Plus de 4 milliards pour maintenir le réseau routier vieillissant

« Dans le contexte actuel, certaines personnes se seraient attendues à ce que nous investissions moins, a reconnu le ministre des Transports, Robert Poëti. Mais nous avons conservé le même budget. […] C’est un investissement. »
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir « Dans le contexte actuel, certaines personnes se seraient attendues à ce que nous investissions moins, a reconnu le ministre des Transports, Robert Poëti. Mais nous avons conservé le même budget. […] C’est un investissement. »

Les infrastructures routières vieillissantes engloutiront une fois de plus une bonne partie des 4,9 milliards de dollars d’investissements du ministère des Transports dans les deux prochaines années.

Plus de 4 milliards de dollars seront investis pour « le maintien des actifs » du réseau routier du Québec, a expliqué le ministre des Transports, Robert Poëti, dimanche matin, lors du dévoilement du Plan d’investissements routiers 2015-2017.

M. Poëti n’a pas caché que certaines infrastructures routières québécoises devront à terme être reconstruites. « Nous arrivons en fin de vie de structures [qui ont été] construites en même temps. »

Il a néanmoins affirmé que, pour l’instant, le gouvernement « se doit » d’investir pour que les structures existantes soient utilisables.

Parmi l’enveloppe de maintien, 829 millions de dollars serviront à la conservation des chaussées, ainsi que 2,7 milliards à la conservation des structures du réseau du ministère des Transports et 268 millions du réseau municipal.

« Dans le contexte actuel, certaines personnes se seraient attendues à ce que nous investissions moins, a reconnu le ministre des Transports. Mais nous avons conservé le même budget. […] C’est un investissement. »

Montréal, pôle économique

Parmi les 1917 chantiers qui apparaîtront sur l’ensemble du Québec, 81 se situent à Montréal, et 1,8 milliard de dollars, soit 53 % de l’enveloppe, seront alloués aux travaux de la grande région de la métropole.

Une grande partie des fonds servira aux travaux de l’échangeur Turcot, mais aussi à la réfection des tunnels Ville-Marie et Viger, au réaménagement de l’échangeur Dorval, au corridor de l’autoroute 25 et au recouvrement de l’autoroute Ville-Marie.

« Nous investissons beaucoup dans Montréal pour des raisons économiques. […] Quand Montréal va bien, le Québec se porte mieux », a lancé le ministre des Transports.

« On a un premier ministre et un gouvernement qui ont dit qu’ils miseraient sur la métropole. […] C’est mission accomplie ! » a renchéri le maire de Montréal, Denis Coderre, également présent à la conférence de presse avec le ministre Poëti et les députés de La Prairie et Vimont, Richard Merlini et Jean Rousselle.

M. Coderre a souligné l’importance des travaux d’optimisation du corridor de l’autoroute 25 entre le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine et la rue Sherbrooke pour le développement économique.

« Les travaux de l’autoroute 25 […] vont contribuer à améliorer les accès aux installations portuaires de l’est de Montréal. […] Ce tronçon était important parce que, déjà, ces accès routiers génèrent près de 3600 mouvements de camion qui vont doubler dans les prochaines années », a-t-il dit.

Le dévoilement du Plan 2015-2017 survient à peine deux jours après l’annonce de la signature du contrat de réfection de l’échangeur Turcot.

Laval et la Montérégie

Parmi les projets qui seront menés en Montérégie, on trouve plusieurs chantiers de reconstruction ou de réfection de ponts d’étagement et de ponts, des travaux d’asphaltage et la reconstruction de l’autoroute 30 entre Saint-Roch-de-Richelieu et Sorel-Tracy.

À Laval, la réfection du pont Lachapelle, au-dessus de la rivière des Prairies, constitue l’un des travaux importants.

De nouvelles places de stationnements incitatifs seront construites près des gares en région et des tarifs incitatifs pour la promotion de l’utilisation des transports en commun seront instaurés, ont brièvement indiqué les politiciens.

D’autres annonces régionales auront lieu dans les prochaines semaines. La porte-parole en matière de Transports du Parti québécois, Martine Ouellet, espère que les régions ne subiront pas de compressions supplémentaires. « Dans la programmation 2014-2016 du gouvernement libéral, certaines régions avaient vu leurs investissements routiers réduits de façon importante. C’était alors 44 % en moins pour la Côte-Nord, 33 % en moins pour le Bas-Saint-Laurent et 28 % en moins pour la Gaspésie. Nous espérons que, cette fois-ci, les régions seront épargnées par les coupures libérales », a-t-elle commenté.

En réaction aux critiques au sujet de l’investissement « massif » à Montréal par rapport aux régions, le maire Coderre a déclaré : « Je suis [excédé] d’entendre parler de Montréal et des régions séparément. Nous travaillons tous ensemble. »


 
4 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 2 mars 2015 07 h 46

    La facilité

    Facile de dire aux autres «travaillons ensemble» quand on ramasse la mise. M. Coderre modérez donc vos décarations ronflantes sur le dos des régions, après tout elles alimentent Montréal et en assurent tout autant son développement.
    Robert Beauchamp

  • François Dugal - Inscrit 2 mars 2015 08 h 23

    Quatre milliards !!!

    Quatre milliards, les "amis du régime" doivent saliver ...

    • Francois Cossette - Inscrit 2 mars 2015 11 h 59

      Les 4 milliards proviennent :
      - Tarif de garde
      - Baisse du credit cotisation syndicale et professionelle
      - Contribution santé
      - Moins de soins a domicile
      - Augmentation des taxes foncieres a cause de quebec

      Oui vous avez raisons.. y a juste les petits amis libéraux qui salivent, les autres, ceux qui payent, eux-autres ils suent.

    • Bernard Plante - Abonné 2 mars 2015 13 h 57

      Les amis du régime aiment bien construire des routes.

      Pendant ce temps, le transport en commun demeure l'enfant pauvre qui reçoit les miettes.