Charest tentera de se faire mieux comprendre des Québécois

Londres — Dans les prochains mois, le gouvernement de Jean Charest profitera de toutes les tribunes et de toutes les occasions disponibles pour mieux expliquer ses décisions controversées et ainsi espérer regagner la faveur de la population.

«On va chercher dans les moments forts — je pense entre autres au dépôt du budget — à présenter le portrait de la situation de la façon la plus complète possible», a dit le premier ministre, hier soir, lors d'un point de presse donné dans le cadre de sa mission économique en Europe.

Il n'est cependant pas question, pour l'instant, de réserver du temps d'antenne aux chaînes de télévision pour s'adresser directement à la population, une hypothèse évoquée récemment dans les médias.

Les sondages d'opinion indiquent que la popularité du gouvernement est en chute libre depuis l'adoption de plusieurs projets de loi controversés.

M. Charest entend donc profiter d'événements marquants de l'actualité politique, comme la rentrée parlementaire et le dépôt, en mars, du budget, «pour communiquer avec la population du Québec».

«On va faire des efforts très importants pour travailler avec tous les acteurs — incluant les leaders syndicaux — et on va le faire dans un esprit d'ouverture», a-t-il ajouté, faisant allusion aux négociations à venir dans le secteur public pour le renouvellement des conventions collectives.

Mais malgré le mécontentement croissant de la population, si on se fie aux derniers sondages, M. Charest a indiqué, lors du point de presse et plus tôt lors d'une entrevue à la chaîne spécialisée Bloomberg, que les changements faits par son gouvernement étaient nécessaires et qu'ils avaient été annoncés avant l'élection du 14 avril.

Pour un gouvernement, réaliser les changements les plus importants durant la première année d'un premier mandat «est la clé du succès», a-t-il dit durant l'entrevue à Bloomberg.

De plus, il dit avoir procédé rapidement afin de voir les résultats de ses nouvelles politiques durant le présent mandat. «Les changements qu'on fait sont dans le but de récolter les fruits de ces efforts-là pour l'ensemble de la population du Québec le plus rapidement possible», a-t-il dit.