Shawinigan aura sa nouvelle mosquée, prédit Philippe Couillard

Photo: Tenerum / iStock

Le premier ministre Philippe Couillard est convaincu qu’une nouvelle mosquée ouvrira ses portes à Shawinigan malgré la décision du maire de la ville, Michel Auger, de ne pas délivrer de permis.

« Le maire va dialoguer avec la communauté [musulmane] et on va certainement trouver un terrain d’entente », a affirmé dans une mêlée de presse mardi Philippe Couillard, qui a indiqué que le député libéral de Saint-Maurice, Pierre Giguère, participait à l’opération.

Le premier ministre a refusé de dire s’il approuvait ou non la décision du maire, qui a dit avoir agi sous la pression populaire. Alors qu’il y a deux semaines, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, mettait en garde les Québécois contre l’islamophobie, M. Couillard soutient maintenant qu’il comprend la crainte qu’éprouve la population envers les musulmans. « C’est tout à fait compréhensible que les gens ressentent de la crainte parce qu’on voit l’actualité internationale, on voit le monde qui change, on voit le paysage autour de nous, les humains, qui changent également », a-t-il dit.

Mais il a fustigé le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, qui a proposé de modifier la Charte des droits et libertés de la personne pour interdire à quiconque de prêcher « à répétition » le déni des valeurs québécoises défendues par la Charte. Mardi, M. Legault revenait à la charge en réclamant que le gouvernement ou les municipalités puissent enquêter sur les personnes qui demandent un permis pour exploiter un lieu de culte ou pour tenir une cérémonie religieuse. Le chef caquiste a insisté pour que le gouvernement Couillard définisse des balises pour aider les municipalités à prendre leurs décisions en la matière. « Son inaction vient semer l’inquiétude », a-t-il dit à l’Assemblée nationale.

« À vouloir trop baliser, on fait des erreurs », a fait valoir Philippe Couillard, répétant qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre la pratique légitime d’une religion comme l’islam et la radicalisation. « Ce qui est important, c’est que les élus municipaux aient accès à la Sûreté du Québec parce que c’est la sécurité qui doit nous préoccuper avant tout », estime-t-il.

Pour le premier ministre, il ne s’agit pas de défendre des valeurs « québécoises », comme l’affirme François Legault. « Ce n’est pas un enjeu identitaire, c’est un enjeu de défense des libertés universelles comme la démocratie et l’égalité des hommes et des femmes, des libertés, et des valeurs, et des principes que toutes les démocraties au monde, confrontées aux mêmes enjeux, affrontent actuellement comme nous le faisons. Alors il n’y a rien de spécifiquement québécois là-dedans », a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale.

Au Parti québécois, la porte-parole en matière de laïcité, Agnès Maltais, a rappelé les trois cas que les administrations municipales ont dû trancher récemment : outre la décision du maire de Shawinigan, il y a celle qui a touché l’ouverture du centre de l’imam Hamza Chaoui dans l’est de Montréal et celle de l’arrondissement d’Outremont visant une cérémonie par l’Académie de la charia nord-américaine animée par deux imams, Salah Assawy et Omar Shahin. « On remarque chaque fois un point en commun : la ville concernée a été laissée à elle-même, abandonnée par le gouvernement et le premier ministre », a déploré Agnès Maltais.

42 commentaires
  • Normand Bélair-Plessis - Abonné 18 février 2015 00 h 39

    Et sont contraire, tout permettre.

    Et monsieur Couillard, à quand les tchadors dans nos ecoles....au nom de la liberté de tous?
    Au nom de quoi, et de qui vous vous prononcé? Pardonnez - moi mais êtes vous expert en la matière des religions, pour parler ainsi au nom de nous tous?

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 18 février 2015 13 h 48

      M Couilllard a une certaine expertise: il a passé plusieurs années en Arabie Saoudite, cet état grand financier de la propagation de l'islamisation et de l'islamisme dans le monde.

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 18 février 2015 15 h 23

      Parlant d'experts...

      Une semaine après l'attaque chez Charlie Hebdo, France 2 (TV5) présentait un excellent reportage sur l'état de la laïcité en France que l'on peut visionner au site suivant sur YouTube. On y voit et entend entre autres: Charb et Patrick Pelloux (de Charlie hebdo), l'historien Jean Baubérot, la philosophe Elizabeth Badinter, etc

      Et la laïcité dans tout ça_France 2_15 mai 2012

  • Jean-Pierre Papineau - Abonné 18 février 2015 00 h 58

    Ne rien faire et attendre que le ciel nous tombe dessus.

    Des pays en Europe réagissent aux vagues d'esclandres islamistes fous de leur dieu et de son prophète. Ils revisent leurs lois sur la sécurité.
    Il me semble que le Québec devient petit-à-petit le pôle central d'un déploiement nord-américain de la force des intégristes à cause de la très grande faiblesse de nos élus: Couillard et Coderre n'ont que de beaux mots à dire: générosité, jasette et attendre pour voir !
    Est-ce la voie à suivre pour sécuriser le pays?

    JPPaineau

    • Christian Fleitz - Inscrit 18 février 2015 10 h 16

      Les pays européens ont effectivement renforcé des dispositifs de sécurité qui déjà existaient à un niveau qui n'est pas encore atteint au Canada. Cependant, ils ont pris soin de préserver et de garantir les libertés fondamentales, dont celle de la pratique religieuse. C'est aux pouvoirs publics de veiller à la sécurité des citoyens et d'éradiquer les propagandistes malveillants qui s'attaquent aux principes fondamentaux des communautés. Le renforcement de la sécurité se fait pour protéger nos libertés et non pour les entraver, c'est une question d'efficacité dans l'organisation de cette protection.

    • Gilles Delisle - Abonné 18 février 2015 11 h 06

      Gérant de succursale au service de...

  • Carole Jean - Inscrite 18 février 2015 01 h 07

    Est-ce que Philippe Couillard occupe le poste de Premier ministre du Québec ou celui de missionnaire de l’Islam au Québec ?


    M. Couillard refuse de faire son travail et il « rejette l’idée de fournir des balises aux municipalités », concernant la construction de mosquées au Québec avec de l’argent étranger, comme l’enjoignent plusieurs députés, dont le chef de la CAQ, M. François Legault. Entre le risque d’agir ou non, il préfère errer dans l’inaction et dans l’irénisme.

    Pire, M. Couillard se complait dans le sophisme. Il déclare que « l’enjeu [est] de défense des libertés universelles comme la démocratie et l’égalité des hommes et des femmes, des libertés, et des valeurs, et des principes,» alors que des imams fanatiques nient toutes ces libertés, tous ces principes et toutes ces valeurs.

    Puisque M. Couillard parle de « démocratie », une notion que récuse l’Islam, il serait peut-être temps que nos députés s'inspirent de la Norvège en la matière. En octobre 2010, voici ce que le ministre des affaires étrangères de la Norvège, M. Jonas Gahr Støre, répondit au gouvernement de l'Arabie saoudite qui exigeait un permis pour construire des mosquées en Norvège :
    « Nous aurions pu simplement dire non; en principe le ministère n'approuve pas de telles choses. Mais quand on nous a formulé une demande en ce sens, nous avons saisi l'occasion d'ajouter qu'une telle approbation serait des plus paradoxale quand on sait que c'est un crime de construire une église chrétienne en Arabie Saoudite. »

    À quand une semblable prise de conscience réaliste au Québec? Quand nos politiciens auront-ils un minimum de jugement et un minimum d'épine dorsale ? Quand se réveilleront-ils ? Pourquoi laisse-t-on les gouvernements totalitaires du Qatar et de l’Arabie saoudite construire ici des mosquées, lesquelles poussent comme des champignons non seulement à Montréal mais en région, alors qu’il n’y a nul besoin d’un pareil envahissement. ? Sont-ils aveugles ou ignorants devant ce phénomène inacceptable ?

    • Christian Fleitz - Inscrit 18 février 2015 10 h 01

      Que M. Couillard ne fassent pas preuve de gouvernance, c'est évident. « À vouloir trop baliser, on fait des erreurs », en ne balisant rien, pour lui, on ne risque pas de se tromper. En transférant aux municipalités la responsabilité de décisions qui incombe au gouvernement, c'est manquer à ses devoirs, c'est aussi de la veulerie politique qui peut s'avérer dangereuse. En revanche vous vous méprenez quand vous considérez que l'Islam récuse la démocratie et la grande majorité des musulmans européens, dévots ou non, pratiquent une démocratie autrement plus active que celle à laquelle peut prétendre le Québec. Les islamistes ont échoué dans leur tentatives de prises de pouvoir en Afrique du nord, justement parce que les populations les ont rejeté, au nom de la démocratie. Par ailleurs, le droit à la pratique religieuse fait partie des principes qui encadrent notre société et l'existence de lieux de culte deviennent alors évidence. Par contre, c'est à la vigilance des pouvoirs publics de veiller à ce que cette pratique religieuse ne couvre pas une propagande qui contredit les principes qui dirigent notre société dont la liberté d'expression, au nom de celle-ci d'ailleurs.
      « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. » disait Saint-Just. C'est en effet comme cela que fascisme, nazisme, bolchevisme, en prétendant à une liberté qu'il voulait détruire, que ces idéologies ont imposé leurs dictatures.
      Il est interdit de construire une église en Arabie Saoudite, c'est vrai, mais croyez-vous que nous devrions suivre cet exemple de l'obscurantisme ? De plus, le wahhabisme qui prévaut dans ce royaume a largement participé au développement d'Al Qu’aida et même de Daesh, mais c'est une interprétation sectaire de l'Islam qui est loin d'être partagé par la très grande majorité des musulmans.
      Il me semble que vigilance, autant pour le respect de notre laïcité ouverte que pour une défense efficace de nos principes.

    • Yves Corbeil - Inscrit 18 février 2015 10 h 34

      C'est ça, quand la ville aux cents clochés sera devenue la ville aux cents mosqués bien encadrés. On verra comment sera le paysage culturel et la mode vestimentaire au Québec. Peut-être qu'a se moment là on dira, qu'on aurait pas due...comme ils se disent a plusieurs endroit en Europe.

    • Nicolas Blackburn - Inscrit 18 février 2015 10 h 57

      Fameuse, la réponse du ministère des affaires de la Norvège.

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 18 février 2015 12 h 37

      Flirter avec les Islamistes du Québec, c'est s'assurer de milliers et de milliers de votes dans l'urne pour Les Libéraux en 2018. Si notre Irrévérentieux premier ministre veut continuer de se moquer des ambitions rassembleuses de PKP et pouvoir déjà se péter les bretelles de leur Triomphe du prochain Scrutin sans risquer de perdre la face, il doit tout Orchestrer pour conserver cette clientèle des plus "Fidèles", surtout depuis le projet de Charte du PQ.

      Les technologies nous rattrapent, un ordi vieux de 2 ans est vétuste, mais on pourrait calquer un Célèbre Discours datant d'il y a une vingtaine d'année et le mettre dans les mains de PKP en 2018, lui faire prendre une cuite, et l'envoyer devant les kodaks le déclamer, et bien qu'il choquerait probablement encore autant, il resterait lourd de Vérité.

      Parce que ce qui tuera le PQ et l'envolée époustouflante de PKP nonobstant l'écoeurite aiguë des Québécois de Souche vis-à-vis Couillard et les libéraux, c'est le " Cash" et le "Vote Ethnique".

    • Michel Lebel - Abonné 18 février 2015 13 h 32

      @ Carole Jean,

      La liberté de religion implique nécessairement le droit d'avoir un lieu de culte. Aucune municipalité ou gouvernement n'a le droit d'interdire la construction d'un lieu de culte. Il peut tout au plus prévoir les normes habituelles de construction et de sécurité, tel en cas d'incendie, pour un habitat apte à recevoir plusieurs personnes. Les municipalités ont tous les pouvoirs prévus pour émettre des permis de construction. Le type de religion pratiquée ne fait partie et ne doit pas faire partie des normes à considérer lors d'octroi de tel permis.

      Tout gouvernement doit veiller à assurer la sécurité de ses citoyens. Cette obligation est faite par les forces de l'ordre et conformément aux lois. Quant à la peur que certains aiment à distiller, c'est une notion qui n'est pas couverte par le code criminel... Elle appartient au domaine du sentiment et de la psychologie!


      Michel Lebel

    • Cyr Guillaume - Inscrit 19 février 2015 01 h 10

      1 million de fois d'accord avec vous! Mais est-ce qu'il le fait exprès? Autant de courage politique qu'une flaque d'eau!

  • Jean-Pierre Papineau - Abonné 18 février 2015 01 h 12

    Un coup fourré.

    Québec (le gouvernement) a laissé les maires se dépatouiller avec les centres islamistes. Le maire de Shawinigan a eu le cran de refuser l'instauration d'un tel centre, sûrement pour de bonnes raisons. Le prime minister Couillard, tel un despote, a décrété qu'un tel centre sera autorisé, me pose beaucoup de questions sur cet homme. Et vous?
    JPPapineau

    • Jacques Dumont - Inscrit 18 février 2015 09 h 16

      Fermer des lits,des étages,des salles d'opérations dans les hopitaux...... pas de problème

      fermer des organismes dans les régions pas de problème

      mais la on parlent d'une mosquée et Couillard va mettre tous son poid pour l'ouverture de la mosquée de Shawinigan

      sans faire d'amalgame des fois je me demande qui est plus dans le champ le maire d'Hérouxville ou Bouchard-Taylor

    • Christian Fleitz - Inscrit 18 février 2015 09 h 25

      Le maire de Shawinigan a cédé à la stupidité de certains de ces administrés au lieu d'élever le débat et de d'imposer des solutions de bon sens, conformes à nos principes. Cela s'appelle de la démagogie, sinon de la veulerie. La meilleure défense contre les dérives des falsificateurs de l'Islam que sont les ciminels de DAESH, c'est justement, pour des musulmans, la pratique et et l'enseignement d'un Islam actuel, moderne et intégré à la société. Ce refus d'implantation d'une mosquée est une idiotie du niveau de celle des terroristes qui se prétendent musulmans.
      S'il y ait des prêcheurs qui contreviennent à nos traditions et à nos principes, c'est au dispositif légal et au gouvernement de les éradiquer.

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 18 février 2015 09 h 59

      M. Papineau. Sans vouloir me faire trop pointilleuse, ce n'est pas d'un centre islamiste mais d'une Mosquée dont il est question. C'est aussi pire qu'une bonne vieille Église Catholique, on fait la lecture des textes sacrés et on prie en gang. C'est leur " lieu sacré" ou ils peuvent s'unir pour pratiquer leur Culte. Ce n'est pas un genre de centre un peu boboche ou un Simple d'Esprit fait l'enseignement et la propagande d'enseignements abracadabrants ne se retrouvant même pas dans le Coran.

      Ça vous choque qu'il y ait encore des messes le Dimanche au Québec?

      Vous trouveriez que le PQ, admettons qu'ils seraient le leader, serait "Despotique" de ne pas permettre à un maire aux idées super jeunes et progressistes de retirer à toutes ses Églises Catholiques leur permis pour empêcher les vieillards d'aller entendre plein de Bondieuseries Phallocrates le Dimanche, et s'agenouiller en symbiose, comme des vulgaires brebis sans autonomie de pensée, afin de demander en même temps à un mec mort il y a 2000 ans de leur accorder ceci-cela et de leur pardonner leur péchés plutôt que de demander pardon directement aux gens qu'ils ont offensés. Vous appelleriez ça un coup fourré?

      Moi c'est juste le timing qui m'indispose.

      Mais n'oublions pas qu'avec la Charte que le PQ a proposé, les centaines de milliers de votes "ostentatoires" sont tous allés aux libéraux. Je crois surtout que c'est pour s'assurer de conserver cette " Fidèle" clientèle que Couillard prédit avec tant d'assurance l'érection de cette Mosquée en pleine Commotion en Occident causée par les Multiples Affronts Sanglants qu'ont exercé des Islamistes sur nos Symboles Sacrés Occidentaux ces derniers mois.

  • Donald Bordeleau - Abonné 18 février 2015 01 h 16

    Le PM souffle le chaud et le froid en restant sur la voie de garage.

    Le SCRS et la GRC ont suivie plusieurs des jeunes qui sont partis pour la combattre Assad. Les services de renseignement étaient un peu complice de laisser faire ce phénomène.

    Des parents sont dévastés par le décès de leur enfant.

    Présentement le gouvernement fédéral fait une loi pour emprisonner nos jeunes.
    Au Québec, rien n'est fait. Mais Madame Lise Thériault demande des dénonciations par téléphone.

    Donc pour éviter que nos jeunes deviennent djihadistes, il faut un effort concerté dès le CPE, au primaire et mettre les ressources nécessaire pour éviter le décrochage scolaire. De plus, il faut mettre de l’emphase sur l’intégration des émigrants par l’apprentissage de la langue et l’histoire afin de ne pas créer des ghettos.

    Il faut établir une Charte des Valeurs pour baliser le respect de la laïcité de l’état et la primauté de l’égalité des sexes.

    Donc dans les années avenir le gouvernement Couillard devra investir de façon prioritaire dans les CPE, dans l’éducation et en réinsertion sociale.

    Seulement Madame Houda-Pépin sait battu pour le Charte des Valeurs pour éviter la montée de l’intégrisme. Elle a été tassé de façon radicale par le PLQ afin de protéger sa basse électorale.

    http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/0