Le PLQ entend hausser le salaire des députés sans l’accord du PQ et de la CAQ

Le gouvernement Couillard fera adopter un projet de loi visant l’ensemble des conditions de rémunération des députés en se passant de l’appui du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec s’il le faut.

C’est ce qu’a indiqué le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, dans un point de presse. « Nous n’avons pas le choix », a-t-il soutenu.

Dès cet automne, les députés seront saisis d’un projet de loi qui met en oeuvre intégralement le rapport L’Heureux-Dubé sur les conditions de travail de députés, ce qui comprend une hausse de salaire de 88 000 $ à 136 000 $, l’élimination de l’indemnité non imposable de 16 000 $, le rehaussement de 21 % à 43 % de la part assumée par les députés des cotisations à leur régime de retraite et l’abolition de l’indemnité de transition pour un élu qui démissionne en cours de mandat. Dans ce dernier cas, la mesure s’appliquerait dès la sanction de la loi, tandis que le reste prendrait effet à la prochaine législature en 2019. Les libéraux bénéficient de l’appui des élus de Québec solidaire et de la députée indépendante et ex-caquiste Sylvie Roy.

Tant le PQ que la CAQ trouvent indécent d’envisager une hausse de salaire substantielle pour les députés en cette période d’austérité. Les deux partis réclament un projet de loi qui se bornerait à éliminer l’indemnité de départ en cours de mandat, projet de loi qui doit être adopté dans les plus brefs délais.

Mais le gouvernement Couillard insiste pour appliquer dans son intégralité le rapport signé par l’ex-juge Claire L’Heureux-Dubé. Jean-Marc Fournier a répété qu’un dans l’autre, les changements apportés aux conditions de rémunération des élus généreraient des économies annuelles de 400 000 $.

La réaction des citoyens

« Sur quelle planète ils vivent, les libéraux ? C’est eux qui coupent partout présentement dans les écoles, coupent dans l’aide aux devoirs, l’aide aux enfants qui ont un handicap, puis ils proposent une hausse de 55 % des salaires pour les députés, s’est insurgé le leader parlementaire de l’opposition officielle, Bernard Drainville. Imaginez la réaction des citoyens. »

Le leader parlementaire, François Bonnardel, juge que cette hausse salariale est « inappropriée et inacceptable ». Il ne voit pas comment, dans le contexte économique actuel, les élus pourraient « dire aux Québécois, et même aux gens de la fonction publique à qui le gouvernement offre 0 %, que nous, on va se mettre à augmenter nos salaires ». Le leader caquiste demandera sans doute que le projet de loi soit scindé.

Pour Jean-Marc Fournier, le rapport L’Heureux-Dubé, « c’est un tout. Vous ne pouvez pas commencer à faire un choix », puisqu’ainsi, les élus se trouveraient à fixer leurs propres conditions de rémunération. Le PQ et la CAQ, qui s’étaient montrés favorables au rapport L’Heureux-Dubé lors de sa publication en 2013, « ont menti à la population, ils veulent continuer de mettre les deux mains sur l’édiction de leurs conditions de travail », a avancé le leader libéral.

9 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 25 septembre 2015 02 h 16

    C'est lamentable

    On vit dans un système parlementaire obsolète, datant de près de deux siècles, et on obtient à travers la gouverne de P.Couillard une espère de simili-dictature où la majorité parlementaire impose sa volonté au reste des parlementaires. Quelle belle démocratie transparente et intègre...

    • Francois Cossette - Inscrit 25 septembre 2015 08 h 53

      Ca fait longtemps que la démocratie est morte au Canada. Ce qui nous est offert c'est une forme de dictature de la majorité de la minorité. En effet avec aussi peu que 25% d'appui un gouvernement peut faire ce qu'il veut pendant 4 ans. Et que dire de la betise généralisé des gens qui vont voter. Leurs convictions tienne plus de la girouette et de l'insignifiant que sur des arguments réféchis.

      Un système archaique, des gouvernements sans visions et dictatoriaux, des électeurs désabusés ou carrément imprope a aller voter. Voila la démocratie occidentale. En effet dans la majorité de nos démocraties on retrouve la meme chose.

  • Yves Corbeil - Inscrit 25 septembre 2015 08 h 46

    Deux poids, deux mesures

    On retire la cadillac de ses syndiqués sous prétexte qu'on peut plus assuré cela avec les taux d'intérêts famélique les caisses sont tous déficitaires et on leur donne rien en retour eux qui avaient fait le choix d'avantages au lieu de salaire.

    Maintenant on modifie le mode de rémunération des ministres pour diférentes raisons et eux les pauvres petits, on les compensent avec une augmentation salariale de 55%. Ça va pas dans votre tête les libéraux.

    Ça ne peut pas passé ça, pas avec tous ce que vous faites subir de coupures obscènes à la population.

    Si vous voulez un meilleur salaire vous allez éliminé certaines des 99 plantes vertes qui trainent dans la batisse. C'est pas vrai que sur 125 députés dont 26 ministrables incluant le PM on va assumé le salaire de $136,000.00 de ces 99 députés qui pour une bonne majorité, un impact nul dans leur comté.

    Je suis d'accord que pour aller en politique ça prends des incitatifs et le salaire en est un gros mais le bois mort lui dit sortir du parlement.

    L'appareil provincial à son staff, c'est juste les boss (PM, ministres) et quelques joueurs qui changent aux élections. Et en réduisant le nombre de députés ça va réduire le coût des élections par la même occasion.

    On peut s'ajuster, mais vous allez vous ajustez vous autres aussi.

  • Nicole Delisle - Abonné 25 septembre 2015 09 h 27

    Indécence libérale!

    Au moment même où on offre 0% d'augmentation aux enseignants, infirmières et à
    la fonction publique, messieurs les libéraux eux veulent s'offrir 55% d'augmentation.
    Quelle injustice! Entre vous et moi, lesquels ont un rôle majeur dans notre société?
    Poser la question c'est y répondre! Il faut vraiment avoir un culot pas ordinaire, un regard hautain vis-à-vis la population et un sans-gêne sans borne pour faire un tel affront à ses employés! Pour nous, c'est on coupe, on coupe et pour eux c'est on prend, on prend! Quelle genre de crédibilité pensent-ils avoir avec cette décision?
    Mais on s'en fout se disent-ils! Ils nous ont élus malgré la collusion et la corruption,
    alors l'austérité elle est pour vous maintenant.

  • Colette Pagé - Abonnée 25 septembre 2015 11 h 05

    PQ et CAQ : Positions électoralistes et Vierges offensées !

    Le rapport L'Heureux-Dubé a été reconnu par tous comme un excellent rapport.
    Partant delà, tant la CAQ que le PQ seraient mal venus de s'y opposer tout en sachant qu'avec sa majorité le PLQ pourra faire adopter la Loi qui n'entrera en vigueur qu'en 2019 donc après la prochaine élection.

    Même en s'y opposant pour des raisons électoralistes, les députés savent très bien qu'ils profiteront de ces changements. Par contre, s'il était possible que ce vote soit libre et que ses opposants soient privés de l'augmentation de traitement il serait intéressant d'identier les députés dont les paroles suivent l'action.

    • Jacques Beaudry - Abonné 25 septembre 2015 12 h 42

      Le rapport de la juge l'Heureux-Dubé est excellent. Ni le PQ ni la CAQ ne s'y opposent.

      Le probème, c'est le contexte! L'austérité pour les gagne-petits, mais augmentation de salaire pour les députés? Madame la juge n'avait pas exigé dans son rapport que les augmentations soient financées par des coupes sombres dans l'éducation et la santé. Encore moins par des augmentations de tarifs des CPE et l'abolition des augmentations de salaires des policiers et employés municipaux.

      L'opposition a parfaitement le droit de s'objecter dans ces conditions!

  • Odette Bernier - Abonnée 25 septembre 2015 11 h 18

    Sur quelle planète ils vivent, les libéraux ?

    Dans le contexte actuel des coupures aveugles, ils se servent du rapport l'Heureux-Dubé comme une Burqa. C'est odieux.