Le VG du Québec plaide sa cause

Le vérificateur général du Québec par intérim, Michel Samson, invite poliment les élus de l’Assemblée nationale à régulariser sa situation. L’absence d’un VG en titre depuis maintenant plus de trois ans brouille l’« apparence d’indépendance » dont doit jouir l’organisme, a-t-il signalé mercredi à la Commission sur l’administration publique (CAP). Par ailleurs, M. Samson a dit avoir à la fois « un pied sur l’accélérateur » et « un pied sur le frein » en raison de son statut intérimaire. Il s’abstient de poser des « gestes plus structurants » comme une réorganisation des structures au bureau du VG de crainte que son éventuel successeur fasse marche arrière.

À voir en vidéo