Sylvain Rochon élu dans Richelieu

Sylvain Rochon
Photo: Source Parti québécois Sylvain Rochon

Le candidat péquiste Sylvain Rochon est élu dans la circonscription de Richelieu. La circonscription reste ainsi dans le giron du Parti québécois.

Après le dépouillement des 152 boîtes de scrutin, le candidat du Parti québécois Sylvain Rochon a gagné avec 710 votes aux dépens du caquiste Jean-Bernard Émond. Il a obtenu 35,98 % des suffrages contre 32,48 % pour son adversaire.

Le libéral Benoit Théroux a fini troisième avec 24,93 %.


À 22h15, le taux de participation était de 46,4 %. Le vote par anticipation avait attiré précédemment 15 % des électeurs.

L’élection complémentaire avait pour but de trouver un successeur à l’ex-ministre Élaine Zakaïb, qui avait choisi de quitter la vie politique il y a quelques mois pour tenter, en vain, de sauver de la faillite la chaîne de boutiques Jacob.

Pas moins de huit candidats étaient sur les rangs, dans cette circonscription nationaliste de la région de Sorel-Tracy réputée pour sa fidélité au Parti québécois (PQ) depuis une vingtaine d’années. Elle a longtemps été le fief de l’ex-ministre Sylvain Simard.

Comme son prédécesseur, Mme Zakaïb récoltait de confortables majorités: 3659 en 2014 et 39 % du vote, puis 3601 voix de majorité en 2012 avec 43 % du suffrage exprimé.

Malgré cela, le PQ n’a pas ménagé ses efforts au cours des derniers mois, ni lésiné sur le nombre de visites de députés péquistes, car la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault croyait avoir de bonnes chances de lui ravir la circonscription.

La CAQ s’est classée deuxième dans Richelieu en 2012 et 2014.

Traditionnellement, le Parti libéral du Québec (PLQ) ne fait pas bonne figure dans ce comté, où il n’a récolté que 18 % du vote en 2012 et 25 % en 2014, devant se contenter de la troisième place.