Leitão n’écarte pas une hausse de la TVQ

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, est déterminé à réduire l’impôt sur le revenu de façon importante en compensant le manque à gagner par des ponctions d’une autre nature.

« Je suis très en faveur de réduire l’impôt sur le revenu des particuliers et de le réduire de façon substantielle », a-t-il déclaré dans une mêlée de presse. L’impôt sur le revenu des particuliers est « le moyen le plus dommageable, le plus inefficace pour un gouvernement de récolter des revenus », juge le ministre des Finances.

Ce constat, c’est sa « principale motivation » pour trouver des façons de financer une baisse majeure de l’impôt sur le revenu, a-t-il poursuivi. Carlos Leitão n’a pas nié qu’une augmentation de la taxe de vente (TVQ) faisait partie des moyens envisagés pour remplacer les revenus dont se priverait l’État. « Il y a différents moyens de faire ça », a-t-il avancé, sans les préciser.

La Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, que préside l’économiste et fiscaliste Luc Godbout et dont le rapport sera dévoilé jeudi, proposera notamment de réduire l’impôt sur le revenu des particuliers et de hausser la taxe de vente, une thèse que Luc Godbout défend depuis des années.

« Dans l’OCDE, le Québec est [l’un des États] qui misent le plus sur l’impôt sur le revenu. Et donc, à notre avis, ce n’est pas une façon optimale de taxer », a souligné Carlos Leitão.

« Il y a 71 recommandations. Alors, ça ne peut pas être juste la TVQ. Il y a beaucoup de choses dans ce rapport », a dit le ministre. Dans son prochain budget, qu’il présentera la semaine prochaine, certaines de ces recommandations seront appliquées. Mais la réforme de la fiscalité attendra.

La publication du rapport lancera le débat sur cette réforme. « Est-ce qu’on peut au Québec avoir la chance de discuter de choses sérieuses, de changements structurels majeurs de notre fiscalité ? »,a-t-il plaidé. Ce débat, engageant dans les prochains mois la population, les partis d’opposition et les groupes intéressés, permettra de déterminer « si nous pouvons trouver un consensus pour mettre en oeuvre la majorité de ce que contient le rapport », a affirmé Carlos Leitão.

À l’Assemblée nationale, le premier ministre Philippe Couillard a réitéré que son gouvernement avait l’intention d’alléger le fardeau fiscal des Québécois, non pas de l’alourdir. Mais il y a lieu de revoir la fiscalité. « Ça ne s’est pas fait depuis les années 60. Est-ce qu’on pourrait au moins avoir une discussion de société là-dessus ? Est-ce qu’on croit véritablement que notre fiscalité incite à l’effort, au travail, à l’investissement et à la création d’emplois ? », a-t-il déclaré.

Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec ont réclamé que le gouvernement s’engage à ne pas hausser la TVQ. Pour la CAQ, une telle augmentation risquerait de nuire au commerce de détail au Québec.

À voir en vidéo