Fin du gel du recrutement

Le gouvernement Couillard renonce à des mesures importantes visant à réduire la taille de la fonction publique, mais qui avaient des « effets indésirables » sur la gestion de l’État. Québec met fin à la pratique de ne remplacer qu’un fonctionnaire retraité sur deux, qui « présentait plusieurs limites, notamment sur le plan opérationnel ». Le gel du recrutement dans la fonction publique, qui avait été imposé l’an dernier, est aussi mis de côté. Le grand ménage se poursuit malgré tout dans la machine gouvernementale et la fonction publique. Des organismes publics seront fusionnés pour générer des économies de plusieurs dizaines de millions de dollars.

2 commentaires
  • Pierre M de Ruelle - Inscrit 27 mars 2015 07 h 32

    incomprehensible

    Dommage, cela avait l'air d'une mesure efficace, a part le fait que je comprenne qu'on veuille reprendre le controle sur certains ministeres, comme celui du Transport . Quand aux autres je ne suis pas assez qualifie pour en juger mais assez pour que l'impute hebdomadairement de plus de 52 % de mes revenus.

    • Bernard Terreault - Abonné 27 mars 2015 11 h 24

      Très compréhensible, au contraire. Il faut bien donner des jobs aux amis du Parti.