirabel

    • Gaston Bourdages - Abonné 11 novembre 2015 05 h 48

      Mercis monsieur Bernier. Je partage votre avis.
      Le «B.S.» j'ai connu. J'y ai même fait une rechute. Ce, après avoir «brassé» des millions $ Une transaction privée légalement blindée mais combien moralement malpropre ! Il est possible de se «sortir du B.S.» De l'aide j'ai reçue après en avoir demandé. Tout un statut social que celui d'être «B.S.» ! Je conserve à l'esprit que mes «subventions B.S.» étaient financées par les taxes et impôts de citoyens.nes n'ayant pas recours à des paradis fiscaux pour ne nommer que ceux-ci.
      Gaston Bourdages.

  • Jean-François - Abonné 10 novembre 2015 20 h 32

    Deux poids, deux mesures...

    Moi je pense que l'on devrait couper les vivres aux Ministres qui sont incapables de s'exprimer en Français correctement et à ceux qui démissionnent et qui sont encore capables de faire leur job.

    On jase là...

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 11 novembre 2015 12 h 42

      C est sur qu on pourrait jaser longtemps sur la mal-gérance de ce gouv.pas fort.Nommons-en les etoiles brillantes: Couillard,Coiteux,Leitao,D'aoust,Fournier,Blais,Barette,Arcand,Heurtel,Hamad .Ils eclairent tant qu ils ne voient pas ou ils mettent les pieds. J-P.Grisé