Pierre Arcand veut une plus grande transparence de la part d’Hydro-Québec

Le ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, appelle à une plus grande transparence de la part Hydro-Québec. À ses yeux, la société d’État doit ouvrir une nouvelle « ère » au moyen de différents « changements » dans ses « façons de faire ».

« Nous allons travailler pour faire en sorte que les choses soient mieux faites », a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale jeudi, au lendemain du dépôt du rapport de vérification sur la valorisation des actifs de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Le prochain président-directeur général d’Hydro-Québec — dont l’identité sera vraisemblablement connue d’ici au 1er juillet prochain — s’attellera à la tâche de mettre en oeuvre un nouveau plan stratégique pour « faire en sorte qu’Hydro-Québec soit plus performante à l’avenir » tout en « protége[ant] le consommateur québécois », a fait valoir M. Arcand.

La vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, a déposé mercredi un rapport « dévastateur » pour la société d’État, a fait valoir le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. « J’espère que quelqu’un va payer pour avoir mal géré l’appel d’offres », a-t-il lancé, ne digérant pas la vente d’équipements tout neufs destinés à la centrale nucléaire Gentilly-2 à un montant de 75 000 dollars, alors qu’ils avaient été achetés quelques années auparavant au coût de 79 millions de dollars.

M. Arcand n’était pas d’humeur, lui, à admonester Hydro-Québec pour avoir écoulé diverses pièces conçues sur mesure pour la turbine de la centrale nucléaire — rotors, diaphragmes, supports et autres outillages — à 0,1 % de leur coût d’achat. « Le prix qui a été payé pour la turbine de Gentilly-2 reflétait, à ce moment-là, les conditions du marché. Il y a eu sept groupes qui ont fait des offres pour cette turbine-là. Il y a un groupe qui […] demandait à Hydro-Québec de payer 460 000 $ pour la débarrasser de la turbine. Dans les circonstances, Hydro-Québec en est arrivée à accepter la meilleure offre [soit] 74 000 $ », a-t-il répété jeudi.

À ce prix, Hydro-Québec a « minimalement sous-estimé la valeur des lots d’environ 44 000 , a spécifié Mme Leclerc dans son rapport de vérification déposé à l’Assemblée nationale mercredi. « Après des mois d’étude sur cette question-là [elle a] dit : “ Ça devrait être 118 000 dollars. Alors, moi, j’ai demandé à Hydro-Québec, et j’insiste fortement : qu’ils améliorent leurs façons de faire. Et, c’est ce qu’ils vont faire », a poursuivi M. Arcand.

La vente au rabais des équipements de la centrale nucléaire Gentilly-2 aura sans doute une incidence sur les « primes » à verser aux gestionnaires d’Hydro-Québec à l’origine de la vente, a suggéré M. Arcand. « Les dirigeants d’Hydro-Québec, lorsqu’ils reçoivent des primes, c’est quand ils ont une bonne performance financière, d’une part. Et donc, s’ils n’ont pas vendu comme ils devaient vendre, les montants, bien, ils auront ça de moins en primes. »

D’autres pièces ?

Le député péquiste Alain Therrien a interpellé M. Arcand en Chambre afin de savoir « si d’autres pièces ont été liquidées de cette façon ». Il n’a pas obtenu de réponse.

« Contrairement aux dirigeants d’Hydro-Québec », le ferrailleur Robert Fer et Métaux « connaît ça, la “ business  », a fait valoir le député caquiste Éric Caire. « On se souvient du triste épisode des roulottes vendues 34 000 $ à Robert Fer et Métaux qu’il a revendues deux jours plus tard 375 000 $. 1000 % de profit ! »


 
3 commentaires
  • Yves Corbeil - Inscrit 29 mai 2015 09 h 07

    Pas mal tard pour ça

    Maintenant faite enquête et mettez les responsables de tous les dégâts qui ont eu lieu dans cette boite dehors avec les sanctions à la hauteur de leur malversations.

    Le minimum que vous puissiez faire pour nous faire avalez la pilule sans vers d'eau encore une fois de vos incompétences et complicités camouffler sur plusieurs dossiers gouvernemental.

    9 années d'eux auparavant et il y a des gens qui les ont reconduit au pouvoir après seulement 18 mois de purgatoire. Vous faites dur.

  • Francois Cossette - Inscrit 29 mai 2015 09 h 25

    Arcand ... transparent ... que du vent !!!!

    Ca devrait commencer par une plus grande transparence du gouvernement liberal. arcand essaye a sa facon de noyer le poisson par des discours insipides comme lui-memes. On a affaire aujourd'hui a des gouvernements qui se foutent totalement de la population. Tous ce qu'ils veulent c'est pouvoir faire ce qu'ils veulent sans opposition. Pour ce faire le gouvernement harper a montrer la voie, on dit au peuple ce que le peuple veut entendre mais,en catimini, on fait ce que l'on veut sachant tres bien que 2 ou 3 jours apres les gens auront passés a autres choses.

    Alors que les communications modernes devaient nous sauver de l'obscurantisme elles ont eu exactement l'effet contraire. Avant c'est le manque d'informations qui faisait problemes aujourd'hui c'est le trop grand nombre d'informations qui a fini par tout banalisé.

  • Gilles Théberge - Abonné 29 mai 2015 16 h 11

    Et si Arcand lui-même devenait justement plus transparent? J'admet que ce serait difficile. Avoir été ministre de Charest, puis maintenant de Couillard...