Partielle dans Richelieu: François Legault en campagne

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Sorel-Tracy — Signe de l’importance qu’accorde la Coalition avenir Québec à l’élection partielle du 9 mars dans la circonscription de Richelieu, le chef François Legault y fera campagne toute la fin de semaine avec son candidat Jean-Bernard Émond.

Le comté est vacant depuis la démission de la députée et ancienne ministre péquiste Élaine Zakaïb.

François Legault souhaite répéter l’exploit réalisé dans la circonscription de Lévis, alors que le candidat caquiste François Paradis était sorti vainqueur de l’élection complémentaire visant à succéder au député caquiste démissionnaire Christian Dubé.

L’ancien conseiller politique de Mme Zakaïb, l’ex-journaliste Sylvain Rochon, sera le candidat du Parti québécois, alors que les libéraux ont choisi Benoît Théroux, qui travaille dans le secteur des services financiers et en assurance de personnes depuis une trentaine d’années.

Marie-Ève Mathieu, professeure de littérature à l’École nationale d’aérotechnique, sera la candidate de Québec solidaire. Le chef du parti indépendantiste Option nationale, Sol Zanetti, est aussi de la course. Trois autres candidats sont en lice.

Le vote par anticipation se tiendra dimanche et lundi.

Richelieu représente un château fort péquiste. La circonscription englobe notamment les municipalités de Sorel-Tracy et Yamaska.

À voir en vidéo